Dimanche 29 novembre 2015

Une association pour aider les anciens de la communauté de Bethléem

Nous venons de recevoir cette nouvelle, que nous nous empressons de partager : un groupe d’anciennes moniales de Bethléem vient de créer une association de type 1901, pour soutenir celles et ceux qui sortent de cette communauté. L’Acsemb ( « Accueil et Soutien aux Ex Membres de la communauté de Bethléem » ) veut être un lieu de partage et de dialogue, en particulier pour les personnes qui ont été affectées spirituellement et psychologiquement. Cette association lance également un site Internet : www.acsemb.org.

Voir en ligne : http://www.acsemb.org

Vos réactions

  • Besoin d’aide 4 janvier 2016 23:49

    Ma soeur est actuellement chez les Soeurs de Bethléem, depuis 2012. J’ai peur pour elle (pour des raisons de santé, entre autres) et je veux l’aider à sortir. Que devrais-je faire ?

    Marie-Anne

  • 12 décembre 2015 00:45

    Chaque cas est unique. 13 ans aprés mon sortie de la communauté je souligne que le pire est encore pour moi la colére de prêtre qui connaisse mon chemin spirituel et maintenant aussi le fait qu´il y avait necessité d´une visitation canonique chez les Soeurs de Bethléem. Je n´ai pas trouvé de soutien face à face. L´avenir de l´Eglise me laisse froide.

    • Chaque cas est unique mais peut-être y a-t-il des points de contact assez fréquents : La quasi impossibilité de trouver un « soutien face à face », la quasi impossibilité de s’insérer dans un groupe, une paroisse, la lutte au quotidien pour arriver à se réinsérer dans la société civile. Et ceci entraînant cela, l’éloignement croissant. Et longtemps après, on se rend soudain compte qu’il est bien difficile de revenir comme si de rien n’était, comme s’il n’y avait pas eu tout ce vécu solitaire et aride.

  • 30 novembre 2015 11:09

    C’est une bonne nouvelle… (à Bet Gemal ça doit grincer des dents). Il semble y avoir un forum privé ou il faut poster sous sa veritable identité. Cela ne va t’il pas rebuter certains qui désirent préserver leur anonymat ? Nul doute que Bethleem cherchera à infiltrer l’association avec des ex frêres ou soeurs agents double.

    • Il me semble qu’un forum privé n’a pas le même objectif qu’un forum public. Apparemment, le but d’Acsemb est surtout d’aider des situations précises et individualisées. Je trouve que dans ce cas, le non anonymat est une bonne chose. Pour ceux qui veulent s’exprimer anonymement, il y a toujours l’enversdudecor, sinon ça ferait double emploi.

      En tout cas, je souhaite plein de bonne chose à cette équipe de soutien aux « EX ».

      Romain

      • Bravo pour cette initiative qui date apparemment déjà du mois d’avril d’après les statuts. Je me posais la question si l’on avait une idée du nombre de personnes concernées, des personnes qui ont fait un essai ( de 1 à 30 ans !!) chez les sœurs ou frères de Bethéhem. Je me pose la même question pour la légion du Christ et le Regnum Christi…. c’est en centaines de personnes en dizaines ? je ne me rends pas bien compte…

        • A Bethleem c’est plutôt en centaines que dizaines vu le turn-over très important. Ils y en a beaucoup qui ne dépassent pas l’école de vie au bout d’un an….. La grande majorité quittent au bout de 5 voir dix ans. Quitter bethleem au delà exige une bonne constitution pour se reconstruire et se réinserer. Cela dépent aussi de l’aide de la famille. C’est pourquoi cette association qui vient de naitre sera une aide précieuse aux ex oubliés de la « famille » monastique de Bethleem. Je met famille entre guillement car une vrai famille n’abandonne pas ses enfants.

        • Une association pour aider les anciens de la communauté de Bethléem 27 février 2016 12:01, par Christiane Paurd

          Dans ma « génération », nous étions quinze : sept sont parties. A ma connaissance, c’est de cet ordre là. Depuis la fondation de la communauté cela représente des centaines de personnes. En outre, Bethléem a énormément changé depuis sa création et beaucoup ne s’y sont plus retrouvées.

          En ce qui concerne l’association, je trouve ça très nécessaire et très réjouissant. Mais il semble que les membres en soient triés sur le volet - sur quels critères ? Ne suffirait-il pas d’avoir été dans la communauté, ne fut-ce que quelques années, comme beaucoup ?

          • En général c’est au moment des voeux perpétuels (10 ans) que ça sort. Une constante à Bethleem.

