Mardi 16 décembre 2014

Le témoignage accablant du père Georges Arnold sur le père Roussel, fondateur des Travailleuses Missionnaires

Le père Georges Arnold est une grande figure du christianisme engagé tel qu’il se vivait dans les années 50 en France, particulièrement dans le monde ouvrier. Il a été Supérieur du Prado à Lyon [1]. Dossier réalisé par l’AVREF.

Il avait fait la connaissance du père ROUSSEL-GALLE, fondateur des TM, à Saint Denis au moment où il s’y est installé. Le père ARNOLD a longuement enquêté sur les TM et plaidé leur cause auprès des autorités ecclésiales.

Il avait longuement rencontré le cardinal Poletti pour lui parler du problème des TM. Ce grand témoin, âgé de 92 ans, est plus actif et vif que jamais et il a tenu à nous apporter son témoignage sous forme d’un rapport précis.

Nous recevons avec joie son précieux soutien et l’en remercions.

Rapport du père Georges ARNOLD 26 août 2014

Marcel Roussel est né le 8 juin 1910.

Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Besançon le 22 décembre 1934. Il arrive à Paris en avril 1947 et est aumônier de JOCF (Jeunesse Ouvrière Chrétienne Française).

Le père Georges Arnold, ordonné pretre en 1947, est nommé vicaire à Saint-Denis de l’Estrée (diocèse de Paris, plus tard diocèse de Saint-Denis) en juin 1953.

A cette époque, l’abbé Roussel habite un appartement, rue de la République, proche de la Basilique de Saint-Denis.

Des questions se posent au sujet de l’abbé Roussel :

  • A-t-il reçu une nomination de l’évêque ?
  • Pourquoi ne fréquente-t-il pas les prêtres de Saint-Denis ? Une seule fois il répond à une invitation de notre part. Il m’apparaît perturbé, très émotif et sentimental, mystérieux sur son ministère.
  • L’évêque, Mgr Le Cordier, se pose des questions à son sujet, dont il me fait part.
  • L’abbé Roussel a acquis une petite maison, sur les bords de la Seine, dans un quartier pauvre de Saint-Denis, où sont établies plusieurs usines de produits chimiques, fort nauséabondes. C’est là que viennent loger les premières Travailleuses Missionnaires et qu’elles sont envoyées au travail par l’abbé Roussel.

Le 11 février 1950, l’abbé Roussel regroupe ces jeunes filles sous le nom de « Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée ».

Ce quartier est justement celui qui m’est attribué par la paroisse. Mgr Le Cordier m’envoie auprès du groupe et je fais le catéchisme avec l’une d’entre elles, dans leur maison. Mais l’abbé Roussel ne tarde pas à m’écarter. De toutes façons, elles n’ont pas le droit d’adresser la parole aux prêtres, quand elles viennent à la messe du matin.

Je n’apprendrai que plus tard qu’il y eut, en 1958, un premier départ pour la Haute-Volta (aujourd’hui Burkina Faso). Ce sera le début d’une importante entreprise de recrutement de jeunes filles en Afrique pour le compte des Travailleuses Missionnaires.

Le père Michel Guillot, prêtre du Prado du diocèse de Saint-Denis, parti comme « Fidei Donum » dans ce pays, m’a raconté les remous occasionnés dans les familles africaines autour du départ de ces filles, souvent très jeunes. Le père Guillot est décédé depuis.

En 1963, douze travailleuses africaines arrivent en France.

L’abbé Roussel, conscient de la méfiance épiscopale à son égard, part brusquement en 1965 s’installer en Belgique, avec les Travailleuses Missionnaires, à l’abri du sanctuaire marial de Banneux.

Entre temps, l’abbé Roussel a modifié profondément la vocation du groupe des TM, en créant, en 1960, l’Eau Vive d’abord à Toulon. Désormais les TM seront affectées au service de la restauration, dans des restaurants parfois luxueux, comme à Rome (1969).

Le diocèse de Liège, où se trouve Banneux, se pose lui aussi des questions au sujet des TM. D’autant plus que le journal Le Monde des 26 et 27 novembre 1981, sous la plume d’Alain Woodrow, a révélé des faits qui mettent gravement en cause les TM.

Mgr Le Cordier, puis son successeur Mgr Deroubaix, m’envoient rencontrer le vicaire général et l’évêque de Liège, qui a déjà constitué un dossier, amorce d’un procès canonique contre les TM. Tandis que je suis à Liège, une émission de télévision fait grand bruit autour des TM. L’abbé Roussel est obligé de se défendre, avec beaucoup d’âpreté…

En 1967, j’avais été élu comme responsable des Prêtres du Prado. Je demeurerai à Lyon jusqu’en 1983. Dans les années 1970 se produit dans le groupe une vague de départs.

Tandis que de vives tensions se font jour au sein des TM, on me donne mission pour recevoir les doléances de plusieurs anciennes TM. C’est accablant. Finalement, les tensions sont telles qu’un procès est mis en route au Vatican. Je me rends à Rome en février 1984. Je rencontre le cardinal Poletti, représentant du pape pour le diocèse de Rome. Une scission se produit entre les « Travailleuses Missionnaires » demeurées en Belgique et les « Travailleuses Missionnaires » consacrées aux maisons de restauration.

