Poster un message

En réponse au message :

Opus Dei : l’enfer d’une « ex » au tribunal

Le vendredi 10 février 2017

Bonjour, je me permet d’intervenir, étant ancien numéraire. Je suis parti pour des raisons de discernement et non de désaccord fondamental. Entre autre chose j’aimerais bien connaître votre définition de secte (on passera sur « organisation du diable »). Car, enfin, tout le monde le dit mais un peu à la légère, sans véritablement savoir pourquoi. Une secte est un mouvement issue d’un enseignement officiel MAIS qui a sa propre doctrine. La prélature de l’Opus Dei, en revanche, EST une institution de l’Eglise, au même titre que les diocèses. De surcroît, le prélat, bien qu’élu par un conseil interne (hommes et femmes, il est bon de le rappeler), est nommé par le pape en personne. Après, il est clair que leur spiritualité n’est pas universelle. La sainteté, seule l’est, mais les moyens d’y parvenir sont, eux, nombreux. A mon (humble) avis, un prêtre « défroqué » est autant (voire plus) affecté par son choix qu’un(e) numéraire qui choisit de partir. En espérant que l’on puisse en rediscuter par retour de commentaire, Paul, simple laïc (mais enfant de Dieu quand même ;) )

NB : pour vérifier mes dires concernant l’institution de l’Eglise, allez jeter un œil à la définition de prélature personnelle sur Wikipédia…

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)