Poster un message

En réponse au message :

Paul Lennon interpelle les dirigeants de l’Eglise sur la Légion du Christ

Le samedi 9 janvier 2016

Maciel n’a pas créé la Légion du Christ pour se sauver de quoi que ce soit.

Il l’a fait pour disposer, sous couvert de religion, d’un pouvoir absolu sur un bon nombre d’individus jeunes. Il l’a créée pour disposer d’un harem de jeunes garçons dont il pouvait abuser à sa guise et selon son humeur. Et il l’a créé pour disposer d’un moyen d’enrichissement personnel rapide, afin de corrompre le plus de monde possible, pour mener vie luxueuse, triple avec femmes et enfants tout en passant pour un saint homme et prêtre. Il a créé la Légion du Christ pour enfin se payer régulièrement la drogue dont il avait besoin pour tenir à la fois physiquement et psychiquement dans tous ses mensonges, se griser, s’anesthésier l’esprit et la conscience.

Ce type de comportement abusif et criminel peut concerner bien évidemment tout autant des non religieux, s’inscrire dans le cadre d’une activité professionnelle ou dans le cadre plus privé de la famille. Mais il peut aussi pour les plus avides de pouvoir et de domination, s’exercer dans tous ces domaines de l’existence. Ce fut le cas pour Maciel.

Si personne ne dit rien, subit, fait comme si ces affreux jojos n’existaient pas, leurs actes criminels se multiplieront, deviendront légitimes socialement aussi bien que religieusement. C’est le même principe que le harcèlement. Moins les victimes parlent, se défendent, dénoncent, plus le harcèlement empire, fait loi.

Il est donc important de dénoncer ces pratiques comme le fait ce site mais aussi d’autres comme Golias, le CCMM, l’Unadfi, mais aussi important de poursuivre, juger ces individus criminels au plan judiciaire, pénal quand cela est encore possible.

Il est également nécessaire d’aider les victimes profondément blessées par ces tristes sires et d’alerter l’ensemble de la population humaine sur la dangerosité de certains individus, dont la seule raison de vivre est la domination totalitaire de leurs semblables. C’est ce que fait l’AVREF.

Comprenez que les individus criminels comme Maciel & Cie n’ont pas d’identité. Ils n’ont pas pu la construire dans leur enfance. Ils s’apparentent en cela à des sociopathes, des psychopathes et des manipulateurs pervers narcissiques. La plupart ont au moins une de ces pathologies, voire en cumulent plusieurs sans pour autant avoir été identifiés comme tels.

Et c’est parce qu’ils n’ont pas d’identité propre que des individus de ce type ont besoin d’aliéner les autres. En aliénant et détruisant les autres, ils ont l’impression de se construire eux-mêmes au plan identitaire. D’où leur absence de limites. D’où leur constant besoin de domination d’une façon ou d’une autre.

Ils ont intégré la domination et la destruction des autres comme une valeur personnelle, mais aussi un moyen d’exister pleinement. Se sont des vampires psychologiques, qui utilisent l’énergie, la naïveté, l’enthousiasme, la bonté des autres pour s’en parer tout en en dépouillant leurs victimes allant jusqu’à les supprimer physiquement ou les amener au suicide.

Les communautés toxiques comme celles qui sont recensées sur ce site, savent parfaitement via leurs gourous fondateurs criminels, se fabriquer une vitrine alléchante, qui, sur des individus immatures psycho affectivement, en souffrance momentanée (deuil, maladie d’un proche, problème professionnel, séparation amoureuse, isolement), en recherche identitaire, en quête d’idéal, de sens, fera forte impression et donnera l’illusion d’être le lieu idéal d’un épanouissement à la fois personnel et spirituel.

Mais cette illusion paradisiaque n’est brandie par les communautés déviantes que pour mieux détruire les personnes qui s’y laissent prendre. L’objectif est la destruction, la rentabilisation de l’adepte par tous les moyens et de toutes les façons possibles.