Finalement, le cardinal Poletti et son secrétaire le père Guy Charvault, procureur des Prêtres du Prado à Rome, sont chargés de remettre de l’ordre dans les groupes des TM (il est décédé depuis).

Fait notable : tandis que je suis à Rome pour ce procès, l’abbé Roussel meurt le 22 février 1984…

Au retour, je rends compte à mon évêque, Mgr Deroubaix, le 8 mars 1984 (voir les archives du diocèse de Saint-Denis). Le 15 mars, je rencontre Colette, ancienne TM, témoin de nombreux abus.

Et voici que, ces temps-ci, j’apprends par le journal La Croix que rien n’a changé chez les TM, car d’anciennes TM devenues responsables sont toujours en place !

Dossier transmis le 26 août 2014 à l’AVREF (Aide aux victimes des dérives dans les Mouvements religieux en Europe et à leurs Familles).

[1Institut clérical de droit pontifical, l’Association des Prêtres du Prado a été fondée en 1860 par le bienheureux Antoine Chevrier, prêtre du diocèse de Lyon, en vue de l’évangélisation « des pauvres, des ignorants et des pécheurs ».

Nous recommandons par ailleurs au lecteur l’ouvrage de Jean-Luc EINAUDI, Un témoin, Georges Arnold prêtre du Prado, paru chez Desclée de Brouwer. ISBN 978-2.220-05815-3.

Vos réactions

  • agapé 7 mars 2016 15:36

    Ce que vous nous retransmettez du témoignage du père Arnold ne nous dit vraiment rien de concret. Là nous avons surtout des interrogations qui me font penser à une chanson populaire« Qu’est ce qu’il fait, qu’est ce qu’il a, qui c’est celui là ? Il a une drôle de tête ce type là……….. » Bref , dans le diocèse de St Denis de l’époque , la spiritualité du père Roussel n’était peut être pas de mise…….Le fait que cette « grande figure du christianisme » ne l’appréciait pas, veut il dire que c’était un pervers ? C’est cela votre témoignage accablant ?

    • A Agapè, le pere Arnold n´a que décrit ce qu´il a vécu et entendu. son témoignage est accablant car les faits relatés sont horribles surtout lorsqu´il s´agit d´un prêtre, un fondateur d´une communauté. Lisez les témoignages des ex-TM qui ont connu Marcel Roussel Galle et les articles des journaux de cette epoque vous auriez des réponses a vos questions. Il etait pervers et abusait sexuellement les TM. Un fondateur qui chante l´Ave Maria en slip a l´abris d´un taillis dans une foret entouré de ses filles qu´il avait egalement ordonné de se deshabiller….ou demander aux filles de raser leur pubis ou faire la Toilette intime a certaine filles…….c´est pas scandaleux ? c´est pas la Perversion ?

      • Tout le monde peut faire des témoignages accablants. Ensuite il faut prouver qu’ils sont vrais.

        • @ Agapé, c´est vrai que tout le monde peut temoigner mais il faut prouver que son temoignage est vrai. Ici Le temoignage du pere Arnold est vrai car connaissant l´histoire de cette communauté et les conclusions de la comission d´enquête diocésaine de Liege en Belgique sur les TM et leur fondateur Roussel Galle Marcel il a eté dit et démontré par A+B que Roussel Galle etait un pervers, abuseur sexuel il avait des zones d´ombre sur le plan psychique …….Tout un diocese ne peut se lever et raconter un mensonge sur leur frere dans l´épiscopat. En plus les Ex-TM ont témoigné publiquement sur la scéne mediatique. une emission télé de plus d´une heure consacrée aux TM et leur fondateur a été diffusée en belgique, C´est apres cette émission télé que l´abbé roussel Galle avait fuit la belgique pour aller se cacher a rome.Malheureusement pour lui il etait de nouveau poursuivit par le cardinal Poletti qui lui demandait des explications suite a ce scandal. C´est sa mort qui a mis fin a cette histoire. Mais 30 ans plutard les EX-TM montent a nouveau au crénau pour denoncer les abus et cette fois jusqu´au tribunal civil……Le diocese de Bayeux a deja viré les TM qui etaient a Lisieux a cause de la peur d´une poursuite judiciaire on attend la reaction des autres dioceses qui les accueillent encore.

          • Bonsoir, où peut on trouver les conclusions officielles de cette enquête ecclésiale ? Est ce une enquête judiciaire ? Quand a t’elle eu lieu ? A t’elle eu lieu avant la mort du père Roussel, c’est à dire a t’il eu l’occasion d’etre entendu dans le cadre de cette enquête.

