Dimanche 5 janvier 2014 — Dernier ajout mardi 25 mars 2014

L’accompagnement à l’Agapè

Une interrogation revient souvent concernant l’accompagnement à l’Agapè. Pour donner des repères, les caractéristiques de l’accompagnement spirituel dans la religion chrétienne et de la psychothérapie d’inspiration analytique, qui ont été proposées dans le rapport du groupe épiscopal de réflexion Psychologie Spirituel, sont reprises, et un parallèle est établi, dans une troisième colonne avec l’accompagnement agapéen, avec l’aide de divers documents de l’Agapè. Après la présentation de ce tableau sur l’Agapè, nous en présentons le commentaire en page suivante.

AgapèAccompagnement spirituel dans la religion chrétiennePsychothérapie d’inspiration analytiqueAccompagnement agapéen : ni psychologique, ni spirituel
Fondement Théologie Sciences humaines Anthropologie holistique Utilisation des sciences humaines (psychologie, psychanalyse)
Finalité Connaître et aimer Dieu Gagner en liberté intérieure Libération intérieure (= Agapèthérapie). Sortir d’une situation de dépendance ou d’asservissement à quelque chose qui écrase la personne, la paralyse ou l’enferme.
Objets de changement Vie morale Vie psycho-affective Psychisme, corps, histoire, relations
Levier de changement Amener la personne à poser des actes d’Amour, à lutter contre le péché. Repérer les actions de l’Esprit Saint Mettre à jour les conflits inconscients. Assouplir les mécanismes de défense La Consolation, le dévoilement, la délivrance, le relèvement, la guérison, la conversion, la réconciliation
Moyen Ecoute ouverte +/- orientée/ repérage des obstacles, lutte, effort choix Ecoute analytique :associations libres + faciliter les liens + donner du sens Ecoute personnalisée, psycho-spirituelle. Accompagnant ne se substitue jamais au médecin ni au psychiatre ou au psychologue.
Relation entre les deux protagonistes Confiance et compassion Guide sur le chemin de la vie intérieure Transfert et contre-transfert Ecouter, aider et accompagner sur le chemin de la vie. Accompagnant peut faire appel à des professionnels pour un discernement pluridisciplinaire.
Cadre Entretien une/deux fois par mois – Gratuit – Centré sur la relation à Dieu et aux autres. 1 fois / semaine payant centré sur la vie psychoaffective + histoire personnelle et familiale + relations aux autres Deux entretiens quotidiens de chaque retraitant avec son accompagnant désigné. Centré sur le chemin de la vie + histoire personnelle et familiale + relations aux autres. Centré sur la relecture des principales étapes de la vie : conception, vie intra-utérine, naissance, adolescence, vie adulte ainsi que les racines familiales.
Signes de changement Foi et charité Plus de liberté intérieure Amélioration de capacités d’adaptation Pacification et maturation psychique et spirituelle

Le tableau montre que la dimension spirituelle et la dimension psychique de la personne ne sont pas clairement distinguées dans l’accompagnement de l’Agapè, qui se veut être l’aide que quelqu’un apporte à un frère ou il une sœur. Il serait opportun de se rappeler ce que disait le rapport du groupe de travail :

« Comment distinguer la vie spirituelle de la vie psychique lorsqu’en une seule démarche, on s’adresse à la même personne ou au même groupe de personnes ? »

Des membres de la Communauté des Béatitudes et des accompagnateurs formés par eux depuis Château Saint-Luc sont à l’origine de l’Agapè. Comment se fait-il que le P. Donneaud, commissaire pontifical de la Communauté des Béatitudes, ait laissé des membres de la Communauté pratiquer à l’extérieur ce qu’on leur avait demandé d’arrêter en interne ? En 2008, le Conseil Ponti­fical pour les Laïcs a écrit à la Communauté des Béatitudes :

« La direction spirituelle et les pratiques psychothérapeutiques. Dès ses débuts, la Communauté des Béatitudes s’est intéressée à la dite « guérison intérieure », fondée sur une conception holistique de trois niveaux de la personne : physique, psychologique et spirituel. Celle pratique s’est développée grâce à la présence à l’intérieur de la Communauté de médecins professionnels et de psychologues / psychiatres. La tradition de l’Église, à laquelle s’ajoute l’expérience acquise au contact de certaines communautés ces dernières années, conseille d’adopter une très nette distinction entre d’une part, la dimension psychologique et psychiatrique de la personne, et la direction spirituelle d’autre part. Par conséquent il faudra éviter dans le futur la pratique de ces psychothérapies à l’intérieur de la Communauté, car elles comportent un mélange entre les différentes dimensions de la personne qui peut s’avérer nocif. Le directeur spirituel ne doit pas faire de thérapie, mais en cas de réelle nécessité, il devra renvoyer les personnes à un psychologue ou à un psychiatre, en dehors de la Communauté tout en tenant compte des circonstances de chaque cas. »

Source : Golias Magazine N°149/150 - Mai 2013

Dossier réalisé en partenariat avec le Centre Contre les Manipulations Mentales.

« Agapè : les thérapies chrétiennes en question » Enquête.