Poster un message

En réponse au message :

Nouvelles manoeuvres opusiennes en France

Le samedi 8 octobre 2016

Quelques nouvelles neuves de l’OD française toutes fraîches :

Le collectif opusien anti-IVG (la Fondation Lejeune, Genethique, la Fondation de Service Politique et Alliance Vita), a concocté un livret anti-IVG à destination des adolescents et adolescentes fréquentant les collèges et lycées privés catholiques. Ce livret est envoyé directement dans tous les établissements secondaires catholiques à partir du moment où l’évêque du diocèse est proche idéologiquement de l’Opus Dei et de ses idéologies. Dans notre diocèse, l’évêque est pro OD depuis très longtemps et multiplie les provocations opusiennes sur le département. Cette rentrée, tous les lycées et collèges privés du diocèse ont donc reçu directement de la Fondation Lejeune, les manuels anti-IVG, au nez et à la barbe et des directions d’établissement, prises en otage. Certaines directions non opusiennes vont s’opposer à la distribution du dit livret du fait des mensonges véhiculés dedans et d’une vision des femmes, de la sexualité, très réactionnaire et sexiste. Des professeurs vont également dénoncer les contenus à leurs directions pour éviter que soient distribués de pareils manuels aux élèves. Une de mes collègues, prof d’histoire dans plusieurs lycées et collèges du département m’explique l’arrivée par cartons entiers directement postés par la Fondation Lejeune à chaque établissement secondaire du diocèse. L’opération étant de contraindre à la distribution comme si c’était un document officiel et médical de référence.

La version de la Fondation Lejeune est très différente, prétendant que se sont uniquement des catéchistes et des parents d’élèves qui seuls, président à la distribution du dit manuel. Or à partir du moment où l’évêque est lié à l’OD d’une façon ou d’une autre, l’ensemble des établissements privés secondaires reçoivent le manuel. Donc, la Fondation ne dit pas toute la vérité. S’il y a effectivement une distribution indirecte par le biais des aumôneries ou par les réseaux catéchistes liés idéologiquement à l’Opus Dei ou à des cercles anti-IVG, il y aussi dans différents diocèses et donc départements, des envois directs liés aux idéologies opusiennes de différents évêques.

Autre cas de distribution : dans la mesure où l’évêque veut se faire bien voir du cardinal Barbarin dont la soeur est haute numéraire de l’OD, là aussi l’envoi direct de ces manuels à tous les établissements du diocèse concerné s’opère.

Historique de ces distributions de manuels anti-IVG en France, depuis les années 80

Quand j’étais adolescente et élève en lycée catholique, j’ai eu entre les mains, par le biais de l’aumônerie de mon lycée, un petit manuel anti IVG appelé à l’époque Tilt. Ce manuel était issu des groupes US anti-IVG et abondamment illustré de photographies d’IMG (interruptions médicales de grossesse faites à 4 mois voire plus) prétendant être des IVG de 5 à 8 semaines. Ce petit bouquin émanait d’un double financement : le Renouveau Charismatique d’une part, mais aussi les réseaux catholiques intégristes des US et anti-IVG bien sûr. La traduction française était assurée par la fédération des anti-IVG français sous la houlette de l’Association des Amis du Pr Lejeune, opusien depuis les années 60 ainsi que sa famille, ayant fédéré dès le début des années 70 tous les groupes catholiques antiféministes mais aussi anti-IVG (SOS touts-petits, la Trève de Dieu, etc).

A l’époque, la plupart des directions d’établissements secondaires catholiques ne sont pas du tout anti-IVG et le catholicisme affiché est non seulement conciliaire mais très ouvert. Ces documents n’apparaissent donc pas directement dans les établissements via les directions mais par le biais de catéchistes et de parents d’élèves via les aumôneries lycéennes et collégiennes.

Ces outils US anti IVG et traduits en français vont donc transiter par les aumôneries un certain nombre d’années, mais aussi via les JMJ où l’OD et le Renouveau font de la retape active. Mais il faut tant à l’OD qu’au Renouveau, payer des droits sur les photographies d’IMG faites par des militants anti-IVG US, de façon clandestine dans différentes cliniques. C’est un problème financier, une perte d’argent considérable à chaque édition.

Concevoir des manuels anti-IVG français s’impose et se discute à chaque manif annuelle anti-IVG.

Après la Manif pour Tous créée par les instances opusiennes conjointes d’Alliance Vita et de la Fondation Lejeune, la chose devient possible avec le ralliement de plus d’argent et de plus d’acteurs militants, plus d’évêques idéologiquement engagés.