            • Bonsoir Agapé, je vais répondre à vos questions. L´enquête avait bel et bien eu lieu en Belgique dans le diocèse de Liège ou les TM geraient deux restaurants « Eau vive » dans la ville de Banneux. C´est a Banneux aussi que se faisait la formation des jeunes apres Dieppe en normandie. L´enquête a eu lieu en 1982 avant la mort de l´abbé Roussel Galle.Il avait été interviewé par des journalistes au restaurant « eau vive de la Rotonde » mais se sentant acculé il avait abandonné l´interview et s´etait caché dans une piece du restaurant. Les journalistes avaient envoyé les TM l´appeler il n´etait point sorti de sa cachette. Aprés la diffusion des resultats de l´enquête et l´émission télé sans oublier la campagne médiatique qui s´en suivait l´abbé Roussel a fuit Banneux pour Rome. On lui avait demandé de ne plus vivre avec les TM de se retirer de la communauté pour empêcher les abus…… Ensuite il ya eu une scession entre les TM. celles qui sont restées fideles a l´idee de depart sont restées en Belgique jusqu´aujourdhui et dépendent de l´évêque de Liege et ses victimes préférées l´ont suivi a Rome. C´est celles la qui font l´objet des médias actuellement. Vous pouvez lires les conclusions de l´enquete en consultant le site de l´Avref( aide aux victimes des mouvements religieux et leurs familles en France) dans la rubrique communauté et cliquez sur Travailleuses missionnaires ou EauVive ensuite vous cliquez sur « droit de réponse » ou bien « ouverture au dialogue » a la fin du texte vous avez les conclusions de la comission diocésaine de Liege. L´Emission télé je peux aussi vous la passer par couriel si vous le souhaitez bien je l´ai recu de l´Avref car je voulais voir claire dans cette affaire. J´espere que je vous ai rendu service. Bonne lecture et surtout soyez courageux.

              • Bonjour Curieux, Donc, il n’y a pas eu d’enquête judiciaire, mais un reportage et une enquête journalistique basée sur des témoignages….Est ce bien cela ? Quel a été les conclusions judiciaires par rapport aux plaintes qui je pense on été déposé par celles qui témoignent ?

                • Bonjour Agapé, dans les années 80 du vivant de l´abbé Roussel il nya pas eu de plaintes juridiques les ex TM se sont plaints aupres des responsables de l´eglise qui ont mené une enquête dans le diocese de Liege en Belgique et donc l´Avref avait publié les conclusions de la dite enquête. Mais depuis mars 2015 les EX-TM ont commencé a deposer des plaintes dans les tribunaux civils en France (Caen, Paris, Versailles, Lisieux, Epinal) mais le verdict n´est pas encore prononcé. Il s´agit pour le moment de 12 plaintes. 8 déposeés par des femmes et 4 déposées par les hommes.en outre une enquete canonique est en cours c´est ce qui a poussé le diocese de bayeux a virer les TM qui etaient a LIsieux. c´est clair maintenant ?

                  • Ce qui est clair, c’est qu’il n’y a pour l’instant pas de verdict.

                    • Le verdict tombera certainement d´un Moment à l´autre. La machine etatique fontionne lentement mais sûrement. La vérité sur cette affaire va paraîte au Grand jour d´ici peu……Soyons seulement Patients car l´essentiel est deja fait la justice civile francaise est saisie.

                      • C’est cela, attendons ! Et si c’est possible, s’en faire courir de rumeurs…… car nous savons que les rumeurs peuvent avoir une influence néfaste sur l’objectivité des tribunaux( notamment les ecclésiastiques) Les évêques ne sont pas toujours très courageux actuellement face à certaines manifestations de l’opinion…Mais l’opinion n’est pas la justice…..

                        • gloups ! : pardon pour l’orthographe : « s’en » à remplacer par « sans »

                        • Je ne pense pas pas que les rumeurs pouront influencer les juges sur leurs décisions. Ces rumeurs on ne peut plus les empêcher de courire surtout avec les réseaux sociaux et la campagne médiatique en cours…..c´est trop tard maintenant. Mais tout le monde sait que les responsables de l´eglise condamnent difficilement leurs gens( prêtres, evêques, religieux, communautés…..). Dans ce dossier les ecclésiastiques condamneront les TM si et seulement si elles perdraient le procès au tribunal civil et par peur des represailles ils seront obligés de dire la vérité et de prendre des mesures adequates si non ils seront condamnés aussi par complicité comme c´était le cas avec monseigneur Pican ancien evêque de Bayeux-Lisieux dans l´affaire de pedophilie dans la communauté saint Jean…..C´est cette peur qui a poussé le diocése de Bayeux à virer les TM de Lisieux car une simple rumeur non fondée ne peut pas pousser un evêque a virer publiquement une communauté qu´il a accueilli pendant 21 ans dans son diocése…… Le sanctuaire de Lisieux est bien conscient qu´il n´échapperait pas dans cette affaire car il y aurait un control des ses employers et le mode de payement, le respect du droit de travail en France et tous ces aspects ont des zones sombres dans la convenction signée depuis 1995 entre le diocese de Bayeux-Lisieux et l´association TM. Alors pour limiter les degats il fallait virer les TM publiquement pour faire comprendre au public que le sanctuaire n´est pas complice des esclavagistes modernes TM. C´est l´une des raisons de plus qui poussent l´église à ne pas ordonner les candidats TM prêtre(branche masculine) car il faut voir claire dans cette affaire.

