Poster un message

En réponse au message :

Les dérives du Père Marie-Dominique Philippe, fondateur de la communauté St Jean

Le mardi 12 mars 2019

« L’ironie est un langage qui a un sens. Et je me méfie toujours des discours de ceux qui veulent ramener les autres de leurs »erreurs".

Parfaitement d’accord avec vous, agape ! J’ajouterai aussi :Je me méfie toujours des discours de ceux qui veulent entraîner les autres dans leurs propres convictions n’ayant pas été témoins directs des faits,pourtant mettant constamment en doute les paroles des ceux, qui l’ont été ou sont toujours directement concernés.

Pour les agresseurs ainsi que pour leurs proches,« les idées de culpabilité vis a vis des victimes peuvent se transformer en idées d’injustice. Ce phénomène est fréquent contre une réalité trop agressive. La plupart des agresseurs sexuels minimisent l’impact traumatique de leurs agissements chez leurs victimes. L’isolement dans lequel se retrouve l’abuseur est souvent douloureux,car il lui est imposé par l’extérieur. Pourtant,l’abuseur est fréquemment solitaire,en proie à des difficultés relationnelles ou à un vécu percécutif de son entourage. Ses modalités relationnelles basées sur l’emprise et l’abus lui donnent l’impression d’avoir la maîtrise de la situation et comblent momentanément le manque d’affection de son existence. » et ainsi de suite.

Quant aux victimes,« l’impact sur leur santé,démontré par les études internationales est majeur que ce sont sur leur santé mentale pour 95% des victimes (IVSEA,2015) : troubles anxieux,dépression,troubles alimentaires,addictions etc. ou sur leur santé physique pour 70% des victimes : troubles liés au stress et aux stratégies de survie,maladie cardio-vasculaires et respiratoires,diabète,épilepsie, troubles de l’immunité,troubles gynécologiques, fatigue et des douleurs chroniques etc, etc et peut entraîner une perte d’espérances de vie de 20 ans. La méconnaissance des troubles psycho-traumatiques et de leurs mécanismes porte lourdement préjudice aux victimes puisqu’elle permet de ne pas reconnaître la réalité de la souffrance ,des symptômes et des handicaps que présentent les victimes,ni de le relier à leur cause:les violences. Elle peut également de continuer à mettre en cause les victimes qui seraient les artisanes de leur propre malheur en étant incapables d’aller mieux,de se révéler,de tourner la page,d’arrêter de se victimiser,de sortir d’une prétendue fascination pour le trauma. Il est essentiel pour les victimes de violences sexuelles d’être reconnues,protégées,informées,réconfortées et de recevoir des soins spécifiques le plus tôt possible,afin d’éviter ainsi la mise en place des troubles psycho traumatiques sévères et chroniques qui auront de graves conséquences sur leur vie future et leur santé. » "Dr.M.Salmona)

Je ne vous en veux pas votre ignorance, agapé, même si elle m’est insupportable,mais votre manque d’humilité et ce mépris généralisé que tous ces bons dévots,comme vous, comme Arnaud Dumouch etc, exercent sur autrui.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)