Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le lundi 11 mai 2015

Luciole,

Tout d’abord je répondrai au commentaire précédent qui n’est pas de vous Luciole et qui me dit que je fais de la « prose st Jean ». Alors je suis ravie de vous annoncer que je ne connais que très peu la communauté st Jean j’ai discuté seulement une fois avec un frère 10 minutes il y a plusieurs années. Encore une fois vous tenez pour acquis et pour vérité ce que vous ne savez pas. Et vous vous trompez complètement. C’est dommage. Si c’est mes références à St Thomas qui vont font dire ça, je vous rappelle simplement qu’il est un grand docteur de l’Eglise.

Je vous réponds à vous Luciole désormais. Je ne ferai pas d’exposé de mon départ puisque comme dit précédemment je n’ai pas envie de raconter ma vie sur internet. Je vais vous dire juste ce que vous avez besoin de savoir : mon départ s’est très bien passé et il s’est passé comme je l’avais souhaité. Donc j’avoue n’avoir rien à redire sur ce plan là, tout a été très juste. Que l’on mente en disant que la petite sœur part ailleurs. Personnellement je ne l’ai jamais vu. Là encore il faut distinguer entre le fait de ne rien dire et le fait de mentir. Ne pas tout dire n’est pas nécessairement un mensonge ! En revanche peut-être est-il arrivé une fois si vous le dites qu’un mensonge soit commis (je le redis : je n’ai jamais entendu cela). Dans ce cas en effet c’est un péché. Ai-je dit que Bethléem était parfait ? N’ai-je pas rappelé que cette communauté était composé d’humains, pécheurs ? Vous-même n’avez-vous jamais menti pensant que ce serait mieux ? Oui le mensonge est un péché et je ne suis absolument pas en train de le relativiser au contraire il est à condamner mais j’essaye juste de manifester combien parfois nous sommes faibles et qu’il nous arrive de faire le mal. Sur ce plan j’en appelle à la miséricorde infinie de Dieu qui nous pardonne toujours lorsque notre repenti est sincère. Donc bien que je n’aie jamais entendu parler de ce cas il peut arriver en effet que parfois des responsables se trompent. Sont-ils vicieux comme beaucoup semblent le dire ici pour autant ? Absolument pas, ils sont juste humains capables de se tromper quand bien même leurs intentions sont bonnes. La seule qui n’a jamais péché est la Sainte Vierge et à ce que je sache il n’y en a qu’une.

Ensuite j’ai pris connaissance de l’autre site il y a peu. Reconnaître que les délais du noviciat ne respectent pas toujours le droit canon ? Que préférez-vous ? Très honnêtement. Vous préférez que la sœur soit renvoyée parce qu’elle n’est pas prête et qu’elle a encore besoin d’un an ? Ou vous préférez que la sœur soit forcée à faire profession pour respecter à la lettre le droit canon ? Les délais du noviciat sont une prudence de l’Eglise mais à cela s’ajoute le principe d’équité qui est la vertu qui adapte la règle à la situation (je vous renvoie sur ce point à st Thomas d’Aquin qui savait bien que la règle était faite pour l’homme et non l’homme pour la règle contrairement à ce qu’essaye de nous faire croire la société moderne depuis Rousseau et son contrat social). Cela se fait dans beaucoup de communautés même anciennes. N’oubliez pas qu’il s’agit de personnes humaines qui donnent leur vie à Dieu. Dans le domaine de l’éthique nous ne pouvons pas résoudre les problèmes avec des impératifs catégoriques ; ce serait devenir kantien selon qui le devoir est le principe de la moralité et non plus le bien comme chez Thomas d’Aquin. Or le bien peut être choisi par la volonté que si préalablement la raison a fait un travail de discernement (et encore faut-il ne pas confondre bien apparent et bien réel).

