Poster un message

En réponse au message :

Communauté de Bethléem : les révélations accablantes d’un ancien supérieur

Le jeudi 27 novembre 2014

Que dire ?

Monsieur Léger a voulu s’assurer que vous n’étiez pas en train d’utiliser des mensonges pour casser la crédibilité des témoins. Ne pas le faire n’aurait pas été, je pense, très prudent. Peut-être aurait-il du cependant faire une enquête du côté de M. Barbero avant de réagir, c’est vrai.

Mais je n’ai pas le sentiment qu’il ait manqué de respect. Dans tous les cas, il a eu la délicatesse de vous présenter ses excuses.

C’est pourquoi, je suis très choqué par la violence de votre réaction.

Pourquoi nourrissez une telle haine à l’égard de ce site ? Qu’est-ce qui vous trouble autant ?

Je vais vous faire une confidence : je suis amie d’un grand théologien qui avait suivi de près toutes ces affaires de dérives dans l’Eglise. Un jour, je lui ai demandé quelle était, à ses yeux, la plus grave.

Je m’attendais à ce qu’il me réponde « la Légion du Christ », mais il m’a regardé avec un regard très triste, et m’a répondu : « la communauté de Bethléem ».

Et d’ajouter : à la Légion du Christ, le problème est surtout d’ordre sexuel. C’est une communauté qui génère des frustrations. (je sais qu’il m’a parlé aussi d’une « spiritualité tradi-gay », mais je ne suis pas sûr que c’était dans cette conversation là)

Ensuite, il y a la communauté St Jean, car la perversité touche l’intelligence.

Mais le degré ultime, le plus pervers, c’est Bethléem, car le mal, là bas, touche à l’esprit. A Bethléem, m’a-t-il précisé, la spiritualité fumeuse de la fondatrice et ses règles de vie complètement inhumaines, conduisent les moines à l’auto-destruction. C’est terrible… On les pousse presque au suicide.

Je sais qu’un tel jugement peut paraitre exagéré, mais je crois qu’il avait raison. On arrive à guérir d’un abus sexuel, avec le temps et une bonne psychothérapie. Mais d’un abus spirituel, c’est beaucoup plus compliqué, car on ne peut s’appuyer sur rien de tangible pour sortir de sa prison mentale.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)