Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le mercredi 26 novembre 2014

Cher frère Silouane,

je n’aurais jamais pensé qu’un jour on aurait eu l’occasion d’échanger au su et au vu de tout le monde sur un site internet. Personnellement je l’estime une chance pour tous les deux.

Au nom de cet amour et de ce respect que tu me portes, et crois sincèrement que c’est réciproque, je te pose une question, ou mieux, je te repose une question que je t’ai déjà posée dans nos échanges de courrier. Je voudrais te la poser entre hommes, et donc que les femmes qui lisent ces lignes ne m’en veuillent pas. Dans tout ce va-et-vient de témoignages et Droit de réponse, il y a une chose qui me paraît bizarre. Je vais essayer de m’expliquer.

Dans mon témoignage, que toi et soeur Isabelle connaissez depuis janvier 2010 (sauf quelques aménagements opérés dans la dernière version), je ne fais jamais la moindre critique portant sur la communauté des frères. Au contraire, si je parle des frères c’est surtout pour évoquer l’ingérence des soeurs dans leur gouvernement.

Or, voilà ma question : si vraiment les soeurs et les frères sont deux communautés entièrement distinctes, pourquoi depuis 5 ans c’est un frère qui répond à des critiques portant sur la communauté des soeurs ? J’imagine une autre communauté religieuse faite d’hommes et de femmes et qui vivent en deux branches séparées. Si les femmes sont « attaquées », je pourrais très bien comprendre que la branche masculine fasse tout pour les soutenir, les conforter, les rassurer. Mais ce serait bien à la branche féminine de répondre aux attaques. Pourquoi c’est si différent à Bethléem ? C’est noble de ta part de te faire le bouclier des soeurs et de soeur Isabelle en particulier, mais il faudra bien que tôt ou tard les personnes remises en cause se défendent par elles-mêmes.

C’est quand même curieux, quand on regarde les choses de l’extérieur. Voilà un frère qui quitte la communauté des moines de Bethléem. Ce frère se rend à la Congrégation de la Foi à Rome et confie ses inquiétudes à certains membres de ce Dicastère. Ces inquiétudes portent sur toute la communauté de Bethléem et en particulier sur la communauté des frères. Il demande plus d’autonomie pour la branche masculine. Il dénonce une ingérence des soeurs dans la vie et le gouvernement des frères. Or, on s’attendrait à ce que ce soit les soeurs qui insurgent et dénoncent cette tentative de discrédit. Or, il n’en est rien. Les soeurs ne bougent pas. C’est le frère prieur des frères de Bethléem qui est censé défendre toute la communauté frères-soeurs et surtout la réputation de la prieure générale des soeurs. Et pour ce faire, le prieur général fait retomber toute la faute sur un autre frère, l’ancien prieur général.

L’étonnant est que ce soient toujours des frères, actuellement présents dans la communauté ou partis, qui prennent des coups dans cette aventure. Toi, en te faisant le bouclier des soeurs et t’exposant aux critiques parfois cinglantes du public d’internet. L’ancien prieur général, en devenant l’unique bouc émissaire de tous les déréglements en acte à Bethléem. Moi, étant désigné comme le grand architecte de cette œuvre de dénonciation capable d’une ruse et une habileté dignes des plus grands manipulateurs.

C’est quand même drôle tout cela, il manque quelqu’un dans cette histoire. Si je peux oser un petit conseil ce serait que tout simplement, fraternellement, tu puisses demander à soeur Isabelle de répondre elle-même aux faits graves qui apparaissent non seulement dans mon témoignage mais aussi, et avec la même gravité, dans le témoignage d’anciennes soeurs.

Je t’embrasse fraternellement

Fabio

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)