Poster un message

En réponse au message :

Des Travailleuses Missionnaires de l’Eau Vive témoignent

Le lundi 25 mai 2015

Nous ne sommes pas tous dotés de la même nature. Si la majeure partie des filles qui sont sorties on énormément souffert, il faut comprendre, pourquoi d’autres réagissent avec virulence, et d’autres pas. Ici on ne parle pas que de la partie spirituelle. On parle aussi de l’humain blessée au plus profond de sa nature même. Personne ne juge qui que ce soit. Mais cette réaction, traduit le degré de souffrance auquel a vécu cette personne, et continue de vivre. Je ne me permettrais pas de la juger. Même si je n’ai pas la même réaction qu’elle. Elle a besoin de se faire entendre. Dire ce qu’elle a sur le cœur est peut-être un moyen pour elle de se reconstruire. L’empêcher de parler comme elle le fait, ne l’aiderait peut-être pas à apprendre à vivre avec. Même si pour vous, les mots qu’elle emploi sont très dur à entendre. Elle a dû encaisser des coups, et beaucoup de mauvais traitements, pour en arriver à ce stade. Donc si parler ainsi l’aide à passer le cap, et exprimer sa souffrance, pourquoi l’en empêcher. Je pense qu’elle est parfaitement consciente de ce qu’elle est en train de dire. Et qu’elle serait parfaitement apte, À assumer ses mots un jour. Comme je le disais plus haut, personnellement je ne parlerai pas Ainsi, mais je suis capable de comprendre sa douleur.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)