Jeudi 26 avril 2018

Quand les parias de l’Eglise chilienne deviennent les invités VIP du Vatican

Le principal dénonciateur des scandales d’abus sexuels clericaux au Chili est arrivé à Rome pour une audience avec le pape François et a déclaré mardi qu’il exhorterait le pape à se débarrasser des évêques et des cardinaux « toxiques » qui diffament et discréditent les survivants d’abus sexuels.

Par Nicole Winfield, Associated Press

Dans une interview sur la place Saint-Pierre, Juan Carlos Cruz se dit honoré que François ait souhaité s’excuser personnellement après l’avoir discrédité, ainsi que les autres victimes, lors de son voyage au Chili en janvier. Sa défense virulente d’un évêque controversé a été l’une des pires bévues de son pontificat car cela a remis en question son engagement dans la lutte contre les abus et les dissimulations.

Alors que François a reproché à d’autres personnes de l’avoir mal informé, Cruz explique qu’il aimerait entendre les explications du Pape pour n’avoir pas su que les victimes – qui n’étaient pourtant pas des militants anticléricaux – avaient accusé publiquement Mgr Juan Barros d’avoir été témoin des abus et de n’avoir rien fait.

« Ce n’est pas un Pape ukrainien : il vient de Buenos Aires, qui est à une heure et quarante minutes de vol du Chili ! », précise Cruz à l’Associated Press. « C’est pourquoi il est vraiment difficile de comprendre qu’il n’était au courant de rien… mais je veux l’entendre, je veux lui parler, je veux écouter ce qu’il a à dire. »

Cruz et deux autres survivants, Jimmy Hamilton et Jose Andres Murillo, auront plusieurs jours de réunions privées et en groupe avec François, à partir de vendredi. Ils seront les hôtes de François à l’hôtel Santa Marta du Vatican.

Le traitement VIP que le Vatican accorde aux trois victimes est un revirement notable, étant donné que les dirigeants de l’église chilienne les ont traités comme des parias pendant des années.

François a invité les trois victimes à Rome après avoir suscité la consternation du peuple chilien quand il a affirmé, lors de sa visite en janvier, que les accusations contre Barros étaient « calomnieuses » et nécessitaient des preuves.

François semblait complètement ignorer que les victimes du père Fernando Karadima (prédateur sexuel et mentor de Barros) avaient signalé que Barros avait assisté aux abus. Leurs témoignages avaient pourtant été jugés suffisamment fiables pour que le Vatican condamne Karadima à une vie de pénitence et de prière. François a même qualifié de « gauchistes » les personnes qui ont fomenté l’opposition contre Barros.

En réponse au tollé que ses commentaires ont provoqué au Chili, François a dépêché le meilleur enquêteur du Vatican pour examiner les accusations contre Barros. Après avoir reçu le rapport de l’enquêteur, François a envoyé une lettre d’excuses aux victimes et les a invitées à Rome.

Le Pape a également donné un avertissement sévère aux évêques du Chili, qui ont l’habitude de discréditer les victimes, d’imposer des peines minimales aux abuseurs, voire de les couvrir entièrement.

Dans cette lettre, François a admis avoir commis de « graves erreurs de jugement et de perception » au sujet de l’affaire Barros, mais il a invoqué un manque d ’« information véridique et équilibrée » qui auraient provoqué ses erreurs. »

Beaucoup de Chiliens ont pointé du doigt l’archevêque à la retraite de Santiago, le Cardinal Javier Errazuriz, qui fut le supérieur de Barros pendant de nombreuses années et qui est l’un des proches conseillers de François.

Dans des courriels, Errazuriz avait en effet qualifié Cruz de « menteur » et de « serpent » cherchant à détruire l’Église chilienne. Barros, Hamilton et Murillo ont poursuivi l’archidiocèse pour avoir dissimulé les abus de Karadima ; leur cas est en appel.

Cruz veut exhorter François à se débarrasser des prélats « toxiques » comme Errazuriz, qui se trouve également à Rome en ce moment pour assister à l’une des réunions régulières du Pape avec ses neuf conseillers.

« Je crois que le Pape est un homme bon et qu’il veut faire le bien », a déclaré Cruz. « Malheureusement, il a écouté les personnes toxiques qui l’entourent et cela doit cesser … Ces personnes doivent partir. Il doit les tenir pour responsables. »

À quelques jours de sa rencontre avec François, Cruz a rencontré le père Jordi Bertomeu, qui s’était rendu au Chili pour interviewer des victimes en compagnie de l’archevêque Charles Scicluna.

« C’est absolument surréaliste que je sois ici devant la basilique Saint-Pierre, que je m’apprête à rencontrer le pape… alors que, pendant des années, des années et des années, ils m’ont considéré comme la personne la plus diabolique au monde », dit Cruz, stupéfait.

