Vendredi 10 mai 2013

Le Chapitre des Frères de Saint-Jean admet les abus sexuels de leur fondateur

C’est le journal Golias qui nous donne la primeur de cette triste révélation, que beaucoup d’entre nous espéraient sans plus trop y croire. Le fondateur de l’une des congrégations les plus foisonnantes de l’Eglise en France… était un « autre Maciel » !

Voilà maintenant presque dix ans que Golias poursuit avec persévérance son travail d’investigation et d’information sur les dysfonctionnements graves des communautés religieuses fondées en France depuis 1975 par le Père Marie-Dominique et regroupées au sein de la Famille Saint-Jean plus particulièrement désignées sous le terme de « Petits gris » en raison de la couleur des habits religieux de la communauté masculine.

Cette quête de vérité, cette action visant à révéler l’envers du décor de ces communautés est sur le point d’atteindre un objectif majeur avec des révélations sur la personnalité troublante de son fondateur et de ses dérives sexuelles, qui ne sont pas sans rappeler le scandale déclenché par les révélations sur la vie sulfureuse de Marcial Maciel, le religieux mexicain fondateur des Légionnaires du Christ. Les points communs entre les parcours de ces deux personnalités charismatiques témoignent de mécanismes psychopathologiques similaires à l’œuvre dans l’esprit de certains fondateurs de communautés créées et organisées à leur dévotion.

La vraie question pour l’Eglise catholique en France sera de voir comment une telle information sera perçue et relayée. On peut craindre que les autres médias catholiques hésitent encore à s’emparer sérieusement de l’information quand on voit l’auto censure dont ils font preuve face aux péripéties pourtant lourdes de sens qui secouent la communauté des Sœurs Contemplatives de Saint-Jean depuis 2009 et ce malgré les interventions répétées du Vatican à l’encontre d’une communauté religieuse française de près de quatre cents religieuses. Sans revenir sur le scandale mondial causé par le Père Marcial Maciel des Légionnaires du Christ, les catholiques français ont dû affronter il y a peu de temps les dérives de la communauté des Béatitudes et d’Ephraïm, son fondateur. Dérives que Golias a aussi révélées en son temps. Voici maintenant le Père Marie-Dominique Philippe déboulonné de son piédestal. Il est plus que jamais nécessaire de s’interroger avec lucidité sur ces prophètes auto proclamés, ces nouveaux maîtres à penser. Leur habileté est telle que des personnes en quête de maître (jeunes mais aussi adultes) s’engagent par milliers aveuglement à leur suite. Ils ont su bénéficier pour cela pendant trop longtemps de la caution morale et de la complicité des plus hautes autorités de l’Eglise.

En témoigne, dans le cas du Père Marie-Dominique Philippe, l’attitude indigne de Mgr Rivière qui, à titre d’exemple, en Août 2007, a donné son approbation épiscopale à la prière suivante : « Père très Bon, Toi qui est la Lumière et l’Amour, Nous te rendons grâce de nous avoir donné le Père Marie-Dominique comme fondateur de la Famille St Jean… » En témoigne encore, toujours, dans le cas du Père Marie-Dominique Philippe la pompe exceptionnelle qui a entouré ses obsèques grandioses en 2006, présidées par Mgr Barbarin en personne en la cathédrale Saint-Jean de Lyon… L’heure semble venue pour ces derniers de s’expliquer et de rendre des comptes.

Pour commander l’article complet, suivez ce lien : http://www.golias-editions.fr/article5149.html

Voir en ligne : Site de Golias

Vos réactions

  • OUDOJNIK 14 juillet 2014 16:50

    Je viens de découvrir par hasard cet article et ce site .

    Ce que je lis au sujet du père Marie Dominique Philippe est effarant . Je connais très bien depuis plus de quinze ans la communauté Saint Jean et plus particulièrement les soeurs contemplatives . Tout ce qui est raconté ici pour salir le père Marie Dominique n’est qu’un fatras de mensonges aussi énormes que puants . Il y a longtemps que ce religieux dominicain exceptionnel et irréprochable fait l’objet de calomnies infectes . C’est ici que l’on voit que le Démon est vraiment le père du mensonge …

    • Quand bien même MDP aurait tué et abusé des milliers de personnes, il se trouverait encore des gens pour le défendre. Tout cela est répugnant.

