Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le dimanche 10 mai 2015

J’ai découvert ce site il y a quelques temps. Etant moi-même une ancienne de Bethléem j’ai lu le témoignage ainsi que plusieurs commentaires. Je ne peux témoigner de tous les faits énoncés sur ce site. En revanche, je crois que le faux est mêlé au vrai comme souvent. Je m’explique : chacun essaye de défendre sa part du gâteau en citant à tord et travers diverses autorités de l’Eglise.

Il y a ici deux problèmes. Le premier est le fait que citer des autorités est bon et même nécessaire. La plupart cite Thomas d’Aquin mais combien le connaissent réellement ? Je n’en ai pas la prétention et pourtant je vois bien des confusions quant à ce qu’il a pu dire. Par exemple oui notre intelligence est faite pour connaître la vérité c’est même sa finalité. Saint Thomas le dit en effet, et dit que nous pouvons connaître Dieu, en métaphysique ou en théologie naturelle. En revanche il opère une distinction et précise bien qu’en théologie révélée nous pouvons aussi saisir la vérité mais le point de départ de notre recherche est la Révélation (qui est un ACTE DE FOI). De fait, il ne m’est pas choquant d’entendre dire que nous ne comprenons pas tout, ne savons pas tout et que parfois il faut « croire sans voir ». Et bien d’autres erreurs de cette espèce sont faites sur ce forum. On a fait passé Pascal pour un Jésuite, d’un écrit ou peut tout dire et ne rien dire. Mon prof de théologie nous mettait en garde il y a peu sur l’association de phrases comme beaucoup le font ici et il a pris cet exemple « Judas alla se pendre » / « allez et faites de même ». Peut-être est-il donc nécessaire de chercher la vérité au lieu de prendre quelques phrases tirées d’un peu partout (il en va de même pour les citations d’homélies de sr Isabelle ou de sr Marie). Tous parlent de conscience, qui a lu veritatis splendor de Jean Paul II ? Qui a passé des nuits entières à étudier saint Thomas ? Certains citent « un théologien », est-il seulement accord avec le Magistère de l’Eglise ? Alors oui la finalité de notre intelligence est la vérité, cherchez donc la vérité au lieu de débattre si oui ou non c’est sœur Isabelle ou frère Silouane qui a répondu et j’en passe. Etudiez avant de critiquer ! Saint Thomas ayant bien appris d’Aristote ne critiquait jamais une thèse avant de l’avoir étudié A FOND (ses parties dialectiques sont grandes dans ses œuvres !). Mais pour que ce soit de la vraie dialectique il faut que les opinions déjà soient probables mais en plus qu’elles soient constructives. J’en viens ici au deuxième problème.

L’autre problème que je vois sur ce site et qui me pousse à intervenir est le manque total de remarques constructives dans beaucoup de cas. Je ne nie pas la souffrance de certains et le besoin de l’exprimer. Néanmoins je ne crois pas que ce soit le fait de parler des heures durant de tel ou tel aspect de Bethléem en se confortant dans l’idée que « qu’est-ce que nous avons souffert à Bethléem » qui fera avancer les choses. Et ce qui m’attriste le plus est le fait que beaucoup osent porter des jugements de valeurs sur des personnes à partir d’à peine quelques actes : qui peut réduire une personne à ses actes ? Si ce n’est pas chrétien ce n’est pas non plus conforme à la nature. Avez vous essayé de voir le bien qu’est l’autre, le bien qu’est sœur Isabelle par exemple (puisqu’elle est terriblement critiquée ici) avant de la réduire à ses actes ? (dont on ne sait même pas s’ils sont vrais). Vous n’aimeriez pas que l’on vous réduise à vos actes parce que comme tout le monde, vous pêchez. Alors ne le faites pas aux autres. Cessez ces vains bavardages qui ne feront avancer personne : ni vous ni Bethléem. Et cessez de critiquer avant d’être sûr que ce que vous dîtes est conforme à la réalité, à l’enseignement de l’Eglise. Etudiez mais n’étudiez pas qu’une phrase sortie de son contexte : il arrive à saint Thomas de dire une chose et son contraire et que les deux soient vraies parce qu’elles sont prises sous deux rapports différents. Ne vous prétendez pas maîtres de la vérité avant d’être sûrs.

Je termine donc en précisant que je ne suis pas une « fanatique de Bethléem » qui vient défendre cette communauté à tout prix. J’en suis sortie il n’y a pas si longtemps que cela, j’y ai reçu beaucoup d’amour, j’y ai grandi, j’en garde aussi des blessures (pas nécessairement liées au gouvernement ou je ne sais quoi d’autre). Pour ceux qui ont été blessé par leurs responsables, je crois que c’est comme avec nos parents, ils nous aiment nous font grandir nous blessent parfois sans le vouloir. Delà à les discréditer c’est aller un peu loin, il ne faut pas attendre des hommes ce que l’on ne peut attendre que de Dieu, les hommes sont pêcheurs. Pour ma part je crois profondément que chaque sœur que j’ai eu comme « responsable » a toujours cherché mon bien, l’a toujours voulu, que c’était toujours dans l’amour et pour me montrer toujours plus le Père. Se tromper de bien est une chose ne pas vouloir le bien de l’autre en est une autre, distinguez donc les deux avant de jeter la pierre. Pour ma part, dans toutes les sœurs que j’ai connu je n’en ai pas connu une seule qui ne voulait pas mon bien.

Enfin voici un minuscule témoignage pour manifester que l’on ne peut pas faire de généralisation de ce qu’il se passe à Bethléem : Après mon mois évangélique j’ai voulu attendre avant d’entrer, prendre le temps de poser ma décision (et pourtant je pensais à la vocation depuis mon enfance !) sœur Isabelle ne m’a ABSOLUMENT PAS empêché de prendre ce temps bien au contraire elle m’a confirmé dans mon choix ! Quand j’ai voulu partir de Bethléem cela a été facile ma prieur locale a accepté parce qu’il s’agissait de ma liberté. Sœur Isabelle m’a accompagné dans ce départ, je ne suis absolument pas devenur "personna non grata à ses yeux. Pour ce qui est de toutes le problématiques soulevées quand au gouvernement et à la conscience je ne me prononcerai pas, les frontières sont fines (je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit Fabio, il part de certains faits réels mais je crois qu’il y a aussi de l’interprétation subjective) et je cherche moi-même la vérité en étudiant la place de la conscience faite pour la vérité (et dans quelle mesure notre conscience doit être formée) tout cela en lien avec l’obéissance. Je ne me permettrai donc pas de critiquer quelque communauté avant de savoir. C’est ce que ceux qui sont interrogés par ces questions sur le gouvernement des communautés religieuses etc… peuvent faire : chercher la vérité. Sœur Isabelle l’a fait en premier en demandant à Rome qu’une visite apostolique soit faite ! Bethléem aussi cherche la vérité, cessons donc de salir cette famille qui est je le crois un bien.

N’oublions pas que bien que l’Eglise est peuplée d’humain pécheurs elle n’en demeure pas moins sainte ! Quand bien même des erreurs ont été faites à Bethléem, respectons les personnes et aimons les en elles-même et pour elles-même, dénonçons les erreurs si jamais il y en a mais à condition d’avoir fait une vraie recherche de la vérité. Mais ne les dénonçons pas sur internet, cela n’a pas de sens, acceptez que l’Eglise prenne le temps elle aussi de chercher la vérité dans tout cela car comme souvent la vérité est souvent mêlée à l’erreur.

Dans le Christ Lui qui est le Chemin, la VERITE et la Vie,

Une ancienne de Bethléem.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)