« J’aimerais qu’ils fassent la même chose avec tous les survivants. » ajoute-t-il.

http://abcnews.go.com/International/wireStory/ap-interview-chile-abuse-whistleblower-message-pope-54688598

ADDENDUM : Déclaration du Directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège, Greg Burke, 25.04.2018

En réponse aux questions des journalistes sur la rencontre du Saint-Père François avec des victimes d’abus au Chili, le chef du Bureau de presse du Saint-Siège, Greg Burke, déclare ce qui suit :

« Le week-end prochain, le Saint-Père accueillera à la Maison Sainte Marthe trois victimes d’abus commis par le clergé au Chili : respectivement Juan Carlos Cruz, James Hamilton et José Andrés Murillo.

Le Pape les remercie d’avoir accepté son invitation : durant ces journées de rencontre personnelle et fraternelle, il veut leur demander pardon, partager leur peine et leur honte pour ce qu’ils ont souffert et, surtout, écouter toutes leurs suggestions pour éviter que ces faits répréhensibles se répètent.

Le Pape recevra les victimes individuellement, en laissant chacun parler aussi longtemps que nécessaire.

Le Saint-Père demande des prières pour l’Eglise au Chili en ce moment douloureux, espérant que ces rencontres puissent se dérouler dans une atmosphère de confiance sereine et constituer une étape fondamentale pour remédier et éviter les abus de conscience, de pouvoir et, en particulier, les abus sexuels au sein de l’Église »

Vos réactions

  • Isabelle 26 avril 2018 15:02

    Un sacré coup de com’ du Vatican ! ^^

    Avec un pape qui ne parle jamais de la divinité du Christ, attaque les fondements de la doctrine catholique et fait l’apologie de l’hérésiarque Luther (entre autres), l’Eglise va devenir une grande loge maçonnique tolérant toutes les hérésies contre la Tradition bimillénaire du magistère.

    Le très mondialiste, européiste et immigrophile Pape François ne risque pas de se débarrasser des cardinaux « toxiques », ce sont eux qui l’ont élu ! ;-)

    Crédulité, quand tu nous tiens !

    • Isabelle, je croyais vous avoir répondu hier soir mais je crois qu’il y a eu un problème technique sur mon dernier message. Vous dites que l’Eglise est attaquée mais vous le faites vous m^me dans vos propos par rapport au Pape. Vous tenez les mêmes propos complotistes que Françoise. Sauf, que pour vous,les mauvais, sont dans un autre camps. Vous utilisez beaucoup d’étiquettes.Je ne connaissais pas celle « d’immigrophile ». Vous savez que la racine « phile »évoque l’amour. Donc l’immigrophile serait quelqu’un qui aimerait les immigrés. En quoi est ce un crime pour quelqu’un qui essaie d’aimer son prochain donc aussi les personnes immigrées ? Je pense que vous etes contre l’avortement, que vous voulez défendre la vie de l’enfant à naitre. Pourquoi la défendre lorsqu’elle est cachée dans le sein de sa mère et la laisser crever à nos frontières, de faim et de détresse lorsqu’elle en est sortie ? La vie aurait elle plus d’importance, serait elle plus digne d’être protégée dans le sein maternel qu’après l’accouchement ?

        • Ceux qui récitent ce Rosaire semblent être dans une posture où ils disent beaucoup de choses à Dieu au lieu de l’écouter Lui, par l’intercession de la Vierge Marie, ils lui récitent leur discours politique…….Cependant, j’ai une très grande confiance en la Très Sainte Vierge Marie qui peut conduire à l’Esprit Saint ceux qui n’étaient venus à elle que dans le but de servir leur idéologie…..Et là gare aux conversions qui amènent à embrasser les lépreux d’aujourd’hui ! Allez c’est aujourd’hui la fête de St Louis Grinion de MONFORTet la fête de à Notre Dame du LAUS, situé sur ce diocèse, dont l’Évêque, MGR MALLE,qui dit tous les jours son chapelet, vient de lancer un très bel appel. Je prierai pour la France et pour le monde en récitant mon chapelet quotidien !

        • A « Isabelle ».

          A chaque intervention vous nous dévoilez un peu plus votre vrai visage et votre engluement dans ce marre de désinformation. Pourtant ce n’est plus secret pour personne (et depuis un moment déjà) quant a la vraie nature de médias.presse.info et des verres colorés que ce site fake posent sur la réalité. Que cette illusion optique puisse vous assommer ,vous, n’a rien d’étonnant. Pour un certain type d’esprit comme le votre, il y a quelque chose extraordinairement attirant dans une doctrine aussi radicale.. Et plus elle est contraire au sens commun, plus cela prouve sa vérité. Vous incarnez parfaitement ce type d’esprit qu’on peut appeler fanatisme. D’où ce décalage complet entre votre fascination, vos projections, vos préjugés que vous essayez de vendre sur ce forum et ne comprenez toujours pas pourquoi cela reste invendable… et les arguments critiques des autres. Même pour « agapé »qui vous défendait jusqu’à présent, tout cela devient de plus en plus indéfendable.