Poster un message

En réponse au message :

Les sœurs de Bethléem sous le coup d’une visite canonique

Le jeudi 3 septembre 2015

@turpin Il y a une grande sagesse dans la compte « Cendrillon ». Les deux belles-soeurs de Cendrillon le savent bien qu´elles n´ont pas « la vocation » pour se marrier avec le prince mais il sont prêt pour l´automutilisation. Mon temps á Bethléem se servi de beaucoup myths autour du phénomene de la « noce mystic ».

Mais il y a partout l´instrumentalisation, des personnes mais aussi même du Seigneur au Saint Sacrament. J´étais absolument surprise de lire dans la témoignage d´Hélène la passage suivante…

temoignage d´Hélène En arrivant à Bethléem, me rendant compte que chacune avait le Saint Sacrement dans sa cellule, j’ai moi-même voulu L’avoir pour être semblable à mes sœurs, mais aussi pour me rassurer qu’un sain (ou saint ?) discernement existait quant à une telle demande. Ma Prieure m’a dit que seule, sœur Isabelle, était la gardienne du Saint Sacrement pour Bethléem. Il me fallait donc en faire la demande auprès d’elle par écrit. Ce que je fis.

Son acceptation immédiate quant à une telle demande m’a alors profondément troublée : quelle facilité ! Où était le discernement alors qu’elle ne me connaissait pas ? Comment pouvait-elle juger de la maturité ou de l’irresponsabilité de mon cœur ? Et puis dans le monastère où j’étais nous vivions en caravane. Des caravanes dignement aménagées, mais qui n’empêche pas le réel incarné : 6m² sont aussi vite rangés qu’en désordre, avec un seau hygiénique à moins d’un mètre du tabernacle !

Alors au bout de quelques jours, après examen de conscience dans la solitude de ma cellule, la fin ne justifiant pas les moyens, j’ai demandé le retrait du Saint Sacrement auprès de ma Prieure. Cette demande m’a été refusée et ce, pendant 7 ans : « C’est notre charisme. Nous l’avons reçu directement de l’Église. Donne tes pensées à la Vierge, tu es dans l’erreur ; nous sommes trop petits pour vivre sans le Seigneur en solitude. Il faut que tu Le gardes ! »

A ce sujet, le pire fut pour moi la retraite de cinq jours d’action de grâce de la profession : il s’agit d’une adoration perpétuelle devant le Saint Sacrement. Ainsi, on dort dans son petit oratoire, tabernacle ouvert. On consomme Tagliatelle et Tiramisu, dans son oratoire, tabernacle ouvert ! Tous les repas y passent. Et pour permettre à la jeune « mariée » de ne pas quitter son Époux pendant ces cinq jours, une autre petite sœur lui apporte, jusque dans son oratoire, un beau petit plateau enluciolé et fleuri, décorant ses repas quotidiens.

Ces 5 jours de retraite d’actions de grâce me furent un véritable martyre pour ma conscience : soit je fermais le tabernacle et prenais mes repas à part, mais dans ces cas-là j’étais dans la désobéissance par rapport au « mandat » de Bethléem sur moi. Soit, je prenais mes repas, comme si je jouais à la dînette, devant le Seigneur. Mais c’était ma conscience théologale qui en était grandement perturbée. Et je me demandais : « est-il possible que Benoît XVI soit au courant de cette pratique ? Est-il possible que réellement, il soit d’accord avec ça ? Seigneur, j’ai tellement l’impression de te manquer de respect. Jamais, quand j’étais dans le monde, il ne me serait arrivée de rentrer dans une église en avalant un pic-nique déjeuner, sous prétexte d’être encore plus proche de Toi ».

Merci d´avoir aussi beaucoup de compassion avec Jésus-Crucifié qui a la deuxiéme place - après la Vierge Marie- au Bethléem.

J´ai entendu souvent dans l´église l´axiom que les communautés nouvelles avec beaucoup d´adoration eucharistiques ont aussi beaucoup des vocations (qui restent).

Le Saint Sacrament recu en Éremitage était selon mon propre expérience dans le meme sens TROP. L´acte de foi chez les Chatreux est plus saine - prier en solitude sans le Saint Sacrament.

La presence de Jésus dans les soeurs malades était déjá « un surcroît » de presence de Dieu. Pourquoi il-y-a-t´il 75 tabernacles avec le Saint Sacraments aux MontsVoirons ?

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)