Poster un message

En réponse au message :

Bethléem : Toujours les fondamentaux

Le vendredi 20 mars 2015

au frère dominicain, Merci de votre réponse. Je ne me considère pas comme une victime. Je n’accuse aucun ordre religieux ou prêtre diocésain donc à ce niveau là je n’ai rien à prouver. Je ne partage pas votre point de vue : à mon sens les dérives sectaires, les prédations sexuelles ne sont pas tant les conséquences de « structures » mais de l’évolution des personnes. Le meilleur peut malheureusement se pervertir et dans ce cas peut devenir ce qu’il y a de pire. Le même ordre religieux peut soulever des montagnes de charité ou au contraire « écraser le roseau froissé »Et cela a été valable à toutes les époques et en toutes les cultures.) Il faut donc toujours être vigilant quelle que soit l’ampleur de la « patine du temps » qui est passée sur les us et coutumes de certains ordres.Je crains qu’en se polarisant seulement sur certains groupes on veille moins sur les dérives des autres. Car dans ce domaine aussi« la valeur des ordres ’bien nés » dans l’Esprit Saint n’attend pas le nombre des années« Je pense aussi que les »ordres classiques« ont du mal à accepter l’arrivée de nouvelles communautés surtout lorsque ces dernières accueillent de nombreux jeunes alors qu’elles peinent à attirer des vocations.Je ne dis pas que ces accusations ne sont que le fruit de jalousie, qu’il y aurait »un complot« contre ces nouvelles communautés, mais je pense qu’il faut se méfier d’un certain courant d’Eglise qui dévalorise systématiquement les »petits nouveaux". Et il faut dire qu’ils sont arrivés nombreux depuis les années 70 décoiffant un peu ceux qui étaient bien installés. Cela n’est pas nouveau dans l’Eglise : des ordres meurent d’autres naissent et ils ne sont qu’un moyen de sanctification….Je n’ai pas connu personnellement le père Marie-Dominique PHILIPPE. J’aime son œuvre, elle a bouleversé ma foi. Le reste m’importe peu.Je ne ferai pas de concours avec vos frères pour savoir qui le connait mieux cela ne m’intéresse pas. Je dis seulement que les témoignages convergents aussi nombreux soient ils ( ils sont d’ailleurs parfois trop nombreux pour ne pas être suspects) ne constituent pas une preuve. De nombreux exemples dans l’histoire l’ont montré je vous renvoie au film « les risques du métier » histoire vrai où toute une classe avait accusé un instituteur d’abus sexuels. Au bout de prés d’un an de martyr l’instituteur a été innocenté. Pourquoi ces mensonges ? « Il ne m’arrive jamais rien à moi » avait dit l’une des adolescentes expliquant ainsi pourquoi elle avait ainsi accuser avec plusieurs de ces camarades. Accuser quelqu’un sans preuve s’appelle de la diffamation. Le faire après le décès de quelqu’un qui ne peut pas apporter de propos contradictoire me semble encore plus grave. C’est parce que vous êtes vivant que vous avez répondu tout de suite à ma petite provocation de « chouchous », c’est une accusation bien moins grave que celle de prédateur sexuel et l’accusé dans le silence de sa tombe ne peut rien répondre..

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)