FSSPX / Mgr Lefebvre

Dans le cadre d’un Chapitre général qui s’est tenu mercredi, à Ecône, en Suisse, un nouveau supérieur général a été élu à la tête de la Fraternité Saint Pie X, évinçant l’actuel supérieur, Mgr Fellay, pourtant donné favori. Avec ce nouveau responsable, l’abbé Davide Pagliarani, c’est la ligne opposée à un rapprochement avec Rome qui a pris le dessus.

Une conférence hier, une formation sur la juste attitude avec les jeunes aujourd’hui. L’évêque veut libérer la parole et que les victimes soient plus entendues.

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) fondée par Mgr Lefebvre réunit mercredi en Suisse ses dirigeants : une réunion au sommet capitale pour le plus important mouvement catholique intégriste et son supérieur Bernard Fellay, qui espère un rapprochement avec Rome, trente ans après le schisme.

Un abbé intégriste qui comparaissait en appel depuis mardi à huis clos à Nanterre pour viols aggravés sur trois enseignantes, dont certains assortis d’actes de torture, a été condamné vendredi à 19 ans de réclusion criminelle, contre 16 en première instance.

Après la récente condamnation en appel (le 13 décembre) du prêtre traditionaliste Frédéric Abbet pour faits de pédophilie en Belgique, la FSSPX (Fraternité sacerdotale Saint-Pie X) a publié un communiqué dans lequel elle s’auto-congratule pour son rôle dans cette affaire. L’AVREF (Aide aux Victimes des dérives de mouvements Religieux en Europe et à leurs Familles), l’association « La Parole Libérée », et le groupe SAPEC (Soutien aux Personnes Abusées dans une relation d’autorité religieuse) tiennent à rappeler quelques faits tous documentés.

La Fraternité Saint-Pie-X a été excommuniée par le Vatican en 1988. Christophe, 28 ans, raconte son passage au sein d’un de ces établissements catholiques intégristes.