Poster un message

En réponse au message :

Le vrai visage de l’Opus Dei

Le dimanche 13 décembre 2015

Une notion qui est je pense centrale au sein de l’Œuvre, c’est la notion de l’appartenance à une élite, à une caste sociale, matérielle qui situe déjà les candidats à l’adhésion à l’OD, au-dessus des autres.

Hiérarchiquement, une fois l’adhésion à l’OD faite, se sont les adeptes les plus fortunés, qu’ils deviennent surnuméraires ou numéraires, qui constituent le haut du panier opusien et disposent du maximum de pouvoir à la fois décisionnel, idéologique et hiérarchique. Puis se sont les surnuméraires classiques qui peuvent vivre hors des murs opusiens qui disposeront d’une certaine liberté. Dans le cas des numéraires, ceux qui comptent le moins (la grande majorité) sont bien évidemment les femmes et les moins fortunés qui sont considérés comme des domestiques et qui assurent les tâches les plus ingrates de logistique, de fonctionnement, d’organisation.

L’OD a fait de l’appartenance à une élite sociale dès le départ (avant même que les personnes soient admises au sein de l’organisation), une nécessité absolue pour accepter ou pas de nouveaux membres. Les seules exceptions qu’elle fait concerne les numéraires, qui peuvent être pauvres mais qui disposeront de qualités de soumission, d’abnégation, de qualités intellectuelles, de sens pratique aiguisé qui serviront de toutes façon au mieux les intérêts de l’Œuvre.

En effet, l’OD fonctionne sur l’idée d’adeptes élus (et sous cet adjectif se trouve une origine sociale ou riche à très riche ou potentiellement très rentable sous plusieurs aspects) qui doivent si ce n’est physiquement, au moins au plan relationnel rester entre eux (éviter de se mélanger avec le reste des catholiques jugés impurs, dépravés, indignes même parfois du titre de croyant et de baptisé), exactement comme s’organise l’oligarchie politique, sociale et financière qui nous gouverne.

L’OD est un monde nobiliaire religieux et laïc qui fonctionne par cooptation, services, échanges comme le fait depuis toujours la classe dirigeante et dominante de tout pays du monde. Faire croire aux adeptes opusiens qu’ils représentent la crème de la crème sociale, financière et religieuse, permet à l’Œuvre de les isoler ne serait-ce que psychiquement, au plan relationnel mais aussi permet de les exploiter à fond (socialement, financièrement, intellectuellement, physiquement, psychologiquement, affectivement) sans que ces adeptes puissent s’opposer véritablement à l’emprise ni aux idéologies qui sous-tendent le mouvement intégriste et sectaire opusien. Car il est toujours plus difficile de protester quand la hiérarchie vous répète à longueur de journée que vous appartenez à une élite, un corps d’élites dont la fonction serait la sauvegarde et le salut du catholicisme.

Dans le cas d’espèce, une fois cette base d’élitisme posée, tous les abus sont possibles. Repousser les limites du supportable (en terme de travail, de souffrance, d’épreuves, de fatigue, d’obligations, de viols intimes) toujours plus loin devient facile. Puisqu’une protestation donnerait à penser une diminution de la sainteté, de la valeur personnelle, à une vulgarité, une faiblesse qui n’est pas admise dans le sérail opusien.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)