Poster un message

En réponse au message :

Les sœurs de Bethléem sous le coup des chocapic

Le lundi 26 octobre 2015

Vous savez, un trouble psychologique peut très bien être contrôlé par médication, c’est comme si on admettait quelqu’un de diabétique qui serait bien contrôlé par sa médication.

La difficulté serait plutôt de s’inquiéter sérieusement au sujet de la personne qui prend une médication : à Bethleem « toute la vie de la moniale doit se laisser transformer et guider par quelqu’un d’autre … » C’est assuré qu’après un certain temps les responsables vont décider de modifier le traitement pour cette personne. Elles vont essayer de chercher mieux ou tout simplement autre chose. C’est le fonctionnement de Bethleem qui est comme ça. Est-ce de l’orgueil, une manière pour avoir main mise sur la personne, toutes les moniales passent par ces étapes malades ou non malades. C’est assuré que la moniale sera traitée d’une manière qu’elle ne connaît pas, c’est le but de pouvoir remettre tout son être dans les mains de son starezt qui doit en venir à tout choisir pour elle.

Je suis sûre que les anciennes reconnaîtrons cette manière d’agir, toute la règle de vie (le livre) a pour but cela. On y a toutes été confronté.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)