Poster un message

En réponse au message :

Témoignage de Victoire : Marie méchante ?

Le dimanche 21 décembre 2014

L’enseignement de prieures de Bethléem, pour ce que j’en connais, est d’un acabit différent de celui du père Philippe, pour ce que j’en connais. Exemples de propos de prieures :

  • « quand on obéit sans comprendre, cela coûte plus. Mais cela répare le premier péché car Adam et Ève ont voulu comprendre au lieu d’obéir. »
  • « Par les vœux, je donne tout, et je ferai tout passer par ma prieure. Sinon, comment vérifier que j’ai tout donné, mon âme et mon cœur, à Dieu ? »
  • « je garde ma confiance surnaturelle en ma prieure ».
  • « la Vierge Marie a la maîtrise de tout et nous aide à être obéissantes. »
  • « On peut travailler des heures sur une icône qui finalement sera brûlée par notre prieure. On ne cherche pas à comprendre. »
  • « Nous allons prendre des mesures de prière, de jeûne, de folie, pour obéir à la manière de Marie et l’écouter nous dire ses injonctions. »
  • « Marie a des choses à me dire. Est-ce que mon oreille se laisse affiner pour écouter ses injonctions ? Marie reçoit la parole à la racine de son jugement sans rien interférer. »

Il y a des choses comme ça qu’on ne trouve pas dans les retraites prêchées par le père Philippe. Il n’avait pas un tel discours sur l’obéissance aveugle ou sur inutile de comprendre. De plus, Marie, telle qu’elle est évoquée à Bethléem, n’est pas tendre du tout. Elle fait un peu virago avec sa prieure surveillante, à qui il faut tout demander, même l’autorisation de se couvrir. C’est sans doute ce qui explique, pour contrebalancer, ces mots doux dans les cellules. La double contrainte dont parle Victoire. De quoi perdre complètement la tête, comme dans une famille naturelle quand elle dysfonctionne.

Je me suis demandé d’où venait ce mot fort d’ « injonction de Marie » car je n’arrive pas du tout à la percevoir comme ça. C’est tout simplement à cause de la phrase « Faites ce qu’il vous dit ». Mais, comme à Bethléem, c’est visiblement « faites ce que vous dit la prieure », il y a comme une confusion dommageable. Quant à dire que « Marie a la maîtrise de tout », j’ai plutôt l’impression qu’il y a là projection de la personnalité d’une prieure sur la personne de Marie.

Je n’ai pas vu dans les homélies de prieures que j’ai pu lire le terme de « bonté ». Dieu bon, où est-il ? Dieu vulnérable, où est-il ? Comme je comprends, en lisant les témoignages qu’exprimer sa vulnérabilité, c’est être « en crise », je me dis que Dieu doit être bien « en crise » et qu’Il rejoint en profondeur toutes ces sœurs qui crisent, parce qu’Il n’est pas venu pour humilier.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)