      Ces gens sont incapables de se remettre en cause, et de pondérer un minimum leur jugement. Ils n’ont pas besoin de s’interroger car ils ont la vérité infuse.

      Lorsque des victimes commencent, après des années de silence, de honte et de souffrance, à s’exprimer… ce sont forcément des calomnies !

      Le déni est une maladie.

  • Johan 23 novembre 2013 15:28

    Votre appréciation n’est pas conforme votre charte.

    …était un « autre Maciel » !

    Cfr. la charte : Nous refusons les amalgames : si les dérives sectaires se ressemblent, elles ont chacune leurs particularités, leur contexte, leur gradation de dangerosité.

    • Le Chapitre des Frères de Saint-Jean admet les abus sexuels de leur fondateur 2 décembre 2013 08:42, par Le collectif de lenversdudecor

      Merci Johan, pour ce petit rappel à l’ordre ! Il s’agissait d’une figure rhétorique, que nous avons simplement repris au journal Golias, lequel titrait à sa une : « Le Maciel français ».

      Certes, le cas du père Maciel est certainement un paroxysme, un cas indépassable et inégalable, le Princeps analogatum de tous comportements pervers dans l’Eglise.

      Mais si les cas sont différents, ces deux affaires sont graves, et très préoccupantes. Et notre collectif est désolé de voir que la communauté Saint Jean joue encore du déni, minimisant ou occultant certaines accusations.

  • Jacques 23 mai 2013 18:06

    Famille Chrétienne n°1845 du 25 mai en parle page 18

  • C’est une secte ! 14 mai 2013 09:28

    C’est une secte !

    C’est une secte !

    C’est une secte !

    C’est une secte !

    C’est une secte !

    C’est une secte !

  • Le cauchemar continue 14 mai 2013 09:27

    Il y a aussi un article dans le journal La Vie mais je trouve Jean Mercier assez timoré, et peu compatissant à l’égard des victimes… car comme dans l’affaire du père Maciel, les révélations ne font état que des crimes les moins gênants pour la communauté. En ce qui me concerne, j’ai reçu un grand nombre de témoignages concordant, qui donnent une vision beaucoup plus sinistre du père Marie-Do. Que toute la vérité soit faite !

    • en ce qui me concerne j’ai reçu un certain nombre de témoignages concordants et de personnes très différentes( ages, état de vie, milieux sociaux professionnels) qui évoque la personne du père marie-do comme un homme vivant l’évangile dans sa plus grande radicalité et apôtre de la miséricorde……. Vous penserez qu’ils sont tous sous son l’emprise !

      • @Marie-Pierre :

        Vous devriez lire Macha Chmakoff.

        Le propre des grands manipulateurs, c’est d’être capable de se faire passer pour des saints aux yeux du monde.

        Devant le déni de tant de gens - comme dans l’affaire du père Maciel - il serait bon de rendre public les témoignages de ses victimes.

        Karl

        • et moi je vous conseille de regarder le film« les risques du métier » une histoire vraie où l’on voit un instituteur accusé d’abus sexuel sur ses élèves. L’une des élèves avaient accusé l’enseignant parce qu’elle était tombée amoureuse de lui et qu’il ne répondait pas à ses avances. Les autres jeunes l’ont fat parce qu’il ne leur arrivaient jamais rien et qu’elles auraient aimé elles aussi qu’on parle d’elle. Il s’agissait de toute une classe d’adolescentes et pré ados avec des témoignages convergents et crédibles…..Cet homme a été emprisonné , la presse s’en est donné à cœur joie…….jusqu’à ce qu’une jeune avoue avoir menti mais le mal était fait……. Pour cela les témoignages convergents et crédibles ne sont pas suffisants pour attester de la culpabilité de quelqu’un il faut une enquête.

          • Faire une enquête ? Ah ah ah !!! Vous me faites bien rire !!! Parce que vous croyez encore à la justice, dans l’Eglise ? Vous avez lu comment l’Eglise a géré l’affaire du père Maciel : 70 ans à tout faire pour contrer toutes les tentatives de justice… Et hélas, on connait trop de cas similaires dans l’Eglise : le père De Roucy, le père Karadima, le père Labaky, tous reconnus coupables, mais jamais la moindre sanction sérieuse. On leur fait une tapette sur les doigts, « oh c’est pas bien de violer des enfants », et on les envoie à l’étranger pendant deux ans avec interdiction de confesser. Des sanctions qu’ils n’appliquent jamais, d’ailleurs.

