Poster un message

En réponse au message :

La troublante ascension de l’Opus Dei

Le dimanche 21 juin 2020

Bonjour Hélène

Concernant le lien sur le documentaire, il a peut-être changé. Si vous tapez sur Youtube « Opus Dei, une croisade silencieuse » titre du documentaire, vous allez retrouver deux liens. Je ne peux pas les poster ici car quand je le fais, ça bloque. Et on me dit que c’est du lien suspect ou du spam. Donc je vous invite à aller sur Youtube et à taper le titre du documentaire pour le visionner. Il est encore visible sur différents comptes.

Je comprends votre souci.

Pour répondre à votre question, toutes les écoles opusiennes, qu’elles soient primaires, secondaires, grandes écoles, sont là pour formater les jeunes psychologiquement, spirituellement, politiquement aussi. La vitrine met en avant des valeurs qui en réalité fonctionnent seulement comme un hameçon : pour ferrer des proies. Ces proies sont des jeunes appartenant à de bonnes familles (qui ont de l’argent, un certain capital) et en recherche de valeurs et de spiritualité. Ce que veut l’Opus Dei en réalité, c’est de l’argent et des personnes jeunes qui vont travailler gratuitement pour augmenter le capital financier et l’emprise sociale, politique, économique de la secte. L’école de Marseille est un centre de formatage au moins à minima de coopérateurs. Ces coopérateurs sont des personnes qui vont consacrer énormément de temps et d’argent pour l’Opus Dei sans pour autant être membres. Ce qui veut dire qu’une partie de leur salaire sera prélevé par l’Opus Dei chaque mois et une partie de leur temps sera consacré à des démarches pour l’Opus Dei, pour ses affaires. Dans cette école, vous avez aussi des membres de l’Opus Dei, numéraires et surnuméraires déjà engagés depuis leur adolescence, qui sont dirigés vers ce type de formation commerciale pour intégrer ensuite la Cour des Comptes, différents ministères où l’Opus Dei a des membres hauts placés mais aussi de très grosses entreprises gérées par des coopérateurs ou carrément de hauts membres. Le milieu affairiste de l’Opus Dei n’est plus à démontrer. Vous allez retrouver le milieu automobile industriel, le milieu bancaire, la métallurgie, les médias, les entreprises liées à l’énergie, mais aussi tout le volet social. En France, miser sur des écoles se fait depuis les années 90. Ca a démarré avec l’association qui a initié en 1947, l’activité opusienne en France : l’ACUT. L’ACUT est derrière un certain nombre d’écoles opusiennes. Mais vous avez aussi une fondation opusienne assez récente : la Fondation Pour l’Ecole. L’EMD fait partie de la Fondation Pour l’Ecole d’après ce que je sais, avec des objectifs très précis d’embrigadement mais aussi de formation pour favoriser les intérêts commerciaux et financiers de l’OD.

Bien sûr, le formatage sectaire fait partie de la formation et les jeunes incités à participer aux activités d’aumônerie, sollicités aussi pour des opérations de communication et d’affaires pour l’Opus Dei.

Vous pouvez donc vous inquiéter sur ce plan mais aussi sur d’autres. Votre famille sera passée au crible pour savoir si elle vaut le coup financièrement parlant et si votre fils peut être un bon rabatteur financier, s’il peut devenir un membre ou au moins un coopérateur rentable et soumis pour l’Opus Dei ou non. C’est comme ça que ça se passe. L’entrisme se fait de façon globale. Avec une enquête sur toute la famille pour comprendre comment capter la fortune familiale. Même si ça n’est pas dit. Vous aurez aussi certainement si votre fils y rentre, droit à différentes approches soit disant dans un but spirituel, mais avec en réalité une visée financière et matérielle qui ne dira jamais son nom.

Vous avez aussi des ligues de jeunesse néofascistes et des sites opusiens qui recrutent à l’EMD. Ca va avec. L’école est aussi maintenant en étroite collaboration avec une autre fondation opusienne, la Fondation Lejeune. Cette fondation a opéré un virage il y a deux-trois ans grâce à Mme Opus Dei.com, à savoir Clara Gaymard Lejeune, via la création d’un fonds d’investissement, nommé RAISE avec le neveu de l’ancien chef de l’OAS : Gonzague de Blignières. Pour développer ce fonds d’investissement sans débourser un centime, l’école EMD et ses jeunes étudiants sont très intéressants. Et cette Fondation Lejeune étant dirigée par un ancien de la Cour des Comptes (beau-frère de Clara), vous comprenez comment fonctionne le réseau, l’avancement, le placement des jeunes. Mais qui ne peut pas se faire sans un formatage complet idéologique, religieux, psy, etc, etc.

