Poster un message

En réponse au message :

Moi aussi je suis partie…

Le vendredi 30 janvier 2015

Elisabeth, vos lignes suscitent en moi questions et réactions.. Vous avez de la chance d’avoir repris sans problème une vie laïque, c’est loin d’être le cas de tous.. Il faut réapprendre les codes du dehors, évoluer dans des milieux si différents de ceux que l’on a connus.

Bethléem vous a aidée dites vous , là aussi vous avez eu de la chance et sincèrement je suis contente pour vous.

Bethléem aide , excusez moi , « à la tête du client » . Je connais des sœurs qui ont connu de véritables galères après leur départ. Je pense à X qui a vécu dehors avec des SDF et qui a été sauvée par un homme qui lui a dit « Madame, une femme ne doit pas rester là, c’est trop dangereux. » Je pense à Y qui a vécu plusieurs mois dans un CHS (pour les non initiés, un centre d’hébergement social ) ,avec donc une population qui ne faisait pas forcément dans le raffinement . Je connais des sœurs qui ont eu faim, des sœurs qui continuent de travailler à un âge où on devrait se reposer, des soeurs qui vivent extrêmement pauvrement et qui aimeraient bien recevoir tout ce qu’on met au « trou » parce que « c’est pas régime ».

Il y a des sœurs à qui on a payé des études, à qui on a donné des allocations pour vivre, et celles à qui on n’a pas accordé l’ordinateur d’occasion qu’elles demandaient . Les critères à Bethléem sont eux aussi, souvent impénétrables ..

Comment savez-vous que l’ancien prieur a très mal accepté sa non réélection ? A Bethléem, vous en avez vu beaucoup d’élections ?

Je me souviens d’un vote pour une profession perpétuelle . Le résultat était négatif et sœur Marie bien ennuyée .. Pourquoi ? La famille, l’évêque tout était prévu. Hé bien la profession a eu lieu.

Une sœur avait été élue par sa communauté pour participer au chapitre général. Elle ne convenait pas à sœur Marie qui l’a remplacée par une autre.

Une année, a eu lieu le vote pour la prieure générale : on pouvait choisir entre 4 noms. Une convalescente était restée dans la chapelle où avait lieu le dépouillement , elle a donc entendu les noms qui sortaient. Quand tout le monde est revenu, on a fait chanter un grand alléluia pour « sœur Marie réélue à l’unanimité » et ….c’était faux.

Je connais une soeur pour qui la communauté votait en vue de la profession perpétuelle, alors qu’elle était déjà arrivée là où elle faisait profession le lendemain.

Je n’ai jamais vu de prieure élue à Bethléem, elles étaient nommées ou dégommées selon.. Donc, pour revenir à l’ancien prieur il a été dégommé, mis au placard, et c’est écrit à diverses reprises clairement sur ce blog, ce sont des faits . Quant à la manière dont il a vécu cela ? Je ne me souviens pas de lui comme de quelqu’un qui extériorisait ses états d’âme, comme le dit quelqu’un il était plutôt réservé non ? Ne savez-vous pas qu’à Bethléem on écrit facilement des fables ?

Mais si j’ai bien compris vous venez seulement de découvrir l’envers du décor et vous n’avez pu prendre connaissances des faits rapportés.

Vous avez été 23 ans à Bethléem , et je me demande « aviez-vous fait profession perpétuelle ? ou faisiez-vous partie de toutes ces soeurs » en attente".. A moins qu’on ne vous ait proposé la donation ? A une époque de nombreuses sœurs ont « seulement » été admises à la donation « parce que c’est plus facile quand elles partent, on n’a pas besoin d’en parler à l’évêque », c’est une prieure qui m’a dit cela. Quant aux lettres adressées au conseil, là encore vous avez eu bien de la chance..

Dès le noviciat, j’ai dit mes questions … on me disait alors que j’aurais droit au chapitre une fois professe. Sauf qu’à Bethléem on n’a jamais droit au chapitre, seulement le droit de se taire et d’obéir . J’étais déjà professe depuis un certain temps quand j’ai écrit une très longue lettre à sœur Marie, avec de vraies questions et aussi un leitmotiv « qui es-tu sœur Marie ? » Ce que j’avais écrit était si « fort » que je pensais que je serais mise à la porte le soir même. Sœur Marie m’a convoquée le jour même, elle m’a dit texto : « depuis 40 ans que Bethléem existe, personne ne m’a jamais écrit une lettre aussi intelligente et aussi vraie ». J’ai mon petit ego, j’ai été fière 5" le temps que sœur Marie relise les 2 premières lignes,fourre la missive dans sa poche et pendant 2 heures elle m’a parlé d’elle …

Élisabeth je ne suis pas sûre à 100 % mais je me demande si ce n’est pas vous qui avez écrit sur un autre blog, que ce soit vous ou une autre , j’avais trouvé bien dure la manière de parler de certaines sœurs immatures, fragiles psychologiquement ou sans vocation… C’est vrai que cela existe à Bethléem mais la faute à qui ? Il n’y a pas de discernement…

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)