            Pour l’affaire du père Marie-Dominique Philippe, le supérieur de la communauté a été obligé de reconnaitre certains abus, même s’il a tout fait pour minimiser les faits. Il y a des témoignages, accablant, mais les victimes ont encore trop peur, ou honte, pour oser tout révéler au public. Dans tous les cas, l’affaire a fait l’objet d’une enquête, à ce que je sache.

            Karl

            • non l’affaire n’a pas fait l’objet d’une enquête. Il y a eu des témoignages jugés crédibles et convergents par quelques uns qui ont décidé d’annoncer dans la presse que ces témoignages sont véridiques parce qu’ils les pensaient tels.. Imaginez qu’un jour de tels témoignages crédibles et convergents sont portés. Imaginez que des personnes témoignent contre vous disant que vous les avez abusez et que vous soyez déclaré coupable parce quelques uns les jugent crédibles comment réagiriez vous ?

              • C’est Rome qui a donné le dossier au frère Thomas. A congrégation pour les Instituts de vie consacrée, ils avaient tout un dossier sur Saint Jean et sur le père Marie-Do.

                De mon côté, j’ai entendu plusieurs témoignages. Leurs cohérences, la valeur morale des personnes qui m’ont donné ces témoignages (désolé, je ne peux en dire plus sans risque de dévoiler leur identité) ajouté au fait que les victimes ne gagnent rien à parler, mais ont pris d’énormes risques… (celui qu’on les traite d’être des menteurs, ce qui, pour une personne qui a déjà été profondément affecté par des abus, est une souffrance terrible) permettent de conjecturer que les accusations sont avérées.

                J’ajoute que pour ma part, les choses que j’ai entendues sont beaucoup plus graves que ce qui a été révélé jusqu’à présent. Il s’agit bien d’abus sexuel, sur des femmes ET SUR DES HOMMES.

                J’ajoute que les abus sexuels sont toujours précédés d’abus psychologiques. Si les abus sexuels restent difficiles à prouver, à cause de la honte qui entoure ces affaires, et du parcours du combattant qu’une victime doit faire pour arriver à se faire entendre, les abus psychologiques sont plus faciles à repérer.

                Or, les dégâts, dans la communauté Saint Jean, sont assez faciles à percevoir : suicides, dépressions, faux mysticisme, superstition, apocalyptisme, etc.

                J’ai vu des gars sortir de cette communauté, complètement déglingués. Il n’y a pas de fumée sans feu. Une communauté aussi déviante n’a pas pu être fondée par un type sain d’esprit.

                Karl

                • Vous m’avez conseillé de lire un ouvrage sur des personnes qui paraissent des saints et en fait sont des manipulateurs pourquoi n’avez vous pas la même méfiance lorsque vous évoquez la valeur morale des personnes qui vous ont fait ces témoignages ….et si vous aussi vous vous faisiez manipulez ? Rome a des dossiers sur différentes personnes constitués de témoignages, courriers etc…Il peut être décidé une enquête dans le cadre d’un tribunal ecclésiastique normalement c’est l’archevêché qui le diligente, le siège étant à Rimont c’est le cardinal Barbarin qui si je ne me trompe pas qui devrait l’ordonner ce qui n’a pas été fait pour l’instant.

                  • Parce que moi aussi, j’ai souffert des manipulations d’un infâme gourou, alors je sais reconnaitre les mécanismes pervers ;

                    Parce que, moi aussi, j’ai été confronté au déni et au mépris de tant de gens qui pensent tout savoir… mais qui ne savent rien ;

                    Parce que, dans toutes les affaires qui sortent aujourd’hui à la lumière, la triste réalité - bien douloureuse - c’est que l’Eglise répète systématiquement les mêmes mécanismes : toujours protéger l’institution, au détriment des victimes ;

                    Parce que je connais un paquet de prêtres et de religieux qui ne sont plus dupes.

                    Toute la vérité finira par éclater.

                    Et cela fera beaucoup de bien à l’Eglise.