Je préfère donc vous prévenir. Car une fois votre fils dans ce type de réseau, difficile d’en sortir. Mais pas seulement lui tout seul, mais toute la famille. Car l’OD quand elle met le grappin sur un membre, vise l’essorage de toute la famille.

Donc bien se méfier, comprendre ce qu’il y a derrière, les objectifs. Et après faire les choix.

Certes, via ce type d’école, on peut être tenté parce qu’il y a la possibilité de fréquenter et d’être placé dans de grosses sociétés, dans des ministères, des centres de pouvoir important. Mais il y a un prix à payer. Un prix élevé et pas seulement pour le coût des études. Mais un prix psychologique, physique, moral, financier aussi durable dans le temps. Pas juste le temps des études. Rien à voir avec des valeurs morales quelconques. Ca c’est l’attrape nigaud constitué par la vitrine de l’école et de l’Opus Dei aussi. La réalité est autre. Dans des proportions de destruction complète sous couvert de promotion sociale et de vie haute au plan spirituel et moral.

Après, vous voyez…vous réfléchissez avec votre fils. La décision lui appartient. Les risques d’embrigadement sont très importants. Et c’est de toute façon une réalité concrète dès le départ. Tout est fait pour ça à l’intérieur de l’école. Il faut savoir aussi que dès lors que votre fils est majeur, même s’il ressort de là fracassé, il ne pourra pas porter plainte contre l’école pour embrigadement sectaire, puisque l’on part du principe qu’il est adulte et donc aurait dû se renseigner avant. Qu’il est venu libre et sachant ce qu’était l’école. Qu’il doit donc assumer le risque seul.

Ce qui n’était pas la même chose pour l’école hôtelière de Dosnon dans le cadre du procès intenté à l’ACUT par Catherine Tissier. Procès qu’elle a gagné au bout d’une longue bataille juridique et judiciaire.

Mais qui n’est pas possible sur les écoles et universités opusiennes.

Vous pouvez lire le livre de Philippe Liénard sur l’Opus Dei et le monde. Aux éditions Jourdan. C’est le livre le plus récent de critique sur l’Opus Dei et le premier fait par un franc-maçon. Après ça reste un livre relativement léger dans le sens où il ne va pas enquêter sur certaines affaires criminelles opusiennes.

Bonne documentation. S’il y a un souci ou une question particulière, n’hésitez pas. Je suis loin de tout savoir sur l’OD mais j’en connais pas mal. Et j’apprends encore des informations. Le nouveau directeur spirituel tout récemment nommé, par exemple, est un des poulains du cardinal Barbarin et issu d’une bonne famille lyonnaise. Sachant que Lyon est un centre très important de l’extrême droite depuis longtemps et que l’OD en a fait depuis longtemps une espèce de plaque tournante pour ses activités politico-commerciales, le choix n’est pas étonnant. Le monsieur est un ancien des travaux publics, alors que justement l’OD entame depuis 2017 un gros entrisme au sein des groupes les plus puissants du BTP, Bouygues tout le premier.

L’ancien directeur (qui était diplômé ingénieur électricité au moment où l’Opus Dei frayait comme par hasard avec General Electric et EDF) a été envoyé au Canada où l’OD souhaite resserrer son emprise dans les multinationales en rapport avec son domaine de référence. Il y a aussi des intérêts sectaires à récupérer pour lui, notamment au sein des courants sectaires anti vaccins, très actives ces dernières années au Canada. Ce qui n’était que très peu possible en France (il y a eu des tentatives via le Pr Joyeux, proche de l’OD), du fait que ce courant était davantage porté par la secte Biologie Totale et largement condamné par les commissions anti sectes françaises mais aussi par le Conseil de l’Ordre des médecins et les tribunaux.

L’OD utilise toujours ses membres, religieux comme non religieux, dans des objectifs de captation financière, politique, idéologique. Il ne faut jamais se fier à la vitrine, mais comprendre les ressorts matériels de ce groupe dérivant sectaire.

L’OD mise aujourd’hui davantage sur des coopérateurs que des membres. Elle s’est adaptée à un marché financier et politique du court terme. Elle travaille aussi cela dans les écoles supérieures, dans ses universités. Ca fait partie intégrante de l’enseignement.

Bonne continuation. En espérant vous avoir aidée un petit peu…

Cordialement Françoise

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)