Poster un message

En réponse au message :

L’AVREF publie le Livre Noir de la Communauté Saint Jean

Le jeudi 21 mai 2015

Connaissant le courage de certaines victimes de membres de la communauté st Jean quand elles ne sont pas mortes, ne se sont pas réfugiées dans la folie ou terrées dans le silence pour faire comme si elles avaient oublié ou à cause de pressions subies, j’ai relu l’homélie prononcée par mgr Barbarin lors des obsèques du père MD Philippe.

http://www.evangelium-vitae.org/documents/3028/archives/divers/homelie-du-cardinal-barbarin-aux-funerailles-du-pere-mariedominique-philippe--2-septembre-2006.htm

N’avez-vous donc pas connu le père M.D Philippe, Mgr Barbarin, pour en être resté à ce point à la face Dr Jekyll à l’habit blanc de Mr Hyde à la cape noire, cape si connue pourtant, de bien triste mémoire, et dont il est possible de vous raconter sur l’ordre de qui elle fut confectionnée ? Et vous autres, évêques, qui saviez tous les « problèmes de mœurs » dans cette communauté, bien avant la mort de son fondateur, comment vous sentez-vous ? Allez-vous enfin remercier les victimes d’aider l’Eglise plutôt que d’oser dire, comme entendu parfois de la part de certains, qu’elles la salissaient ? Et vous, médecins tenus au secret, sauf dans des situations précises définies par la loi, qui avez entendu ou soigné des victimes, où êtes-vous ? Parfois même, dans des instances dites de réflexion ou de formation chrétienne ?

Comprenez-vous, tous, que vous soyez traités de beaux parleurs ? Et qu’on vous mette dans le même sac, les uns et les autres, car ayant étouffé l’innommable et l’impensable ? Pour des raisons qui vous appartiennent et qui ne sont pas de bonnes raisons ? Mais quelles sont donc vos raisons ? Elle a bon dos, la miséricorde !

Quant à ceux qui, en interne, savaient, se sont fait soigner pour dépression, et ne pouvaient pas dire car ils avaient été eux-mêmes détruits de l’intérieur, alors que certains étaient des hommes qui marchaient droit lors de leur entrée dans cette communauté, puisse ce forum public les aider à se dégager de l’emprise communautaire.

Et vous, hommes et femmes de presse, dont certains, de bonne volonté professionnelle, non avides de scandale médiatique mais de vérité, demandaient les coordonnées de victimes pour faire un papier sérieux, connaissiez-vous leur peur au ventre ?

Merci l’Avref d’avoir publié ce que certains savaient depuis trop longtemps. Une minute de perdue peut ressembler à un siècle.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)