Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le vendredi 21 novembre 2014

Bonjour, je m’appelle xxx, j’ai vécu pendant 15 ans à Bethléem. Je m’appelais « sœur xxx ». S’il n’en tenait qu’à moi, je donnerais volontiers mon identité.

Cher Fabio,

MERCI, MERCI. Que la lumière soit, et la Lumière fut, enfin ! Que la vérité sorte à la lumière ! En premier lieu, je suis extrêmement étonnée de la réponse de Frère Silouane. Comme un lecteur dit dans les commentaires : « Face aux attaques, la meilleure réponse n’est-elle pas de garder le silence dans la droite ligne de la tradition monastique ? » C’est ça le vrai moine. Au lieu de se justifier et de justifier Bethléem avec tant de mots, comme le fait frère Silouane. A moins d’avoir peur de découvrir que tout ce que Fabio a mentionné est la « pure vérité ».

Frère Silouane,

Je suis presque scandalisée de la façon dont vous parlez de l’ancien prieur de Bethléem qui d’ailleurs a été aussi le vôtre. J’ai entendu sœur Marie dire des nombreuses fois qu’il était UN SAINT ! Comment se fait-il donc qu’un saint quitte la communauté ? Les propos de sœur Marie ont toujours été enregistrés sur cassettes. Vous les avez toujours, n’est-ce pas ?

"Et si sœur Marie, pour qui Bethléem a introduit une démarche de Béatification auprès de l’Eglise à Rome, était vraiment une sainte, pourquoi criait-elle sur tous les toits que l’ancien prieur de Bethléem était un « saint » ? Pourquoi le disait-elle sans arrêt si elle pensait tout le contraire ? Et qui êtes vous pour affirmer qu’elle ne le pensait pas ?"

Vous dites que « l’ancien prieur a exercé une sorte de tyrannie à l’intérieur de la communauté, l’a fait dévier dans un idéal humain étranger à l’Évangile et s’est ingéré dans le gouvernement des sœurs ». Vous écrivez également : « Quelle crédibilité accorder à ce texte quand la vérité sur l’accompagnateur principal de Fabio B. est ainsi occultée, pour rejeter la responsabilité sur la communauté des sœurs et sur un charisme approuvé par l’Église ? ».J’aurais honte de faire partie de Bethléem en vous entendant parler de la sorte car vous occultez, vous, ce que sœur Marie disait de l’ancien prieur. Heureusement, je ne fais plus partie de Bethléem.

Concernant Fabio, vous dites : « Ce que Fabio B. décrit comme le « marché des vocations » à Bethléem est ignoble et blessant pour ceux qui ont trouvé leur vocation. » Je dirais plutôt : pour ceux qui « ont cru » trouver leur vocation ! Pendant 15 ans, on m’a fait croire que j’avais une vocation à Bethléem. Et non seulement à moi, mais à tant de dizaines et de dizaines de sœurs qui ont quitté ou qui n’ont toujours pas le courage de quitter à cause de leur âge ou pour d’autres raisons. Moi, j’ai osé partir…

Sœur Isabelle, ainsi que tout le conseil permanent qui me connaissent fort bien, savent que je n’ai jamais eu les yeux dans mes poches, que j’ai toujours crié la vérité : j’ai toujours souligné les scandales qui me révoltaient à Bethléem. Mais y avait-il quelqu’un pour m’écouter ou m’entendre, là-dedans ? Maintenant, avec Fabio, je le crierai à l’Eglise entière. Avec des dizaines et des dizaines d’ex sœurs et d’ex frères, nous le crierons ensemble à l’Eglise. Car Bethléem ne peut plus continuer à détruire autant de vies.

Comme Sœur Isabelle, Veronica et tout le conseil permanent le savent très bien, quand je commence à dire la Vérité, je ne peux plus m’arrêter. Ce n’est pas 48 pages qu’il faut écrire comme Fabio l’a fait, mais des centaines de pages. Alors que j’écris un livre de plus de 200 pages, je sais déjà qu’elles ne suffiront pas à raconter en vérité tout ce que j’ai vu, entendu et vécu à Bethléem. Merci à chacun !

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)