          • Que voulez-vous dire par « trier sur le volet » ? il faut passer un examen pour y rentrer ? quels sont les critères ?

          • Supposons une association des anciens élèves du collège Polytechnique, qui a été mise en place par une équipe qui a travaillé sur le projet depuis des mois et qui est maintenant rodée. Est-ce qu’on s’attend à ce que n’importe quel ancien élève de l’école puisse demander à faire partie de cette équipe ? Non, n’est-ce pas. Une chose est l’association qui vise les anciens élèves, autre chose l’équipe qui fait tourner l’association.

            Il y a donc deux choses complètement différentes, à savoir : une équipe qui a voulu rendre service à des personnes qui pourraient en avoir besoin et qui a forgé ce projet dans ce but précis et un certain esprit qui sont expliqués sur le site (accessible à tous). S’agissant d’une toute petite association qui n’a que peu de prétentions, nous ne souhaitons pas élargir l’équipe qui a lancé l’idée. Sur quels critères pourrait-on nous le reprocher ?

            Avant d’être membre de l’association en tant que tel, et pour permettre à chacun de mieux se connaître (l’association est toute jeune), il y a aussi le forum. Si vous souhaitez en avoir l’accès, en tant qu’ancienne, cela ne vous sera sans doute pas été refusé. Mais vous ne l’avez pas demandé quand nous vous l’avons proposé.

            Pour l’accès au forum, nous avons expliqué sur le site, que quelques conditions soient respectées :

            • le respect du cheminement spirituel de chacun
            • pas d’anonymat entre nous et donc confidentialité des échanges pour une parole plus libre
            • et un certain esprit : Disons en bref que la polémique n’a pas sa place sur le forum, ce n’est pas du tout son but.

            Si une personne nous semble ne pas respecter ces critères, on ne l’acceptera pas ou on lui demandera gentiment de se retirer. Ici encore peut-on nous reprocher de demander à une personne qui veut participer à un échange de respecter certaines règles ?

            l’équipe d’Acsemb

            • Attention : dans le cheminement des victimes, la colère peut faire partie d’une réaction saine et salvatrice qui évoluera ensuite ou pas : des victimes qui sortent de ce genre de communauté (où le viol « spirituel », le pire, est courant) ne peuvent souvent ne pas respecter vos critères : une victime sort comme elle peut et réagit comme elle peut : la laisser s’exprimer (cf le site « la parole libérée » ou seules les paroles diffamatoires ne sont pas tolérées) c’est la laisser être elle-même. Peut-être pourriez-vous mieux appréhender le problème des personnes abusées et leurs réactions en vous adjoignant la collaboration de professionnels dans ce domaine (psychologues ou psychiatres) c’est indispensable même. Vouloir « borner la parole » et la participation à votre association (qui normalement doit aider toutes les victimes de ce groupe religieux) est réducteur et recrée des « conditions psychologiques bornées » comme les victimes l’ont connu dans leur groupe . Il n’y a pas les « bonnes victimes » qui seraient « bien gentilles » et ne diraient pas de mal de personne et les « mauvaises victimes » qui exprimeraient leur colère et leur désorientation totale …au vue des ABUS réels qu’elles ont subis (et c’est bien des personnes qui leur ont fait subir) Oui, je pense que le site « La parole libérée » peut vous aider à appréhender la manière d’être une association d’aide aux victimes (pour eux c’est la pédophilie)

              • Vouloir « borner la parole » et la participation à votre association (qui normalement doit aider toutes les victimes de ce groupe religieux) est réducteur et recrée des « conditions psychologiques bornées » comme les victimes l’ont connu dans leur groupe .

                Tout à fait d’accord, c’est exactement cela.

                Mais peut-être faut-il laisser le temps au temps : On peut comprendre que des personnes ayant longtemps vécu dans une communauté nouvelle dont le fonctionnement est fondé depuis toujours sur une cooptation de type aristocratique, aient tendance à reproduire, peut-être inconsciemment, ce qu’elles ont connu …

                • Je me demande c’est une question si des personnes non victimes et extérieures à la communauté déviantes ne devraient pas être dans le bureau de l’association : avoir un regard objectif et capable de « sortir » la personne de son enfermement c’est souvent ne pas avoir vécu la même chose soi-même… Enfin, cela peut être complémentaire ne tout cas… c’est la question nous sommes tous des victimes, nous allons nous guérir entre nous ou bien nous sommes des victimes nous allons guérir avec d’autres personnes non victimes… ??