                          • Les TM semblent donc condamnées avant qu’elles aient été jugées, ce qui pose question par rapport à la présomption d’innocence. Quant au père ROUSSEL, si je vous ai bien compris il n’y a jamais eu de procès et d’enquête judiciaire et pourtant vous le déclarez coupable.

                            • Nul n´a condamné les TM depuis le début de cette affaire. Je ne sais pas si je m´étais fait comprendre plus haut. mais l´abbé Roussel avait été sommé par le diocése de Liege de quitter le groupe des TM et les laisser libres dans leur fonctionnement pour éviter les abus qu´il perpétrait sur les TM. En plus il n´avait jamais fourni jusqu´á sa mort les elements de réponse qui infirmeraient les témoignages des EX-TM comme il l´avait dit. La seule réaction etait la fuite à Rome et le transfert de la maison de formation aussi a Rome. Il n y avait eu de suite de l´affaire car il est mort pendant cette Periode de Trouble au sein des TM et l´affaire était classée sans Suite. En plus l´eglise a pensé qu´avec l´áffiliation au carmel les abus allaient sárrêter helas…….aujourd´hui láffaire resurgit de facon plus violente….cf. les témoignages des EX TM. L´abbé Roussel n´a pas été condamné au sens stricte du terme mais la commission d´enquête du diocése de Liege avait reconnu les témoignages des EX TM comme véridique Raison pour laquel on le qualifie d´abuser sexuel et gourou fondateur……

                              • L’Eglise de Liège a ’elle reconnu officiellement que le père Roussel était coupable ? L’abbé Roussel a toujours clamé son innocence. Lorsque vous dites qu’il n’a jamais donné d’éléments pour infirmer ces déclarations , pensez vous que c’est à l’accusé de prouver son innocence, Je pensais que c’est à l’accusation d’apporter des éléments probants.. Pourquoi parlez vous de fuite à Rome, pour fuir il faudrait je pense choisir un autre lieu.Rome ne me semble pas un lieu

                                • Le diocèse de Liege dans les conclusions de l´enqête et dans un communiqué avait reconnu les accusations des EX TM comme VERIDIQUES. ceci fût egalement annoncé à l´émission télé diffusée sur les TM et leur fondateur en 1982. Le diocése de Liege avait demandé a l´abbé Roussel de répondre à ces accusations des EX TM il a nié les faits qui lui etaient reprochés mais il n´a jamais fourni les elements contradictoires dont il faisait allusion lors de l´enquête. L´abbé Roussel avait pris la fuite a Rome car les TM y tenaient deja un Restaurant en plus il espérait une protection aupres du cardinal Poleti qui était son ami et qui avait fait la reconnaissance des TM comme groupe apostolique dans le diocèse de Rome mais malheureusement tel n´était pas le cas le cardinal lui avait demandé de lui rendre compte face á ce scandal et lui demandait aussi de se retirer du groupe et laisser les TM librement gerer leur association et d´occuper juste la place de fondateur. Le cardinal Poletti ne pouvait pas rester indifférent face a tant de souffrance et de pleures comme lui même l´avait signalé dans un courier adressé à Renée Prieur qui était devenue responsable générale mais sans autorité apres la démission de polette Malecot pour la même Raison. Je vous pose une question êtes vous un Travailleur Missionnaire ? Si non pourquoi cherchez vous à défendre quelqu`un que vous ne connaissez Point ? une histoire que vous ne connaissez pas ? du moins que vous ne maitrisez pas ?

                                  • Où lisez vous que je pense que l’abbé Roussel est innocent des crimes dont on l’accuse ? Je suis sensible à la manière dont on traite certaine affaires de moeurs, celle là et d’autres. Où on affirme des choses sans les prouver , ou des témoignages sont pris pour vrais d’emblée, où il est demandé à l’accusé de prouver son innocence. A mon sens si une enquête ecclésiastique avait eu lieu par rapport au père ROUSSEL, si elle l’avait déclaré coupable, une condamnation s’en serait forcément suivie et des sanctions. Fuir, n’aurait pas empêché le père ROUSSEL d’y échapper , car les décisions de justice de l’Eglise, sont valables partout dans le monde une fois qu’elle sont prononcées. Avez vous une copie de la condamnation du père ROUSSEL, ? Et vous quel est votre lien avec les TM ? D’où tenez vous tous les éléments que vous nous transmettez et quelles sont vos sources ?

                                    • Le père Roussel Galle n´avait pas été condamné car les TM n´avaient pas porté plainte. Elles s´étaient présentées simplement comme victimes aupres des autorites ecclésiales qui avaient reconnues leurs témoignages comme veridiques d´apres leurs enquêtes c´est claire maintenant ? . Le texte original vous pouvez l´obtenir dans les archives du diocèse de Liege en Belgique. A vous lire vous donnez l´impression d´être un apprenti canoniste qui s´exerce à appliquer les textes de loi mais qui ne connait pas le probleme, la véritable histoire dont il est question, Ceci me prouve que vous êtes TM car cette histoire est un tabou dans cette association TM on en parle peu et on ne raconte pas reellement ce qui s´était passé on ne dit pas la vérité aux « jeunes ». Voyez comment vous êtes coincé vous ne pouvez pas défendre quelqu´un que vous ne connaissez pas……. Pour pouvoir bien défendre votre association et votre fondateur vous feriez mieux de demander à vos responsables de vous dire reellement ce qui s´etait passé qui était reellement Marcel Roussel Galle et sur quoi reposaient les critiques qui lui etaient faites. Demandez si vous êtes courageux qu´on vous fasse voir la video des années 80 sur les TM et leur fondateur.