Quant au respect du for interne et aux bénédictins. Vous avez de la chance je connais pas mal de communautés religieuses et Bethléem dedans est la seule qui soit une communauté nouvelle. Le respect du for interne ? Croyez-vous très sincèrement que si un supérieur dans une communauté s’appelle père ou mère cela n’a pas de sens ? C’est bien qu’ils exercent une paternité ou une maternité. Déjà sachez que cette distinction n’existe pas depuis si longtemps que cela (les ordres ne s’en portaient pas si mal et ont bien survécu). Soit, cette distinction ne fait ne fait pas parti du droit canon (sur ce point j’avoue ne pas être certaine). Quoiqu’il en soit, dans tous les monastères contemplatifs où vous irez l’on vous dira que les sœurs racontent leurs pensées etc à leur supérieur. Parce qu’elles en ont besoin parce que c’est une mère pour elles. Là où cela devient gênant c’est lorsque le supérieur ordonne au nom du for interne, sa place est plutôt de conseiller. (Et encore la distinction même chez les prêtres n’est pas toujours faite entre directeur spirituel et accompagnateur spirituel et ce n’est pas un mal en soi, cela peut le devenir si les intentions du prêtre sont mauvaises encore faut-il qu’elles le soient). Néanmoins pour ce qui est de Bethléem il y a une ouverture des pensées de la novice à la supérieur comme dans beaucoup beaucoup de monastère et ce n’est absolument pas un mal en soi. En revanche, un petit rappel : le supérieur ordonne au nom du for externe et il en va là de l’obéissance. L’intelligence de la personne qui obéit n’est pas forcée d’adhérer mais la volonté doit être le fait d’obéir. Sauf évidemment si c’est un péché mais cela va de soi je ne vous apprends rien.

Aussi vous me demandez pour une jeune fille qui arrête ses études pour rentrer au monastère. C’est pareil même si évidemment en soi le mieux est de terminer ses études parce que l’on ne sait pas de quoi l’avenir est fait ; il s’agit de personnes avec leurs histoires et si la sœur s’était engagé dans des études de 10 ans, qu’elle était rentrée au bout de 7 ans ayant quand même un diplôme et ayant discerné depuis longtemps et ayant le vif désir de se consacrer ne voyant pas l’intérêt d’attendre, étant suffisamment mûre ? C’est une supposition. Personnellement cela ne me choque pas même si en soi il est mieux de terminer ses études je le concède aisément ; il n’est pas dramatique de rentrer sans les avoir fini. Encore une fois cela se fait dans beaucoup de communautés même très anciennes, même traditionalistes etc ! Vous dîtes « c’est supposer implicitement qu’elle va persévérer ». Croyez-vous que beaucoup de jeunes filles ou jeunes garçons rentrent dans un monastère sans supposer même implicitement qu’ils vont y rester ? Croyez-vous que nous sommes sûrs avant de poser ce genre de choix ? C’est la même chose pour le mariage, allez dire à un de vos amis la veille de son mariage « t’es sûr de ce que tu fais là » ? S’il vous dit oui empêchez-le de se marier ! Nous ne sommes pas dans le domaine du spéculatif là ! Comme le mariage, la vie consacrée suppose un choix réitéré de chaque jour. (Sur ce point je vous invite à lire l’Amour Carnivore de Denis La Balme qui parle dans la fin de l’œuvre du mariage et du choix de la volonté).

Enfin je terminerai en vous rappelant une chose : je ne suis pas venue discuter sur ce site pour vous vous convaincre. Je me répète mais j’ai l’impression que l’on a du mal à me comprendre : je suis venue vous exhorter à chercher la vérité à voir que tout n’est pas binaire, qu’il faut beaucoup de temps et d’études pour trouver la vérité et encore plus dans ce genre de débat qui manie des concepts qui déjà ont du mal à passer du confus au distinct dans notre intellect mais qui en plus impliquent beaucoup plus que vous ne semblez le voir. La recherche de la vérité dans quelque domaine que ce soit est longue et fastidieuse mais ô combien nécessaire à notre intelligence et il faut pour cela accepter que ce n’est pas si simple que cela n’y parait et que l’on ne peut pas être catégoriques comme beaucoup le sont ici quand les réalités dont on parle sont sujettes à mille interprétations possibles.

Désormais je n’interviendrai plus donc, puisque comme je l’ai dit mon but n’est pas de vous convaincre que Bethléem est un bien mais simplement de vous dire d’étudiez, de chercher, de ne pas vous satisfaire de si peu pour connaître la vérité ; soyez sûr que vous ne la connaîtrez pas comme cela et que les jugements hâtifs qui découleront de ce vrai manque de recherche feront plus de mal que de bien à vous (à votre intelligence), à Bethléem, à l’Eglise aussi puisque nous sommes un seul corps. Néanmoins si quelqu’un ou si vous Luciole vous avez des questions précises, je veux bien, dans la mesure de mes quelques compétences vous y répondre mais je vous demande juste de me contacter par email.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)