                  • Bonjour,

                    Nous n’avons aucune prétention à « guérir » qui que ce soit. Mais simplement aider, soutenir, orienter. Ce qui est bien différent, là encore.

                    Et comme indiqué précédemment, nous avons quelques professionnels, dont une psychologue qui a une longue expérience des traumatismes subis.

                    Les grandes douleurs sont muettes, dit le proverbe, et il n’a pas tort. Beaucoup de victimes ont un mal énorme à dire ce qu’elles ont à dire. Nous pensons qu’il y faut une certaine atmosphère : qu’elles soient sûres que leur parole ne sera pas récupérée, par exemple. Et c’est cette atmosphère que nous voudrions essayer de créer, plutôt que celle de la polémique.

                    Si d’autres ont besoin d’autre chose, Internet reste ouvert. Il serait complètement vain de prétendre faire quelque chose qui convienne à tout le monde. Mais qu’on nous laisse simplement nous aussi être nous-mêmes, s’il vous plait. Personne n’est obligé de nous contacter et nous ne retenons personne.

                    Par contre, il est certain que nous voudrions éviter ce qui vient de se passer ici, avec les commentaires de Christiane Paurd, dont le dernier en date du 8 mars 2016. Cette personne a un problème parce qu’elle n’accède pas au site. C’est son vécu. C’est très bien qu’elle le dise. Mais immédiatement, sans même avoir daigné nous contacter, elle passe dans la polémique, pour ne pas dire la diffamation, en nous accusant presque d’être à notre tour une secte avec un gourou… tout cela parce qu’elle a un problème technique qu’elle n’a pas réussi à résoudre.

                    Cela manque de bon sens et brise tout échange sérieux.

                    Cdmt,

                    l’équipe d’Acsemb

              • Nous savons faire la différence entre la colère qui est un passage obligé, et l’esprit de polémique, qui est bien différent car il ne construit rien.

                Quant aux restes de vos conseils bien sympathiques, nous ne vous avons pas attendus pour les mettre en place.

                Pour les problèmes techniques éventuellement rencontrés , voilà un message de notre technicien :

                Il n’y a pas l’ombre d’un filtrage sur le site de l’acsemb. Si quelqu’un n’y a pas accès c’est qu’il y a un problème avec votre navigateur. Utilisez-vous Firefox ? Si oui pouvez-vous vérifier que votre ordinateur n’essaye pas de se connecter en https? car si c’est le cas cela ne peut pas fonctionner puisque le site n’utilise pas de connexion SSL. Vous devez vous connecter sur http ://www.acsemb.org (http sans s). Attention, Firefox peut corriger automatiquement en https:// ce qui est sans doute la cause du problème. Si c’est le cas vous devez effacer toute mention du site acsemb dans le fichier SiteSecurityServiceState.txt de votre profil firefox que vous trouvez ici : c :\Users\AppData\Roaming\Mozilla\Firefox\Profiles.default\

                Avez-vous essayé de vous connecter avec un autre navigateur, Internet Explorer ou Safari ?

                Dans Firefox, une autre solution consiste à utiliser une fenêtre de navigation privée.

                Cordialement,

                L’équipe d’Acsemb

                • Toujours impossible de me connecter au site de l’association, malgré toutes les explications données…

                  Concluons, concernant l’association, et cela intéresse toutes les personnes intéressées, qu’elle ne concerne qu’un tout petit groupe d’anciennes de Bethléem - mais pas tous(tes) les anciennes. Je suis vraiment surprise de ce manque flagrant d’ouverture et m’interroge sur le danger qu’il peut comporter.

                  Nous avons fait partie d’une communauté à dérives sectaires, avec un gourou. Ne risquez vous pas de reproduire ce modèle ? Ce serait dommage…

                • Je viens de lire l’ensemble de l’échange et je ne peux m’empêcher de penser que l’épreuve que nous avons traversée en sortant de Bethléem ou en y restant contre notre gré aurait été bien plus profitable à notre avancement spirituel si nous avions reconnu nos erreurs ou ne serait-ce que le fait que nous sommes tous pauvres et limités. Mais je vois ici, (peut-être de façon trop injuste), qu’on accepte mal les critiques qui sont énoncées de façon courtoise. Et pour ma part je suis neutre puisque je ne connais pas l’association et je ne participe jamais aux débats.

                  Ma position comme ancienne de Bethléem est la suivante : j’ai la tâche, avec la grâce de Dieu et sans chercher les torts ou les raisons des uns ou des autres à accepter en vérité mes faiblesses et me préoccuper uniquement de me changer moi-même. N’est-ce pas le plus sûr moyen de conserver la paix du cœur ?