                                      • Une fois de plus : mon but n’est pas de défendre le père ROUSSEL. Mais de dénoncer les démarches telles que les vôtres qui accusent sans fournir de preuves contribuant ainsi à relayer des rumeurs. Même si les TM n’avaient pas porté plainte, l’évêché avait la possibilité d’envoyer le père ROUSSEL devant les tribunaux ecclésiastiques pour demander une véritable enquête pénale. Je ne suis pas une TM.

                                        • « Même si les TM n´avaient pas porté plainte…………..enquête pénale. » Malheureusement cela n´avait pas ´eté fait et ne me posez pas la question pourquoi car je ne saurais vous répondre. Ceci ne peut que confirmer ce que je vous ai dit plus haut l´église poursuit juridiquement difficilement son clerger…….Les procédures juridiques ecclésiastiques prennent toujours beaucoup de temps la preuve en est que depuis 2014 qu´une enquête auprès des TM est lancée jusquà présent il nya pas encore de résultat. En plus l´abbé Roussel est mort subitement au moment ou l´église essayait de trouver une solution à ce probleme. Il était difficile en ces moments de mettre main sur l´abbé Roussel Galle car il était devenu un pigeon voyageur, un homme d´affaire parti entre Nouméa, Manille, Lujan……Quand aux rumeurs avez vous peur d´elles ? Sachez une chose dans chaque rumeur il ya toujours une part de vérité. c´est grâce à ces rumeurs que le diocèse de Bayeux-Lisieux a pu réaliser ce qui se passe dans cette association TM au point il les a vomi sans scrupule publiquement.

                                          • « Dans chaque rumeur il y a toujours une part de vérité » : Pas forcément. Il est facile de dire qu’une enquête est dans des archives sans les montrer sachant très bien que l’on ne pourra pas se la procurer. Mais cela est dit et cela parait véridique….. Comment y avait vous eu accès, Vous avez travaillé aux archives du diocèse de st Denis ? Vous êtes un prêtre de ce diocèse ? Quant au reste : témoignages , émissions de tv …Rien ne prouve que cela soit vrai. Si demain des personnes passaient à la tv faisant des témoignages sur vous, racontant que vous avez abusé d’elles. Il faudrait les croire parce qu’il y a eu 1 reportage télévisé ? Vous vous sentez peut être à 1000 lieux d’accusations de ce type. Mais méfiez vous ce genre de malheur peut arriver à n’importe qui…… Les TM ont peut être et certainement été chassées de Lisieux à cause de ces rumeurs. Je ne pense pas que ce soit un bien. Si elles avaient été chassées du fait de leur culpabilité ce serait une bonne chose. Sinon c’est une injustice pure et simple !

                                            • Pensez vous qu´un diocese peut vomir publiquement une communauté qu´il a accueilli dans son diocese pendant 21 ans ? c´est la rumeur qui a poussé le diocese a revoir la convenction qui le liait aux TM. En termes juridiques il s´agissait du prêt d´une main d´œuvre illégale. Les personnes n´ayant pas le droit de travailler en France l´ont fait alors imaginez vous meme les conséquences d´un tel emploi de personnes. Ils faut qu´on vous prouve aussi que ces jeunes africaines , asiatiques, latino-americaines qui travaillent un peu partout en France pour le compte des TM ont le permis de travail en territoire francais ? ces filles et garcons n´ont jamais été declarés et on a jamais cautisé leur Retraite là aussi c´est le mensonge ? D´apres vous ces femmes qui ont témoigné à visages decouverts racontent le mensonge. Je ne sais pas si c´est la mauvaise foi qui vous Anime ou alors vous êtes membre de cette association TM dans le second cas je comprendrais votre attitude car vous avez du mal a admettre que votre fondateur n´est pas le « Petit Jésus » qu´on vous présente dans votre communauté. c´est pas de votre faute vous n´avez pas le choix en plus vous êtes victime d´un lavage de cerveau. vous aspirez à la prêtrise alors vous avez intétet à défendre l´eglise et ses prêtres ainsi que votre fondateur espérant que vous obtiendriez la reconnaissance de l´eglise et par la Suite le sacerdoce. Vous me faites pitié Travailleurs Missionnaires, car ce qui se Pointe à l´horizon risquerait vous ecraser completement. Quand aux conclusions de l´enquête ecclésiale de Liege Dieu merci le texte officiel est sorti de l´éveché il est entre les mains de certaines personnes qui attendent la fin de cette histoire pour relancer un nouveau debat. Les anciennes TM que ce soit Celles de Banneux ou Celles du carmel qui font l´objet du « livre Noir » qui fait l´écho dans le monde possedent ces conclusions. Je vous ai demander d´aller voir les responsables TM du carmel pour vous fournir le texte elles le possedent aussi la preuve en est que dans leur droit de réponse adressé à l´avref elles ont cité ces conclusions. Mais je pense pas qu´elles le feront car le Sujet demeure toujours tabou…….Parlant de la veracité des témoignages vous traitez tous ceux qui ne sont pas de même avis que vous de menteurs (cf. votre Intervention sur le temoignage du pere George) un peu d´humilité quand même je vous ai renvoyé au cite de l´avref il ont publié le manuscrit des conclusions de la commission de Liege vous voulez le texte officiel et pourtant c´est une copie de l´original.

