Poster un message

En réponse au message :

Comment mieux protéger les lanceurs d’alerte ?

Le samedi 7 novembre 2015

Bonjour Sérénité

Ma foi s’appuie beaucoup moins sur les textes et plus dans la prière personnelle avec mes mots à moi, depuis déjà plus de vingt ans. J’ai compris, suite à un coma dépassé et une expérience de mort imminente, que c’était dans la relation quotidienne à Dieu mais aussi dans la relation aux autres que je m’épanouissais humainement et spirituellement. Et plus j’ai avancé dans ma vie, plus j’ai pu me rendre compte des dérives, du totalitarisme de l’institution catholique romaine, ainsi que des autres religions. Ce qui entrait en totale contradiction avec ce que j’avais vécu en coma dépassé spirituellement, qui était d’un éblouissement total et d’un amour total : une vraie rencontre avec Dieu. Rencontre que j’ai reçu comme un immense cadeau. Et qui fait je crois que je suis toujours croyante et heureuse d’être croyante et pratiquante. J’ai développé énormément suite à cette expérience, toute la dimension relationnelle intime et personnelle avec Dieu. Et j’en ai un immense bonheur quotidien depuis plus de 20 ans. Qui m’a permis de comprendre progressivement que Dieu différait énormément de ce qu’en disent les différentes religions. Que les entreprises religieuses toutes religions confondues se situent plus dans la manipulation et la domination des individus que dans la recherche de leur épanouissement personnel.

Et plus je vois se radicaliser les religions institutionnelles, plus je les vois (notre catholicisme romain tout le premier), valider et encourager, mettre en avant des organisations intégristes, criminelles en leur sein, protéger des individus qui n’hésitent pas à manipuler, à tuer, à violer, à spolier, à torturer, à harceler, plus je comprends que ces agissements n’ont strictement rien à voir avec Dieu, mais tout avec une avidité de pouvoir et de domination des individus.

Alors oui, l’institution catholique romaine est un outil culturel pour découvrir les textes bibliques et évangéliques. Mais hélas, je dis bien hélas, elle comme ses soeurs orthodoxe, protestante, juive, musulmane, ne cherche pas l’épanouissement et la liberté, l’autonomie pour tous. Seulement la domination sur les autres. D’où l’incapacité de réforme des religions et la persistance des dérives sectaires, des intégrismes. Quand l’objectif de base des institutions religieuses se situe uniquement sur la volonté de pouvoir et de domination des autres (et vous pouvez prendre n’importe quelle religion institutionnelle, c’est la base commune qu’elles ont toutes entre elles), comment voulez-vous qu’une évolution soit possible ? Il faudrait une révolution qui passerait obligatoirement pour les religieux, par un accomplissement à eux-mêmes spirituellement, psychologiquement, affectivement avant même de vouloir guider et témoigner ; ce qui ne constitue pas hélas, la préoccupation du plus grand nombre. D’où les errances parfois criminelles que nous pouvons observer et que nous devons dénoncer. Errances, crimes, dérives qui ont toujours eu cours depuis les débuts de toutes ces religions. Et qui persisteront tant qu’il n’y aura pas un coup d’arrêt vis à vis de ces totalitarismes qui font tant de guerres, provoquent tant de malheurs, de drames, de souffrances sur notre petite planète bleue. Dieu n’a jamais voulu toutes ces horreurs…ni être utilisé comme alibi pour légitimer le pire. Comment pourrait-il souscrire tant Il nous aime, à des crimes aussi affreux ?

Voilà, je ne sais pas si j’ai répondu à vos questions…j’espère en tout cas.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)