                  • Oui, les positions étaient très tranchées sur ce site. C’est typique des personnes blessées ; et puis, on était en pleine crise. Il faut parfois décoder les propos et l’on ne sait pas toujours le faire. Et lorsqu’on est soi-même en période de reconstruction, on finit par se tenir à l’écart. Reste que l’Amour est rarement « neutre » et la Paix n’est pas la tranquillité. Après, chacun fait ce qu’il peut et nous sommes tous en chemin.

                  • « Ma position comme ancienne de Bethléem est la suivante : j’ai la tâche, avec la grâce de Dieu et sans chercher les torts ou les raisons des uns ou des autres à accepter en vérité mes faiblesses et me préoccuper uniquement de me changer moi-même. N’est-ce pas le plus sûr moyen de conserver la paix du cœur ? »

                    Vous préoccuper « uniquement » de « vous changer vous-même » est certes en soi compréhensible et louable mais aussi utopique afin de conserver la Paix du cœur. C’est aussi un brin narcissique ! ;) En effet, si le Seigneur connaît notre souffrance, il nous invite à nous tourner vers les autres, même petitement et pauvrement. Ils sont source de Paix. Quant au travail de reconstruction personnelle, il suppose de faire confiance au regard de l’autre, à condition qu’il soit bienveillant et constructif bien entendu.

                    En conclusion, vous n’êtes pas seule (et vous n’êtes pas la seule à passer par une telle épreuve). Bon courage et mettons notre Foi en Dieu et en Marie. Cordialement, Claire.

                    Ps : Matthieu 25 : 39-40 « Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. »

                    • « Vous préoccuper « uniquement » de « vous changer vous-même » est certes en soi compréhensible et louable mais aussi utopique afin de conserver la Paix du cœur. C’est aussi un brin narcissique ! » Ne faites vous pas un brin de jugement et ne transformez vous pas aussi les propos de celle à qui vous répondez qui n’a jamais dit qu’elle ne se préoccupait pas des autres et ne se tournait pas vers eux ? Elle semble avoir décidé d’appliquer un autre verset d’Evangile"Qu’as tu à regarder la paille dans l’œil de ton voisin alors que tu ne vois pas la poutre dans le tien !"

                      • « Ne faites vous pas un brin de jugement et ne transformez vous pas aussi les propos de celle à qui vous répondez qui n’a jamais dit qu’elle ne se préoccupait pas des autres et ne se tournait pas vers eux ? »

                        Agapé, encore une fois, vous faites une interprétation purement personnelle à partir d’une simple remarque - qui ne vous concernait pas le cas échéant -. ^^ C’est une constante chez vous de vous mêler de conversations et de détourner le sens d’un propos qui peut-être du second degré. Vous accordez-vous le devoir d’ingérence par principe ou par devoir ? :-!

                        Mais, après tout, c’est le but d’un forum tel que celui-ci et je m’incline o:) Mon message était un brin provocant mais bienveillant.

                        C’est le terme « uniquement » qui m’a titillée ! Connaissant relativement bien les petites soeurs de Béthléem, je vois dans cette formulation une tendance nette à l’introspection qui est à double tranchant (type psychothérapie ou développement personnel), ce qui est une tentation dans bon nombre de Communautés Nouvelles !). Il n’y a qu’à voir la floraison de stages et sessions de tous types dans des communautés (ou des organismes chrétiens) afin de trouver la sérénité, le bien-être ou la « pseudo-guérison intérieure »… mais à quel prix !

                        Se « changer soi-même » est un terme ambiguë qui peut recouvrir bien des techniques et des méthodes à l’opposé d’une conversion personnelle qui suppose de mettre le Christ au cœur de ce changement. Lui seul peut toucher un cœur et le convertir par sa grâce. Ceci n’empêche nullement d’exercer la charité fraternelle.

                        Il s’agit ici de souligner un travers de cette communauté récente dont les récentes visites canoniques ont mis en exergue de nombreuses déviances dans la gouvernance et la formation (voir le conditionnement) des membres. Les ex de Bethléem ont des témoignages suffisamment corroborant sur le sujet.

                        Si charité bien ordonnée commence par soi-même, il faut savoir faire la part des choses et ne pas « uniquement » se focaliser sur une transformation personnelle, ce qui est loin d’être évident après des blessures profondes. Il faut laisser le temps agir et, avec prudence et discernement, trouver des lieux d’écoute et de partages respectueux.