Après ce type d’expérience traumatique, il faut aux victimes beaucoup de temps, d’énergie pour se reconstruire tant physiquement que nerveusement, psychiquement, affectivement. L’emprise psy et affective de ces communautés laisse des blessures, des cicatrices douloureuses durant des années : angoisses quotidiennes, sentiment fort d’abandon, sentiment d’anéantissement, perte d’intérêt, difficulté de concentration, perte d’affectivité (peur des sentiments, peur de s’attacher à quelqu’un par peur d’être à nouveau abusé), perte d’envie de vivre, peur panique de ne pas pouvoir s’en sortir sans une présence constante à ses côtés, parfois perte de la foi tellement les abus subis ont été graves…

Souvent, les victimes sont contraintes de faire une thérapie psy durant de longs mois, parfois des années et sont obligées de réapprendre totalement à vivre, suite à ces expériences néfastes.

Si certaines victimes s’en sortent, rebondissent dans leur existence, construisent du positif et tirent des leçons pour aider les autres, d’autres sont tellement détruites qu’elles ne pourront jamais revenir à une vie normale. Et ces victimes qui n’arrivent pas à s’en sortir, feront de fréquents séjours hospitaliers psy, auront besoin d’un traitement médical et d’une prise en charge psy toute leur vie.

Il est donc important que les responsables et cadres criminels de ces communautés cathos déviantes soient identifiés, dénoncés, jugés et mis hors d’état de nuire. Et il est important que des sites comme celui-ci existent et éduquent les catholiques sur la dangerosité de ces groupes fondamentalistes et déviants.

L’étiquette communauté catholique n’est pas et n’a jamais été un gage de qualité ni de respect de l’individu. Même si bien des cathos seraient tentés de le croire. Et la reconnaissance vaticane de ces communautés ne prémunit pas les catholiques contre des dérives, des crimes, des abus commis par les cadres comme les fondateurs de ces communautés.

C’est important d’en informer l’ensemble des catholiques et des non catholiques afin d’éduquer et d’éviter à d’autres familles, d’autres personnes d’être victimes de ces groupes néfastes. C’est ce que font Xavier Léger et son équipe. Un beau travail d’éducation populaire qui mérite encouragement et soutien.

Il existe des alternatives à ces groupes déviants. Mais si ces groupes déviants ont eu et ont toujours un boulevard pour s’exprimer, cela vient de ce que les papes précédents leur ont déroulé le tapis rouge et ont tout fait pour les promouvoir et prétendre qu’ils sont les seuls groupes valables dans le catholicisme. En même temps que se faisait cette promotion spécifiquement martelée par JP2, ces papes condamnaient la Théologie de la Libération, pas mal de théologiens, menaçaient des religieuses américaines, limitaient les prêtres ouvriers, ringardisaient des communautés religieuses classiques, bloquaient sur le mariage des prêtres, sur un sacerdoce ouvert aux femmes, sur le divorce, sur les sacrements pour les divorcés remariés, tentaient un rapprochement avec les catholiques intégristes schismatiques…

Quand tout ce que compte de réactionnaire et de fondamentaliste l’institution est exalté et dressé en exemple à suivre, et tout ce qui est progressiste désavoué, tu voire condamné, il devient particulièrement compliqué d’installer des alternatives.

Pourtant ces alternatives existent : Soeur Emmanuelle au Caire a créé une superbe communauté, l’Abbé Pierre également, Joseph Wresinski idem. Ces trois communautés (particulièrement emblématiques) sont vivantes et très positives. Leurs fondateurs n’ont jamais abusé des personnes qu’ils ont aidées.Ces communautés ne cessent de développer de beaux et bons projets pour l’ensemble de l’humanité. Mais qui en dehors d’une poignée de catholiques sensibilisés à ces démarches s’y intéresse et s’y engage ? Pas grand monde. Pourquoi ? Parce que le projecteur institutionnel, épiscopal est quasi uniquement tourné sur les communautés déviantes depuis JP2. Et toute communauté qui n’appartient pas au système clanique de ces groupes sectaires, est évincé de toute publicité.

Demandez-vous pourquoi l’abbaye de la Pierre-Qui-Vire, l’abbaye de Citeaux, les Soeurs de la Divine Providence, ATD Quart Monde, ASMAE, la communauté Emmaüs, la communauté de Taizé, la Bergerie de Guy Gilbert par exemple, sont passées sous silence médiatique depuis pas mal d’années…et vous comprendrez alors peut-être un peu mieux les orientations idéologiques tant vaticanes qu’épiscopales depuis une quarantaine d’années.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)