                                              • Je ne suis pas un ou une TM. Et vous n’avez toujours pas dit qui vous étes et ce qui vous permet de croire en la culpabilité du père ROUSSEL et de l’association des TM. Mon avis n’est pas que ces personnes sont innocentes, mais qu’on les accuse sans transmettre d’éléments concrets et vérifiables sur leur culpabilité. Si vous aviez les preuves et les textes vous me les fourniriez, ce n’est pas à moi d’aller les chercher car ce n’est pas moi qui accuse….. Je ne vois pas en quoi mon discours manifeste un manque d’humilité.

                                          • Bonsoir Curieux

                                            Le clergé comme n’importe quelle institution-administration est dans le déni des crimes, délits, malversations diverses de ses membres. Et ce clergé défendra toujours ses membres criminels à quelque prix que ce soit. Parce que tant qu’un clerc reste idéologiquement proche et relativement soumis, il sera excusé systématiquement et défendu, quelque crime il commette.

                                            Les enquêtes, procès ecclésiastiques sont surtout des coquilles vides. Les commissions idem. Se sont des boîtes vides avec des gens nommés qui ne font rien et à qui il est impossible d’agir parce que le système est fait seulement pour entretenir une illusion d’action sans jamais rien de concret.

                                            Peter Saunders dénonçait très bien cela concernant la commission sur les dérives criminelles pédophiles cléricales. Et l’enquêteur italien Emiliano Fittipaldi, le dit aussi pour d’autres affaires dans son récent livre : Lussuria.

                                            Si véritablement il y avait un souci et d’enquête et de procès vis à vis de criminels, abuseurs, etc, Maciel aurait été inquiété et dégagé rapidement de ses fonctions cléricales, condamné et dénoncé au pénal, mis hors d’état de nuire. Même chose pour bon nombre de prêtres pédophiles. Mais le système entretient au contraire ces individus, les protégeant, leur fournissant même de nouvelles victimes, à partir du moment où ils achètent le silence de cardinaux par des cadeaux somptuaires, des courbettes, des discours qui vont dans le sens papal… Et même sans aller jusque là, c’est simplement un réflexe corporatiste qui prévaut face à ces affaires. Il n’y a pas d’espace pour une prise de conscience, ni pour une remise en cause et en question du système qui cultive ce type de comportement criminel, niant sa gravité, niant sa dimension criminelle, parfois psychopathologique chez certains individus…

                                            A partir de là, il est illusoire de croire que des mesures seront prises. Vous voyez généralement que les actions attendent la mort du ou des criminels ou de leurs victimes pour faire un début de travail d’enquête, vidé de son sens, rapidement balayé au profit d’une tradition du « on a toujours fait comme ça, donc on ne change rien, vu que de toute façon, il n’est pas normal qu’un clerc soit inquiété pénalement puisque toute fonction religieuse relève du droit divin ». Tant que le clergé catholique ne cassera pas ce système de caste, ne le dénoncera pas, rien ne changera. Et comme bien évidemment, jamais le clergé catholique ne voudra casser ce mode de fonctionnement abusif et criminel, l’institution se condamne elle-même à disparaître. Car plus l’éducation des masses avance, moins la population mondiale (croyants compris) accepte des situations d’injustice, des situations criminelles impunies. Plus des groupes d’individus disposent de privilèges et ne sont jamais inquiétés pour leurs crimes, jusqu’à pousser le bouchon au-delà des limites, plus ils alimentent une violence qui tôt ou tard se retourne brutalement contre eux. Et ce que l’on observe ces dernières années, c’est que le niveau d’insupportable a été dépassé au point que, l’institution a perdu toute crédibilité. Et le plus drôle est qu’elle semble s’en étonner.

                                            Ce retour de boomerang accélère à la fois la radicalisation idéologique, le délaissement religieux cultuel et communautaire, raréfie le renouvellement pastoral et religieux et active la mobilisation judiciaire des croyants, victimes de membres criminels du clergé. A moins d’une mutation institutionnelle, mais qui reviendrait à mettre encore plus en avant les laïques criminels de groupes fondamentalistes liés à la Nouvelle Evangélisation, l’avenir clérical catholique romain est plus que compromis.

                                    • « Je suis sensible à la manière dont on traite certaines affaires de moeurs,,,,, » Chez les TM il ne s´agit pas seulement d´une affaire de moeurs mais aussi d´esclavage moderne. Le vatican a mandaté un groupe de personnes depuis 2015 à enquêter auprès des TM le résultat de l´enquête sera aussi connu même comme cette enquête a été partielle car les EX-TM n´ont pas été entendu il parait.

