Poster un message

En réponse au message :

Maurizio : un peu de lucidité

Le jeudi 4 décembre 2014

Je crois que vous vous trompez, Monsieur ou Madame.

Il n’y a aucun anonymat, en tous cas, ni pour moi ni pour les personnalités qui ont rencontré, il y a longtemps ou moins longtemps ces personnes.

Vous saurez, en tous temps utiles.

Vous même, vous êtes anonyme.

On ne peut pas comparer les Légionnaires du Christ avec Bethléem sur différents plans. Vous avez raison.

En revanche, il y a des points communs dans la loi du silence, en particulier.

Et une victime reste une victime. C’est ce que disait à une réunion publique récente où je me trouvais une parlementaire : « on s’en fiche que la victime soit victime d’une communauté religieuse, d’un coach, de je ne sais quel organisme. La loi est la même pour tous. Il y a un procureur de la République pour cela. »

Peut-être réduisez vous l’abus à l’abus sexuel.

Vous oubliez alors d’autres points du droit français.

et c’est la raison pour laquelle je m’étonne énormément que des évêques au courant aient pu dire, à « Hélène » par exemple, « ne divulguez pas votre témoignage ». C’est comme s’ils avaient oublié qu’il n’y a pas que le droit pontifical, avec le Droit Canon, lequel n’est d’ailleurs pas respecté.

Et c’est tout aussi étonnant de la part de responsables de communautés. Il y a des discours spirituels qu’on n’est pas en droit de tenir, tout simplement si, manipulatoires, ils mènent à la dépression, aux nuits blanches et à cet attirail si connu de tous les mal êtres que procurent chez ceux qui les subissent des comportements totalitaires.

On va le reprocher à des radicaux extrémistes d’autres religions. Mais il est des violences très insidieuses qui sont aussi destructrices de la personnalité.

le juriste de service, Pierre, Paul, Jacques.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)