Evêques d’autant plus engagés d’ailleurs sur ces questions que le cardinal Barbarin qui chapeaute les évêques, a une soeur qui est ponte numéraire de l’OD française à Paris. L’OD considère donc qu’elle a les coudées franches pour imposer sa vision non seulement au plan politique mais aussi religieux épiscopal.

L’OD française ayant également investi dans les éditions Dargaud (bande dessinée), il devient également commode de faire appel pour l’iconographie du manuel, à des dessinateurs liés à Dargaud, moins coûteux que de payer des droits d’auteurs pour les photos US d’IMG clandestines.

Parallèlement, les jeunes opusiens aidés par une association de jeunes cathos qui se font appeler Survivants et qui sont aussi une émanation US liée aux groupes Pro-Life intégristes, vont créer pas mal de sites internet de désinformation sur l’IVG et la contraception. Cette occupation du web se fait conjointement avec les jeunes groupuscules d’extrême droite catholique.

Cette tendance s’est accentuée ces trois dernières années. Les objectifs de tromper les adolescents, de faire peur, de décourager sont clairs. Le relais est parfois assuré dans certains établissements scolaires y compris publics par des profs militants.

Face à ces manipulations et ces attaques intégristes (du même tonneau que les manuels créationnistes), la ministre des droits des femmes Laurence Rossignol a demandé une extension du délit d’entrave, créé par Véronique Neiertz en 1993, par rapport aux actions faites par les anti-IVG français dans les cliniques et hôpitaux pratiquant les avortements durant plusieurs années.

Malheureusement, le Sénat actuel, très à droite et proche des idéologies opusiennes, va rejeter l’amendement. Qui a des chances d’être représenté à l’Assemblée Nationale mais possiblement pas traité du fait des élections présidentielles de 2017.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/28/propagande-antiavortement_n_12231688.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-les-sites-anti-ivg-ne-sont-pas-pres-d-etre-interdits_1835309.html

Véronique Neiertz, socialiste et ancienne secrétaire aux droits des femmes, qui connaissait bien les origines et les idéologies opusiennes des amis du Pr Lejeune, avait averti en 1998 de la dangerosité du groupe et ses manipulations idéologiques et extrémistes religieuses, au moment de la demande d’utilité publique, présentée conjointement par Christine Boutin et Bernard Kouchner. Elle n’avait malheureusement pas été écoutée puisque l’association Lejeune a reçu l’utilité publique et est devenue la fondation que l’on sait.

Les recommandations de Véronique Neiertz sont visibles sur les archives du Journal Officiel, traitant de la création d’utilité publique pour métamorphoser l’association des Amis du Pr Lejeune en fondation d’utilité publique. Très lucide sur les visées politiques de casse de la loi Veil mais aussi des droits des femmes, elle est la première lanceuse d’alerte sur la réalité manipulatrice de la fondation Lejeune.

Fondation qui se sert de l’utilité publique pour le compte de l’Opus Dei puisque numéraires et surnuméraires français font, avant leur entrée à l’OD, un testament en faveur de la dite fondation, ce qui permet à l’OD de pouvoir toucher l’argent des successions sans payer de droits de succession. Super pratique. Je connais d’autant mieux cette pratique que mon père, surnuméraire, avait fait un testament en faveur de la dite Fondation. Et que c’était le cas aussi pour ses confrères et amis surnuméraires. Ce qui permet à l’OD de ne jamais apparaître nommément dans les affaires testamentaires et notariales. Là aussi, c’est discret et pratique. Et ça rapporte gros.

Pour pouvoir récupérer encore plus d’argent, la Fondation Lejeune a créé récemment avec le neveu de l’ancien patron de l’OAS, un fonds d’investissement nommé Raise, qui sponsorisera des entreprises et entrepreneurs catholiques dans la lignée idéologique de l’OD. Ce qui permettra à la Fondation Lejeune et donc à l’Opus Dei, de récupérer de nouveaux surnuméraires et encore plus d’argent pour mener à bien ses croisades idéologiques et politiques.

La Fondation qui a des relais à Bercy, à la Cour des Comptes, au Ministère de l’Intérieur et au sein de différents partis politiques, se sent depuis quelques années si puissante, qu’elle pense pouvoir imposer en France ses idéologies et celles bien sûr de l’Opus Dei.

Il est donc important de dénoncer ses manœuvres.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)