Poster un message

En réponse au message :

Bethléem in extenso ?

Le mercredi 13 mai 2015

@une ancienne de Bethléem

Vous aimez lire et invitez à lire. Vous ne pouvez donc pas reprocher à d’autres d’avoir lu beaucoup d’écrits en provenance de Bethléem pour « se former dans leur intelligence » selon votre expression. D’après mes lectures, Karol Wojtyla ou les encycliques papales, ou la vie d’un chartreux, auxquels vous vous référez, ne sont pas cités par les prieures. Le père MD Philippe n’est plus cité depuis un bon moment à Bethléem, même si on peut repérer ici ou là des « restes » de l’influence qu’il a exercée pendant un temps sur sœur Marie. Comme vous le savez, sœur Marie changeait de maîtres à penser, mais elle avait gardé une vision pour le moins binaire, qui a d’ailleurs entretenu chez des sœurs des angoisses majeures, comme celle d’être sous l’emprise du Démon, si elles demandaient à quitter la communauté. Êtes-vous, vous aussi, passée par cette angoisse-là ? C’est ma première question.

Pour les très nombreux écrits de Bethléem, qui ont nécessairement contribué à votre formation, n’êtes-vous pas en mesure de citer in extenso, vous même, les plus remarquables à vos yeux, au lieu de les réclamer à d’autres ou de leur reprocher de les étudier - ce qui est différent de l’obsession- et de les évoquer, seulement après des heures de lecture ?

Si vous n’êtes pas en mesure de citer ces documents in extenso et que vous les demandez à d’autres, est-ce parce que vous avez quitté Bethléem, comme d’autres personnes, en devant laisser à votre prieure des polycopiés même anciens, parce qu’on l’a exigé de vous ? C’est ma deuxième question.

Je ne cite pas les documents in extenso parce qu’ils sont, comme vous le savez nécessairement en tant qu’ancienne de cette communauté, très litaniques, au sens de répétitifs. Des sœurs ont été amenées à recopier des passages entiers de la Règle de vie ou des écrits de Louis Chardon, dans une activité répétitive, comme vous le savez aussi comme ancienne. Je suis en droit de m’interroger sur ce qu’il est demandé d’ingurgiter à des membres de cette communauté, y compris par haut-parleur interposé, dans une cellule. Cela, à ma connaissance - mais je ne sais pas tout- ne se fait pas chez les Chartreux dont Bethléem se réclame.

Nous avons en commun de ne pas avoir, si je vous ai bien lue, le souci de convaincre. Si vous invitez d’autres à être dans « la bonne recherche de la vérité », c’est que vous l’êtes aussi. Vous allez donc pouvoir m’aider et je vous en remercie par avance.

Troisième question donc : Que signifie pour vous cette parole de sœur Isabelle : « Marie est altérisée : elle n’a pas de pensée propre » ? Je suis juste en mesure de signaler que le verbe « altériser » n’existe pas dans la langue française. Et en mesure de me demander si considérer que Marie n’a pas de pensée propre ne revient pas à dire que « Je est un Autre », ce qui est la définition même de l’aliénation, à la Rimbaud, ainsi définie dans le dictionnaire Larousse : « état de quelqu’un qui est aliéné, qui a perdu son libre arbitre » ou « situation de quelqu’un qui est dépossédé de ce qui constitue son être essentiel, sa raison d’être, de vivre. » Croyez-vous vraiment que le « oui » de Marie est le « oui » de quelqu’un devenu « étranger à soi-même », de « dépossédé de sa raison d’être et de vivre », ou comme le dit sœur Isabelle, d’une femme « altérisée » ?

@colère qui revient,

Accordez au moins que vous pouvez vous exprimer, comme tout un chacun, sur ce site.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)