Dimanche 5 janvier 2014 — Dernier ajout mardi 25 mars 2014

L’évêque caché au Conseil de Vigilance de l’Agapè

Qui est membre du Conseil de Vigilance de l’Agapè ? Un grand silence plane sur les membres de ce conseil. Nous disposons pourtant de deux sources qui peuvent faire comprendre la raison du secret.

En janvier 2012, Mgr Brincard donnait la composition du Conseil de Vigilance, lors d’une émission sur RCF Le Puy.

Agapè représentée : deux théologiens : un Père dominicain, Père Maître des étudiants dominicains de Toulouse et un théologien de l’Institut de Notre-Dame de Vie ; deux médecins : le premier responsable de la pastorale de la Santé dans le diocèse du Puy et un médecin psychiatre de l’hôpital Sainte-Marie ; des confrères prêtres qui représentent tous les confrères prêtres du diocèse.

En décembre 2012, M. Couman, président de l’Association Anne-Peggy Agapè, donnait a son tour la composition du même conseil, dans une lettre aux retraitants Agapè : un autre évêque ; des théologiens ; des prêtres du diocèse ; des médecins dont deux psychiatres. De la confrontation des deux listes on peut se rendre compte que M. Coumeau passe sous silence la présence de membres de l’Agapè dans le Conseil et que Mgr Brincard passe sous silence la présence d’un évêque. Pourquoi ces dissimulations ? La question reste posée… Deux autres questions surgissent : pourquoi faut-il que tous les prêtres du diocèse du Puy soient engagés à l’Agapè par deux des leurs ? Et pourquoi cacher soigneusement tous les noms ? Les remerciements mis à la fin du livre de B. Dubois et D. Desbois : La libération intérieure (2010) peuvent donner quelques renseignements sur ce dernier point. Sans Fernand Sanchez, est-il écrit, ce livre n’aurait jamais vu le jour. Cela montre qu’il était fortement impliqué à l’Agapè en 2009-2010, avec B. Dubois et D. Desbois ; ceci se comprend parce que c’est par eux que l’Agapè a vu le jour dans la Communauté des Béatitudes. Deux théologiens sont cités : Thierry-Marie Hamonic (prêtre et théologien, o.p.) et François-Régis Wilhélem (prêtre et théologien, Institut Notre-Dame de Vie) qui correspondent à ce qui est dit des théologiens présents au sein du Conseil de Vigilance. Pour le responsable de la Santé du diocèse du Puy, le site du diocèse donne le nom : M. Pierre BESSON qui est effectivement médecin à Langeac. Pour le deuxième psychiatre de la deuxième liste, ce pourrait bien être Louis Masquin, médecin neuro-psychiatre, qui s’occupe d’examiner les dossiers des candidats aux retraites Agapè.

Quand à l’évêque caché à l’Agapè, on pourrait penser à Mgr de Dinechin, très bon connaisseur de la doctrine de B. Dubois, comme l’a montré la conférence qu’il a faite à Notre-Dame pour le carême 2013. L’avenir le dira, car il y a peut-être d’autres évêques agapéens en France…

Source : Golias Magazine N°149/150 - Mai 2013

Dossier réalisé en partenariat avec le Centre Contre les Manipulations Mentales.

« Agapè : les thérapies chrétiennes en question » Enquête.