                        • « Mais, après tout, c’est le but d’un forum tel que celui-ci et je m’incline » Effectivement dans les échanges d’un forum cela se pratique (donc Agapé est loin d’etre la seule à réagir ainsi dans un forum) Il me semble en vous lisant, que c’est vous qui faites une interprétation du post de Marie parce que ces formulations font écho à ce que vous connaissez des petites soeurs de Bethléem :« Elle emploie cette expression là, donc elle pense que etc….. » Le risque d’amalgame est grand dans ce cas. Il me semble qu’il vaut mieux lorsque l’expression de l’autre produit ce type d’effet demander simplement à la personne : « Lorsque vous dites cela, que voulez vous dire en fait ? Car moi en vous écoutant je comprends »cela", mais ce n’est peut être pas le fond de votre pensée ? Cette démarche me parait davantage bienveillante , car elle n’enferme pas l’autre dans ce que l’on croit savoir de sa pensée à partir de la manière dont elle s’exprime.

                          • « Il me »semble« ; il me »semble«  »Moi en vous écoutant je comprend cela" (sic !), etc… Bref, lorsque l’on ne comprend pas des propos et ne maîtrise pas son sujet, on évite d’intervenir pour faire des interprétations hâtives et non fondées. Arrêtez de jouer pompeusement « Notre-Dame de la Sagesse » Agapé ! * Sourire *

                            • Je vous trouve bien autoritaire, Claire et dans l’invective… Lorsqu’on préfère se « changer soi même » plutôt que d’interpeller les autres sur leurs failles, on est selon vous, narcissique et pas assez tourné vers les autres et lorsqu’on vous remet un tout petit peu en question vous même, vous avez bien du mal à vous dire qu’il s’agit d’un acte de charité fraternelle et vous donnez de suite des ordres, l’ordre de se taire…. Il est très fréquent , c’est bien humain, de vouloir la correction fraternelle pour les autres et beaucoup moins pour soi même. Allez , nous sommes tous un peu pareil, et je vais donc prier Notre Dame afin qu’elle me donne un peu de cette Sagesse dont je suis bien dépourvue…. Sainte Fête de la Présentation de Marie !

                        • se … « mêler de conversations et … détourner le sens d’un propos qui peut être du second degré ».

                          Oui, et cela finit par être lassant pour les personnes qui ont un vrai besoin d’échanger. A la réflexion, il me semble que ce seul fait justifie l’existence d’un forum moins ouvert …

            • Réponse étonnante… Faire partie d’une association comme simple membre, cela n’implique nullement de faire partie des « dirigeants », ni même des « penseurs » de la dite association. Moyennant quoi, je m’interroge sur la démocratie et les statuts de l’association : normalement, il y a assemblée générale, élection du conseil d’administration puis élection du bureau et des fonctions exercées dans le bureau. Ce que j’ai demandé, c’est être membre de l’association, rien de moins, rien de plus.

              Par ailleurs, personne ne m’a jamais proposé l’accès au forum. Je constate d’ailleurs que je n’ai même pas accès au site internet de l’association.

              Qu’ai-je donc fait ? Je fais partie d’une autre association, l’APRC, et de son conseil d’administration. Des anciennes de Bethléem nous font appel et nous les aidons de notre mieux. Serait-ce que l’association des anciennes a peur d’une concurrence ? Mais les deux associations ne sont-elles pas complémentaires ? Où est le problème ? A chaque fois qu’une ancienne de BM nous fait appel, je la met en contact avec des membres de l’association d’anciennes. Cela ne me pose strictement aucun problème.

              Encore une fois, je me réjouis de la création de cette association. Il y a de quoi faire. Il y a beaucoup de personnes à aider.

              • Personnellement, j’ai pu accéder aux statuts de l’association (on y arrive en cherchant bien), ainsi qu’à la page d’accueil du forum (avant inscription). Cette page explicite bien l’état d’esprit et le fonctionnement du groupe.

                « A chaque fois qu’une ancienne de BM nous fait appel, je la met en contact avec des membres de l’association d’anciennes. »

                Est-ce une bonne idée si la communication entre les associations se fait mal ? S’il y a des tiraillements, des désaccords, des contradictions, …, la personne - qui est déjà en difficulté - le sentira et n’en sera que plus désorientée. Ce peut être bien lourd pour elle …

                Il me semble que des approches associatives différentes, pour être efficacement complémentaires, doivent être au préalable bien coordonnées.

    • des ex frêres ou soeurs agents double.

      Parano ?