                                  • Excusez moi, j’ai oublié de signer ce post, c’est agapé

                                • L´abbé Roussel avait dit qu´il possedait un tas de dossiers qui prouverait que les témoignages des EX-TM n´étaient pas fondés mais il ne les avait jamais fourni………conclusion …….je vous laisse déduire .

                            • C´est le Tribunal civil francais qui nous dira si les TM sont innocentes dans cette affaire pour le Moment chacun est libre de croire a qui il veut et de spéculer à sa maniere. Les TM sont citées en justice et le diocèse de Bayeux les a viré. on attend le verdict.

                        • Je pleure le sors des Travailleurs Missionnaires qui veulent devenir prêtre. D´apres les rumeurs cela serait impossible car l´église ne veut pas donner son accord à une association comme celle des TM a obtenir les ordres dans l´église romaine. Si j´étais a leur place je chercherais une vraie communauté réligieuse ou un diocèse qui me permettrait de realiser mon voeu le plus cher……..Il ya de cela 17 ans que cela a commencé jusque là sans suite……Espérons que les grands carmes feront quelque chose pour eux mais je doute fort d´après la rumeur…..

  • Merci, père Georges, comme ceux qui vous connaissent, vous appellent. Vous êtes aux périphéries, dont parle le pape François.

    Ce qui reste saisissant dans cette affaire, comme dans d’autres - Légionnaires, Points cœur, St Jean, Bethléem, Béatitudes etc-, c’est l’endormissement des autorités de l’Eglise pendant des années. À quoi se shootent-elles donc pour sommeiller à ce point ? Au corporatisme ? À la miséricorde précédant la justice ?

    Vous aviez alerté, père Georges, il y a longtemps et devez vous sentir la conscience plus tranquille que d’autres.

    Quels remèdes proposer pour que « la grande Muette » guérisse de son mutisme qui a augmenté inexorablement le nombre de victimes ? Ou bien qui la paie pour son silence ? Ou bien pourquoi la sexualité et l’argent restent-ils des sujets si tabous dans l’Eglise ? Enfin, pourquoi les autorités civiles ne sont pas toujours alertées également quand certains savent qu’ici et là cela ne tourne pas rond ? Et quand on fait savoir à des évêques qu’avec Internet ce n’est plus possible de faire comme si de rien n’était, et que le temps viendra où, au courant, certains seront considérés comme complices d’association de malfaiteurs, l’entendent-ils enfin ? Et vont-ils comprendre aussi que tant de gens et tant de gens ont quitté l’Eglise parce qu’il y a eu maltraitance de la part de telle personne identifiée pour telle raison (abus sexuel, abus de faiblesse par personne ayant autorité, dol, etc) mais aussi de leur part, parce que certains évêques reçoivent encore des victimes en leur disant « silence », parce qu’ils ne prennent pas la mesure de ce que des personnes restées croyantes, - dont certaines ne sont pas concernées dans leur personne et plus à distance donc -, leur font savoir d’abord poliment, parce que certains ont pu dire encore « n’en parlez surtout pas à la presse », oubliant que maintenant l’information circule par tous les internautes et pas seulement via des journalistes professionnels, avertis pour certains mais encore tièdes aussi.

    Ce n’est plus parole contre parole, quand les témoignages convergent et se multiplient. C’est : « qu’as-tu fait de ton frère ? » Un seul témoignage vérifié suffit, d’ailleurs.

    Cela me rappelle une observation transmise : « il faut que je lise tout ça ». Le lire, mais pour en faire quoi ? Pour prévenir ou couvrir des prédateurs ou pour soutenir enfin des victimes ?

    Quand on sait - les évêques le savent- que certaines restent en danger, parce que des prédateurs courent toujours, ou sont empêchées de parler, n’est-il pas temps de lancer moralement un seau d’eau fraîche sur les endormis pour les réveiller ?

    Et pour ceux qui prônent la dignité de la personne humaine à naître ou à l’article de la mort, ne serait-il pas enfin temps qu’ils s’engagent davantage aussi pour la dignité de tous ceux qui sont entre les deux ? Donc pour des victimes d’abord ? C’est un enfant de huit ans qui m’a fait un jour cette remarque. De ces phrases inoubliables. Petite phrase que je crois pouvoir ranger dans un tiroir, lequel se rouvre toujours, à chaque fois que, par paresse ou tiédeur, je cherche à le refermer.

    Pour ceux qui connaissent et apprécient l’histoire biblique de « Suzanne et les vieillards », la relire pourra inspirer leur action. C’est un enfant qui va sauver Suzanne. C’est un enfant qui m’a sauvée aussi, avec cette petite phrase de rien du tout, inoubliable : « Entre les pas nés et ceux qui vont mourir, elle fait quoi l’Eglise pour les autres ? »

    Sur le moment, j’avais éclaté de rire et pris des exemples divers. L’Eglise faisait ceci, faisait cela. Et pourtant, cette petite phrase est ressortie de son tiroir à un moment très précis : quand j’ai appris que l’Eglise faisait la sourde oreille pour des victimes de groupes religieux déviants. C’était dégoûtant. Et j’ai alors pu dire à cet enfant devenu adulte : merci pour ta petite phrase.

