Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : @ Elisabeth, à propos de la liberté de parole avec la prieure générale

Le mercredi 11 mars 2015

Merci pour la franchise de vos réponses à certaines des questions que je vous posais dans un précédent commentaire.

Dans votre dernier post, vous avez écrit : « Ma décision est tombée comme un fruit mur et parfaitement discernée et ratifiée par sr Isabelle qui a été remarquable d’écoute et de discernement. Je ne comprends la déflagration sur elle qui justement permet une plus grande liberté que du temps de sr Marie ».

Si je puis me permettre de vous apporter un élément de réponse, je crois que vous la trouverez en considérant le "Priorat de Marie".

Puisque c’est la Vierge Marie qui est la Fondatrice, la Prieure et la Staretz de Bethléem (c’est écrit dans les constitutions), la prieure générale de Bethléem n’en est donc que son « humble instrument » pour tout le gouvernement de la communauté.

Qui dit « gouvernement », dit qu’elle est ipso facto au courant de tout ce qui se passe à Bethléem, pour pouvoir prendre toutes les décisions qui s’imposent en conséquence. Les prieures locales ne sont, à leur tour, que les « humbles instruments » pour faire fonctionner ce système.

La transparence dont on vous a demandé de faire preuve pendant vos années à Bethléem, les prieures locales la doivent tout autant à la prieure générale (que ce fut la première, que ce soit l’actuelle ou que ce soient celles qui suivront).

C’est même en fonction de leur excellence dans cette transparence et dans cette obéissance, qu’elles sont à cette place. Et c’est aussi pour ça que presqu’aucune d’elles n’a changé depuis le début de Bethléem.

Alors, le dialogue vrai et en liberté, « discerné et ratifié » par la prieure générale, il pourra se résumer ainsi :

  • Je ne savais pas.
  • Je te demande pardon pour toutes nos erreurs, qui ont été des malentendus.
  • Bethléem est en train de changer et tu fais bien de me dire tout ce que tu me dis.
  • Oui, tu as raison, toi qui es une enfant de la Vierge et de Saint Bruno
  • Aujourd’hui, nous sommes beaucoup plus vigilantes sur le discernement.
  • Bethléem sera toujours ta famille et tu peux venir à Bet Gemal quand tu veux.
  • Je reconnais que nous avons fait des erreurs et je t’en demande pardon. Mais je ne savais rien de tout ce que tu me dis.
    - …

Comment ne pas vouloir pardonner devant quelqu’un qui semble si sincère ?

En réalité, c’est toute cette comédie qu’il faut arriver à pardonner et qui se retrouve parfaitement dans le complément de droit des réponses des soeurs : « on demande pardon pour nos erreurs commises, car nous reconnaissons que nous ne sommes pas parfaites »…

Les paroles sont de toute beauté, oui ! Mais dans les actes… pffff !

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)