Poster un message

En réponse au message :

Droit de réponse du prieur des frères de Bethléem

Le mercredi 26 novembre 2014

Bonsoir Maria, je lis vos lignes au retour du travail et .. je me précipite sur ma plume, façon de parler ! car ce que vous écrivez trouve un écho en moi..

Il se trouve que je sais quelque chose de l’entrée de Myriah à Bethléem , car la sœur chargée de l’accueil dans le monastère où elle s’est arrêtée en repartant à Cracovie ( en fait elle n’est jamais repartie en Pologne à ma connaissance ), la sœur X a elle aussi quitté la communauté et m’en a parlé. Donc Magda, c’était son nom était venue en vacances en France avec une amie..L’amie est repartie seule.. J’ai toujours entendu que la petite sœur était fille unique et que sa mère vivait seule.. Si des mères lisent ceci … votre fille part à l’étranger et y reste au couvent. 5 ans plus tard elle décède et dans quelles conditions.

Je connais plusieurs sœurs entrées par le monastère de Paris. Étudiantes, loin de leur famille parfois, orpheline récemment, le cœur en bandoulière que sais-je .. elles étaient vulnérables et ont été vite « embarquées ». Je me souviens de Y me disant combien elle avait été flattée le jour où la prieure lui a dit qu’elle devait rencontrer sœur Marie. Elle a été très rapidement « aspirée », Currière, école de vie , prise d’habit.. Je crois me souvenir que sa mère a gardé longtemps sa chambre en l’état.

Personnellement, quand je pensais consacrer ma vie à Dieu, je m’étais déjà documentée sur l’une ou l’autre communauté. Le jour où un prêtre m’a parlé de Bethléem tout a été« balayé. » elles n’avaient rien à voir avec les religieuses que je connaissais jusqu’alors..J’ai été séduite à un point difficilement imaginable..

Je pense aussi à G qui au bout de 2 ans avait pris 20 kg et fait 2 TS ..Quand je l’ai revue dans une communauté où elle va très bien d’ailleurs, je lui ai dit « mais je ne comprends pas, tu allais si souvent et pour de longs séjours, pendant 4 ou 5 ans dans tel monastère.. ça se passait bien ? » Elle a répondu « on ne voit rien tant qu’on n’est pas à l’intérieur.. »

Je me souviens également d’une rencontre avec de nombreuses jeunes sœurs, c’était dans las années 90 , donc St Bruno était déjà passé par là. C’était une fête et on disait justement comment on était arrivé là..Et j’avais été TRÈS étonnée car pas une sœur n’avait parlé de la solitude.. Ces novices avaient été attirées par ce qui m’avait attirée moi même des années auparavant , du temps où Bethléem était dominicain. , par ce je ne sais quoi de pauvre , authentique, joyeux etc même si à ce moment là on n’était déjà plus très pauvre .

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)