Jeudi 4 avril 2013 — Dernier ajout mercredi 10 avril 2013

L’Opus Dei perd un procès

Le collectif de lenversdudecor.org félicite et remercie Catherine Tissier pour son courage et sa détermination héroïque au long de ces dernières années. Ce succès, fruit d’un combat qui a duré de nombreuses années, est aussi un signe d’espérance pour toutes les victimes de sectes.

Déclaration de M° Rodolphe BOSSELUT, avocat de Catherine TISSIER à la presse :

Après plus de douze années de procédure, Catherine TISSIER gagne son procès en appel dans l’affaire dite de l’Opus Dei.

Par arrêt du 26 mars 2013, Cour d’Appel de Paris (Chambre 1 Pôle 6) vient de déclarer l’Association de Culture Universitaire et Technique (ACUT) qui gère l’école hôtelière de Dosnon (ETPH) et le centre international de rencontres de Couvrelles, ainsi que les deux responsables desdits établissements, coupables de travail dissimulé par dissimulation de salariés et d’activités et de rétribution inexistante ou insuffisante du travail d’une personne vulnérable ou dépendante.

Les faits concernent pour partie la situation de Catherine TISSIER engagée depuis 1987 comme numéraire auxiliaire et affectée en cette qualité pendant de nombreuses années au sein des différents établissements dépendants de l’Opus Dei, dont l’ACUT.

L’ACUT a été condamnée à une peine d’amende de 75.000 € et les deux responsables, personnes physiques, à une peine d’amende de 3.000 € chacune.

La Cour a par ailleurs ordonné, aux frais avancés de l’ACUT, la diffusion au sein des journaux LE FIGARO et LA CROIX du communiqué suivant :

« Par arrêt du 26 mars 2013, la Cour d’Appel de Paris a condamné l’ACUT à une amende de 75.000 €, Madame BARDON DE SEGONZAC et Madame DUHAIL, responsables de l’Ecole Technique Hôtelière de Dosnon et du Centre International de Rencontres de Couvrelles (Aisne), a une amende de 3.000 € chacune pour travail dissimulé en ayant fait une exploitation abusive du travail bénévole de membres de l’Opus Dei et pour rétribution contraire à la dignité en ayant profité du jeune âge et de la situation de dépendance de ses pensionnaires, élèves ou stagiaires, ainsi que de la vulnérabilité d’une numéraire auxiliaire (Catherine TISSIER) pour rémunérer insuffisamment ou se passer de rémunérer leur travail. ».

Ce communiqué établit sans conteste que les infractions poursuivies sont en lien notamment avec la vulnérabilité de Catherine TISSIER et son statut de numéraire auxiliaire au sein de l’Opus Dei.

Catherine TISSIER a été déclarée recevable et bien fondée en sa constitution de partie civile et s’est vue allouer des dommages et intérêts en réparation de son préjudice moral et financier, ainsi que la prise en charge de ses frais judiciaires.

Catherine TISSIER remercie toutes les personnes qui sont intervenues sur son blog avec le but de lui apporter un soutien, voire de l’ amitié et qui l’ ont ainsi aidée à trouver l’énergie indispensable pour mener à bien son combat ; et en particulier son époux Arnaud BUSTIN :

« Je m’adresse à vous pour la 1re fois directement sur mon comité de soutien, pour remercier les personnes qui m’ont soutenues et accompagnés durant ces 12 années de procédure.

MERCI à Arnaud mon mari qui à su me soutenir et me comprendre.

En particulier un énorme MERCI à mes parents, sans lesquels je ne serais plus là aujourd’hui qui m’ont aidés et protégés pour déposer cette plainte.

Je pense aussi fortement au père Jacques Trouslard qui à soutenu ma famille avant et après mon retour.

Mr et Mme Pierre Peugnet, disparu aussi à ce jour.

MERCI aux personnes qui ont témoignés pour moi, durant les différentes audiences.

A mes beaux parents par qui le comité de soutien à vu le jour.

Sans oublier mes avocats Maitre Bosselut et Maitre Gourdon avec qui la procédure à été à son terme.

En espérant de tout cœur que le verdict aidera nombre de personnes à se reconstruire et prendre un nouveau départ dans la vie. »

MERCI A TOUS

CATHERINE & ARNAUD