Actualité

Juan Carlos Cruz, après une conversation avec le Pape de « plus de deux heures et demie » a twitté (d’abord en espagnol puis en anglais) :

Il ajoute que cette réunion était « sincère, accueillante et extrêmement constructive ». James Hamilton est l’une des trois victimes de Karadima qui s’est rendue à Rome pour une réunion privée avec le pape François lors d’un séjour exceptionnel au Vatican.

Les trois victimes d’un prêtre pédophile chilien invitées plusieurs jours dans la résidence hôtelière du pape François ont commencé vendredi une série d’entretiens privés avec le souverain pontife.

A. Murillo : « Une pensée spéciale pour toutes les victimes, en particulier pour celles qui n’ont pas eu la force et se sont suicidées pour éliminer cette douleur de leur propre vie.” Le pape reçoit aujourd’hui James Hamilton et demain Juan Carlos Cruz.

Le principal dénonciateur des scandales d’abus sexuels clericaux au Chili est arrivé à Rome pour une audience avec le pape François et a déclaré mardi qu’il exhorterait le pape à se débarrasser des évêques et des cardinaux « toxiques » qui diffament et discréditent les survivants d’abus sexuels.

Dans une lettre aux évêques chiliens, rendue publique mercredi 11 avril, le pape François fait part de sa « douleur » et de sa « honte » pour les abus sexuels commis et reconnaît avoir commis « de graves erreurs dans l’évaluation et la perception de la situation ».

Un signalement a été effectué au parquet d’Orléans après le témoignage d’un habitant de Vannes qui accuse un prêtre d’actes pédophiles.

Un missionnaire recherché par la police pour des agressions sexuelles sur des enfants inuits a été caché pendant 16 ans en Belgique par les Oblats pendant qu’un mandat d’amener international pesait contre lui.

Le pire c’était ceux qui disaient : « Ah mais vous comprenez : Dieu lui a pardonné, il faudra bien que vous lui pardonniez ». C’est terrible comme expression ! Combien de victimes ont entendu ça ! C’est absolument insupportable ! Imposer le pardon !… dans l’Eglise on est un peu obsédé du pardon. Par exemple, l’année de la miséricorde a été terrible pour les victimes, parce qu’on avait de la miséricorde pour tout le monde… sauf pour elles.

Pourquoi les victimes ont tardé à parler ? Quelle est la mécanique du silence ? Témoigner, est-ce une libération ? Ces questions sont au cœur du documentaire de Sylvie Cozzolino, Le Silence Brisé, diffusé ce lundi 12 mars sur France 3.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 120 | Tout afficher