                    Karl

                    • Vous n’êtes pas seul à avoir été victime. Et cela ne vous donne pas le savoir sur les mécanismes pervers. Dans ce que vous dites j’entends surtout « moi » « moi » « moi » et beaucoup de haine. Je connais des victimes de gourous, je connais aussi des victimes d’accusations mensongères. Je ne dis pas qu’il ne faut pas protéger les victimes. Je dis que des témoignages ne sont pas suffisants pour déclarer quelqu’un coupable car c’est la porte ouverte au pouvoir de la délation.

                      • Dans le fond, je suis d’accord avec vous sur un point : il faudrait attendre que l’Église fasse la justice. Mais hélas, si vous croyez que l’Eglise (et en particulier le cardinal Barbarin) bouge son petit doigt, alors c’est que vous êtes bien naïve.

                        Dans les faits, je sais que l’Eglise se contrefout de la justice. Avez vous vu comment Benoît XVI a fait l’enquête chez les légionnaires ? Comment les visiteurs étaient chargés de sauver les meubles, mais surtout pas d’ECOUTER la voix des dissidents ? De comprendre ce qui se passait réellement dans cette communauté diabolique ?

                        Pourquoi la justice à l’égard des anciens légionnaires n’a jamais été faite ? Pourquoi la vérité sur l’histoire du fondateur… a -t-elle été enterrée à tout jamais ?

                        Savez-vous comment Barbarin a manipulé tout le monde dans le procès du père de Roucy : faisant d’un côté à peu près tout ce qu’il pouvait pour le protéger, et de l’autre promettant la justice aux victimes ? Roucy le disait lui même : ses deux plus grands alliés était Rey et Barbarin !

                        Et comme à chaque fois, cela s’est terminé par une petite tape sur les doigts. « Allez, va au coin De Roucy ! c’est pas bien de sodomiser les jeunes garçons ! Tu feras trois pater et deux ave ! »

                        Tout cela est répugnant, et indigne d’une Église qui prétend s’ériger en repère moral pour le monde.

                        L’Église a tous les dossiers sur le père Marie-Do. et malgré cela, rien n’a jamais été fait.

                        Ensuite, vous m’accusez de dire « moi moi moi », mais votre accusation n’est pas juste. La différence entre vous et moi, c’est que vous, vous êtes accrochée à votre jugement, et qu’une remise en cause de vos convictions semble inimaginable.

                        En ce qui me concerne, si j’ai pensé, jadis, que tous ces fondateurs étaient des saints hommes, que j’ai même défendu pendant des années, aujourd’hui, j’ai reconnu mon erreur.

                        Il faut savoir parfois renoncer à ses certitudes et se remettre en cause. Même si cela fait mal.

                        • c’est surtout vous qui accusez depuis le début et faites des amalgames. Et vous êtes rempli de certitudes même si elles sont différentes de celles que vous avez pu avoir dans le passé. Vous dites avoir reconnu « votre erreur »mais vous êtes peut être dans la même posture extrême qu’avant pensant que ceux qui n’ont pas fait la même démarche que vous sont des « naïfs » n’acceptant pas de se « remettre en question »« accrochés à leur jugement ». Bref vous possédez la Vérité, vous construisez des échafauds pour ceux que vous jugez vous même coupables. Peut être avez vous peur de vous débarrasser de votre haine. Sans elle vous seriez nu…mais mais revêtu de la miséricorde de Dieu.

                          • La miséricorde de Dieu a le dos large, auprès des croyants. À force, on finirait par croire que même le diable va bénéficier de la miséricorde de Dieu et que personne ne brûlera en enfer.

                            Mt 18:6-11

                            « 6Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. 7Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive ! 8Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel. 9Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne. 10Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. »

                            Si les gens passaient du temps à lire la parole de Dieu, au lieu de rester là comme des éponges à absorber et absoudre tout ce qui vient d’un individu car c’est un « prêtre », l’Église serait moins dégoûtante qu’elle l’est avec tous ces scandales répugnants et tous ces gens qui jettent l’opprobre sur les victimes, car ils ne veulent pas admettre que leurs « purs » religieux n’étaient que des loups en vêtements de brebis. Bonjour l’exercice du discernement qui est recommandé dans l’évangile !