    Je dédie cette réponse à une personne gravement victime, qui attend encore réparation et qui m’a demandé tout récemment : « pourquoi vous intéressez-vous à ces horreurs dans l’Eglise ? »

    Grâce à cette petite phrase, Madame !

    • C’est vraiment incroyable de voir que même à l’approche de la mort on continu à faire de tel témoignage contre des morts. Si j’étais à votre place je me concentrai de préparer ma mort. Si vous n’êtes pas au courant le purgatoire et l’enfer sont rempli des gens comme vous.

      • En voilà un commentaire qu’il est gentil et constructif !!

        Bon, sans blague, vous êtes qui pour vous permettre de tels jugements ? Seul Dieu sait qui va en enfer et au purgatoire, car seul Dieu sonde les reins et les cœurs, dit le psaume.

        Il ne s’agit pas de juger les personnes, même mortes (resquiat in pace), mais juger des actes… des actes qui ont détruit, des actes qui ont induit quantité de gens dans une idolâtrie déplacée, des actes qu’il faut dénoncer au nom du Christ et de son Eglise.

        Si ton frère est dans le péché, et qu’en plus il conduit avec lui nombre de personnes, tu DOIS l’arrêter, tu DOIS le démasquer, tu DOIS dire la vérité, même si ça fait mal.

        Peut-être qu’ainsi, d’ailleurs, tu pourras sauver des âmes.

      • Libre à vous de spéculer sur la mort. Ici, on se soucie surtout d’éviter l’enfer aux vivants.

      • Ah ! Parce que pour vous être proche de la mort signifie s’enfermer dans le mutisme ? Ne pas avoir droit à la parole ? Cela prouve bien que vous êtes TM ou partisans des TM et Que cette communauté ne sais rien faire d’autre que mépriser les gens qui ne sont pas du même avis qu’eux. Le droit à la parole n’est pas respecter. Le replie sur soit valoriser. Dommage pour vous.

      • Isidore, estimez-vous que le paradis est rempli des gens qui jugent et condamnent les autres sans raison valable comme vous ??? Le Pére Arnold a dénoncé les abus multiples( sexuel, autorité, exploitation…..etc) de son frère dans l´épiscopat Marcel Roussel Galle et vous pensez qu´il a mal agi ? Si tel est le cas vraiment, je constate abéremment que vous avez perdu le bon sens et qu´on ne peut plus rien faire pour vous. Vous êtes completement détruit ! Vous représentez un grand danger pour la société.

        • Le dossier des Ex-TM concerne les vivants. Il n´est pas question de la mort ou de l´enfer ou encore du purgatoire. Ces conceptes n´ont pas de place dans ce débat. S´il faut parler de l´enfer on doit faire allusion au pire que les Ex-TM ont vécu dans cette association TM. Les responsables de cette association TM ont rendu leur vie amere, elles ont vécu l´enfer sur terre et c´est ce qu´il faut éviter, abolir car nul n´a le droit d´exploiter un être humain. Le père Georges n´a pas jugé l´abbé Roussel Galle mais il a jugé ses actes comme beaucoup de prêtres et des évêques l´ont fait de son vivant à Paris, à Banneux en Belgique, à Rome, au Burkina Faso, à Manille…etc. L´homme est mortel mais ses œuvres sont immortelles. On parlera toujours des mauvais actes (ses abus de toutes sortes : sexuels, autorités, exploitatation des humains…etc) de Roussel Galle dans l´histoire de l´humanité même comme il est décédé

      • A vous Isidore, « Si j’étais à votre place je me concentrai de préparer ma mort. Si vous n’êtes pas au courant le purgatoire et l’enfer sont rempli des gens comme vous. » Le témoignage du Révérend Père Arnold fait parti des préparatifs de sa mort si vous ne le saviez pas. Il a compris qu´il ne fallait pas rester indifférent face aux atrocités comises par une association des malfaiteurs qui est refugiée dans l´église. Son témoignage a une tres grande valeur je dirais même c´est un trésor un bel exemple à suivre. Parlant de l´enfer et du purgatoire vous êtes malheureusement et nullement mal placé pour dire que c´est sa catégorie d´hommes qui s´y trouve. Heureusement pour les autres et malheureusement pour vous vous avez pas le pouvoir de décision vous ne faites que de la SPECULATION !!!

        • merci de m eclairer je suis perdu je suis une maman missionaire et tous les mois nous avons une reunion pour une formation et la je suis choquee de voir tout ça de plus je suis la seule qui n a pas reçu encore le scapulaire car venat de moi j ai dis a notre respensable que je n etais pas serieuse comme des fois je manque les reunions comme les dimanches chez nous ols fait qu on soit en famille enfinbref mais la je vais refflechir maintenant sa craint

          • Chère maman missionnaire Donum Dei, demandez aux TM qu´elles vous racontent vraiment l´histoire de votre communauté sans toute fois leur faire savoir que vous avez lu les témoignages au net et vous verez si elle vous dira la vérité. A partir de ce qu´elle va vous dire vous meme vous tirerez des conclusions. Je suis sûr et certain que les TM ne vous diront jamais la vérité sur leur histoire et leur fondateur Roussel Galle-