Vendredi 2 mai 2014 — Dernier ajout lundi 14 avril 2014

ARCHIVE : L’indécrottable naïveté du Vatican

Fin 1958 ou début 1959, dans des conditions mystérieuses, Maciel est rétabli dans ses fonctions. Tous les rapports n’auront servi à rien, hélas. Pour aller encore plus loin dans la bêtise, l’un des deux visiteurs, Mgr Polidoro Van Vlierberghe, va même proposer de décerner le Decretum Laudis à la Légion, en réparation des préjudices subis. Sic.

Rome, le 26 décembre 1961

Révérend Père Paolo Philippe, O.P.
Secrétaire de la Congrégation pour les Religieux
Rome

Très Révérend Père Secrétaire,

Le Révérend Père E. Gambari, qui a écouté avec beaucoup de gentillesse mon rapport sur les Légionnaires du Christ, croit qu’on ne peut pas encore penser au « Decretum Laudis », parce que la « Praxis » de l’Église consiste à ne pas donner ce décret aux Congrégations qui ne comptent pas encore une centaine de Religieux Profès.

L’Institut des Légionnaires a pour le moment 93 religieux profès. Je crois qu’il ne vaut pas la peine, pour les 7 qui manquent (parum pro nihilo reputatur) de différer l’affaire, d’autant plus que bientôt une douzaine de novices feront leurs professions. Je crois que c’est le moment d’obtenir le « Décret » pour les raisons suivantes :

I. L’institut Légionnaire a pour le moment 50 novices, ce qui est une garantie d’un accroissement continuel d’autant plus qu’on a ouvert il y a peu un noviciat en Irlande. Les collèges apostoliques au Mexique et en Espagne ont environ 400 élèves.

II. Les persécutions et les calomnies dont ont souffert le Révérend Père Maciel et son Institut, méritent une réparation. Je crois que la meilleure forme de réparer tout serait la concession du Décret.

III. Les religieux de l’Institut du Très Révérend père Maciel, pour bons qu’ils soient, ont besoin d’encouragement qui obligent les religieux à se donner chaque jour avec plus de générosité à leur bel idéal de vivre pour Dieu et pour l’Eglise…

Je suis sûr que les bons légionnaires, reconnaissants pour ce geste de bonté, sauront correspondre à cette preuve de confiance.

Tout en vous saluant avec le plus profond respect, je reste, Révérend Père, votre serviteur dans le Christ.

Polidoro Van Vlierberghe, O.F.M.
Ex-Visiteur des Légionnaires du Christ
Administrateur Apostolique de Illapel (Chili)