Poster un message

En réponse au message :

Les dérives du Père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la communauté St Jean

Le vendredi 8 mars 2019

A force de lire vos plaidoiries pour ces criminels, comme vous le faite depuis des années colère=agapé, je constate et reconstate une efficacité redoutable de votre méthode de culpabiliser et imposer le silence aux éventuelles victimes qui consultent ce forum. Avec vous on comprend très bien que la plupart de temps ces femmes abusées par les pretres ne soient que des fausses victimes qui s’amusent à accuser ces saints hommes à tort. Et que les seules « vraies victimes » sont ces pauvres pretres ! D’Où alors VIENDRAIT CE VICE chez les femmes et enfants D’ALLER ACCUSSER à TORT ??? Statiquement parlant il n’y aurait qu’une fausse accusation sur 1000. Alors que faisons nous avec ces 999 criminels ? Et d’ailleurs, si aujourd’hui 99% des violeurs ne sont pas condamnés, ce n’est pas parce qu’ils sont innocents mais parce que la justice quand elle est saisie ,n’a pas les preuves suffisantes !

Je suis peutetre insultante. Par contre vous, vous êtes complice de ces pretres criminels, parasitée par des stéréotypes sexistes et fausses représentations sur les violences sexuelles faites aux femmes. Dans le dénis totale, parce que vous même vous faites partie de ce corps ecclésiastique. La plupart de temps je ne lis plus votre prose où vous défendez ongle et bec ces prédateurs ,cela ne fait qu’aggraver ma souffrance inutillement. Muriel Salmona explique bien cette réalité où des personnes comme vous( que ce soit des hommes ou femmes) viennent brouiller les contes, maquiller les crimes des agresseurs pour les disculper et pour assurer leur impunité.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)