Poster un message

En réponse au message :

Comment mieux protéger les lanceurs d’alerte ?

Le dimanche 8 novembre 2015

Françoise, je suis touché par le temps que vous avez pris à me répondre et encore plus touchée par votre témoignage de « rencontre personnelle » avec Dieu. Un témoignage dont on voudrait que toute l’humanité puisse profiter ! Et je vous remercie de la confiance avec laquelle vous le transmettez. Je comprends qu’après une telle expérience, ce que les institutions religieuses font en terme d’abus de pouvoir sur les « fidèles » soit tout simplement odieux et que, comme vous le dites si bien, ça défigure Dieu, pire, ça le crucifie. Je trouve que vos mots ne sont pas trop fort. Et j’admire votre juste colère.

Je vous suis donc, pour ce qui concerne tout ce qui est abus de pouvoir. Je fais un pas de côté, pour ce qui est de réduire les religions à cela. Oui, je ressens chez moi une immaturité certaine à avoir si longtemps accordé une confiance indéfectible en l’Église, jusque dans la déni, en remettant ainsi en quelque sorte mon autonomie et mon pouvoir personnel entièrement entre ses mains. Oui, je ressens en moi encore une certaine immaturité à croire en une réforme possible alors qu’il semble plus raisonnable d’accepter que tant que l’Église s’organisera en institution, elle fonctionnera avec des rapports de pouvoir. Néanmoins, n’y a-t-il pas aussi une certaine immaturité à ne voir en elle QUE une recherche de domination ? N’est-ce pas risquer de verser dans l’extrême inverse de l’idéalisation et, ce faisant, rester dans la vision dichotomique de l’enfant ? Les religions, tout comme les être humains qui les bâtissent, ne sont-elles pas faite d’amour et de contramour de façon entremêlés ?

Les religions, non pas dans leur partie la plus visible, mais dans ce qu’elles portent de plus essentiel, donc invisible, ne sont-elles pas portées par les personnes qui cherchent Dieu de toute leur bonne volonté et qui font, comme vous, l’expérience de sa présence dans l’intimité de leur âme ? Et de ces gens, n’y en a-t-il pas légions dans chaque religion, parce que leur religion leur a ouvert les portes de la foi pour, sans doute, qu’ils aillent heureusement encore plus loin après, dans l’autonomie de leur liberté intérieure. Mais ça n’en reste pas moins que c’est leur religion qui a ouvert la première porte et ensuite l’âme personnelle, dans son union à Dieu, qui tire et porte le tout vers plus que lui-même ? Car les changements dans l’Eglise, il y en a eu et, je crois, toujours portés par des personnes mystiques. Non ?

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)