Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le dimanche 10 mai 2015

Dominique, (et Anonymous)

Je répondrai à votre message mais ce sera ma deuxième et dernière intervention sur ce site. Tout d’abord je ne mentionne pas les raisons de mon départ de la communauté parce que cela relève de ma vie intime avec le Christ et je n’ai nullement envie de déballer ma vie sur internet et encore moins de ce qui relève de ce que j’ai de plus cher : ma relation avec Dieu. Toutefois je vais juste vous dire, sans doute suis-je partie parce que ce n’était pas sous cette modalité là que j’étais appelée à me donner (car quel que soit la vie que nous choisissons il s’agit toujours de plusieurs facettes d’une même réalité qui est le don). Je n’en sais rien moi-même et je continue de discerner dans l’humble quotidien. Ce qui est sûr c’est que je suis partie car j’avais besoin de temps pour savoir ce pour quoi je suis faite.

Ensuite, pour ce qui est de la visite apostolique je l’ai su par un évêque et sur ce forum et non par les sœurs puisque je suis sortie de la communauté. Je me permettrai une remarque quant à vos réactions à ce sujet : cette visite aurait été demandée à des fins pernicieuses ? Vous ne cessez de vous revendiquez de l’Evangile, de vouloir prêcher l’Amour, le vrai et c’est bien. Mais alors cessez donc les interprétations, vous ne savez pas quelles sont les motivations de Bethléem. Vous voulez chercher le Christ, la Vérité ? Cessez donc de voir le pêché et le satan partout. Vous dites chercher la vérité en étudiant des textes ? Est-ce le signe d’une recherche de la vérité que de juger de façon aussi catégorique sur un fait qui peut être expliqué de mille manières ? Vous préférez y voir le mal et le péché et c’est votre problème mais alors ne tenez pas ce que vous dites pour parole d’Evangile. L’humilité et la bienveillance sont les premières vertus nécessaires pour entamer une recherche de la vérité. Mon interprétation est celle-ci : regardez par exemple lorsque vous étiez enfant si vous aviez peur de faire une erreur vous alliez demander à votre maman si cela en était une ou non. Et bien je crois que c’est la même chose pour Bethléem, connaissant l’amour des sœurs pour l’Eglise (oui je dis bien l’amour) je pense très sincèrement qu’elles se sont dit « eh bien si il y a un problème on va demander à notre sainte mère l’Eglise de nous aider » parce que Bethléem est une communauté nouvelle qui grandit encore et qui demande conseil à l’Eglise et c’est très juste je crois.

Ensuite vous dîtes qu’à Bethléem nous n’avons plus de passé ? Beaucoup soulignent le fait qu’il faut soi-disant rompre les liens avec sa famille ? J’ai rarement vu une communauté où ils faisaient autant d’efforts pour permettre à la famille d’accueillir le choix de leur enfant. Et je parle d’expérience ! D’autre part il est normal que les liens changent, que la nature de la relation change avec les proches puisque le choix de la personne qui se consacre est de se donner CORPS ET ÂME à Dieu SEUL. J’ai un ami moine (pas à Bethléem) qui n’a le droit d’écrire que 3 lettres par an ! On en est loin à Bethléem !

