Poster un message

En réponse au message :

Identité des personnes de la Trinité et des autres

Le vendredi 26 juin 2015

Je suis tout à fait d’accord avec vous, Bertrand. En vous lisant, je me disais que Bethléem connaît parfaitement la théorie que vous expliquez - inutile de vous dire que les mots personne et liberté sont les mots qui reviennent le plus dans les Constitutions - et que donc, les raisons profondes de ce « matraquage », comme dit Barbara, sont à chercher ailleurs.

J’essaie de me remémorer quand j’étais prieur et qu’un frère présentait des attitudes, des comportements, des propos, qui étaient autres par rapport au discours unique de la communauté. Je crois que le premier sentiment d’un/e responsable à Bethléem devant un cas pareil est la peur, la peur de ne plus pouvoir gérer l’incontrôlable, et surtout, la peur d’être accusé, à son tour, par les responsables suprêmes, de ne pas avoir su apprivoiser, former, « formatter », cet individu.

Est-ce que cela vous rappelle quelque chose ? Ce système d’enchaînement « hiérarchique » de peurs est le mode de fonctionnement normal de tout système tyrannique. A Bethléem, quand on est responsable, on a souvent peur que le frère, la soeur, de sa communauté, n’aille se plaindre auprès des hauts responsables. En ce qui me concerne, j’ai connu plusieurs fois ce genre de « délations », et je vous assure que c’est extrêmement pénible à vivre. Sans vous douter de rien, vous êtes convoqué par les grands responsables et vous devez leur rendre compte des accusations qu’on a portées contre vous. Je crois que vous pouvez imaginer dans quel stress vit un responsable qui se rend compte de ne plus jouir des grâces de ses hauts responsables.

Je crois donc que l’anthropologie peut et doit aider à faire la lumière sur ce qui se passe à Bethléem, mais la sociologie, peut-être, encore plus. Il s’agit en effet d’un mode de fonctionnement propre à un groupe déviant celui qui tisse la vie et les relations à l’intérieur de Bethléem. Je n’insisterai jamais trop là-dessus, ce n’est pas une affaire de personnes déviantes, c’est une affaire de groupement déviant. Et la peur est le ciment déviant de ce groupement.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)