Aussi je reviendrai sur cet aspect « surhumain » que vous soulevez. C’est en rapport aussi avec les liens extérieurs (les proches etc) peut-être est-ce juste la vie monastique qui vous gêne ? Croyez-vous qu’humainement cette vie à un sens ? Honnêtement ? S’offrir à Dieu seul pour porter le monde ? Vous arriveriez à l’expliquer sans préalablement poser un acte de foi ? Bien sûr que non ! « L’homme est un animal politique » comme vous le savez d’après la définition d’Aristote (puisque j’espère qu’avant d’étudier les homélies de sr Isabelle ou de sr Marie vous avez fait beaucoup de philo et beaucoup de théologie). Alors quel sens donner à la vie solitaire si l’homme est par nature un animal sociable ? Pire, les ermites ? Sont-ils des anges ? Nullement, ils sont pleinement hommes ! Cet appel est un appel de Dieu qui les dépasse et qui sans regard de foi est une folie ! Je précise afin que vous ne fassiez pas de confusion : je ne dis pas qu’ils ne sont plus humains bien au contraire ! Mais comme vous le savez « la grâce ne supprime pas la nature elle la perfectionne ». Vous êtes-vous demandé ce qu’était la perfection de la nature humaine ? Peut-être est-ce le fait de nous rendre semblable à Dieu de la façon dont nous l’étions avant le péché originel ? Je vous laisserai y réfléchir. Mais dans ce cas il est vrai de dire qu’il y a quelque chose doit être dépassé. Vous dîtes l’humain n’est pas surhumain, vous avez entièrement raison mais entendons bien sur le sens des mots : surhumain ne s’oppose pas à humain. Ce qui s’oppose à l’humain c’est l’inhumain. Est-il inhumain de dire de prendre sur soi lorsque nous sommes fatigués et de ne pas nous écouter tout le temps ? Non ce n’est pas inhumain. Est-ce surhumain ? Peut-être. Peut-être en effet qu’il faut une grâce SURnaturelle pour que ce genre d’acte soit posé. Je vous laisse y réfléchir. Ne sommes-nous pas censés vivre aussi de la vie surnaturelle ? Attention ce qui n’est pas naturel n’est pas nécessairement contre-nature (mais j’imagine que vous le savez aussi parce que vous avez étudiez). Il suffit de montrer que la fin de l’homme est surnaturelle pour montrer par exemple qu’il y a des souffrances qui ne sont pas naturelles. Sont-elles pour autant contre-nature ? Pas nécessairement. Un moine d’une communauté tout autre et dans laquelle il n’y a jamais eu de problème m’avait dit « la vie ici n’est pas une vie de bonheur humain, c’est une vie selon la béatitude » (je vous laisse relire les béatitudes). Est-ce inhumain ? Non. Est-ce surhumain ? Sans doute. Le surhumain n’est pas une négation de l’humain c’est l’inhumain qui l’est.

Enfin vous reprenez encore des phrases éparses tirées d’homélie de sœur Isabelle ou de sœur Marie. Je l’ai dit précédemment mais je le répète : savez-vous que l’on a fait passer Pascal qui était Janséniste pour un Jésuite en lisant ses Pensées ? Si nous ne sommes pas formés dans notre intelligence, comment lire ces choses sans en tirer mille interprétations possibles ? Prenons juste un exemple parce que je n’ai pas envie d’y passer la soirée mais on peut le faire avec chaque phrase que vous citez « la naissance de Jésus c’est ma naissance » : le Christ n’a-t-il pas dit de renaître d’en haut ? Que personne ne peut entrer dans le royaume des cieux s’il ne renaît pas d’en haut ? Vous êtes-vous intéressé aux trois degrés d’interprétations possibles de la Bible donnés par l’Eglise pour oser remettre en question cela ? Ne voici qu’un exemple en plus de l’exemple sur le sommeil. Votre honnêteté intellectuelle vous fera admettre aisément que ce que vous citez ne suffit absolument pas.

La dernière chose que je tiens à préciser est que si comme vous dîtes la prieure parle plus que les autres n’est-ce pas normal à cause de son statut justement de prieur ? C’est comme cela dans tous les ordres ! Parler plus d’autre part ne signifie pas être moins silencieuse (sur ce point je vous invite à lire Silence cartusien d’un Chartreux). Vous vous intéressez à Bethléem vous dîtes ? Pardonnez le mot que je vais employez et soyez certain de toute ma bienveillance mais l’impression que cela donne est que c’est plutôt de l’obsession. Vous êtes chrétien ? Faites confiance à l’Eglise, elle est votre Mère, elle est sainte et elle a à sa tête le Christ Lui-même. Je m’arrêterai ici donc. Non pas que je n’ai plus rien à dire je pourrai continuer longtemps mais je crois que j’en ai dit assez pour vous montrer l’importance de se former véritablement avant de tirer quelque conclusion et que si problème il y a il est bien plus complexe et les frontières bien plus fines que ce que vous montrez : rien n’est jamais binaire. Les conclusions hâtives font souvent bien plus de mal que de bien. Mais pour se faire il faut commencer par faire comme faisait Socrate le père de la philosophie, en admettant au départ notre ignorance « je sais que je ne sais rien ».

Je vous souhaite donc une bonne recherche de la vérité.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)