Poster un message

En réponse au message :

Des victimes d’un prêtre pédophile brisent le silence

Le jeudi 28 janvier 2016

Hélas Christian, il y eut collusion durant pas mal de décennies entre les états et l’Eglise. L’Eglise catholique mais aussi l’Eglise protestante, ont ainsi eu tout pouvoir de rétorsion, de coercition, sans aucun contrôle d’état, et elles ont été payées par les états pour gérer, reformater, réprimer rééduquer dans le sens de la soumission aux classes dirigeantes, tout un pan de la population humaine, généralement la plus pauvre, la plus fragile. On le voit aujourd’hui avec toutes les victimes des couvents prisons qui témoignent, ont accès à leurs dossiers d’enfermement aussi bien administratif que religieux, mais aussi des bagnes religieux, les orphelinats religieux où les pires sévices avaient cours. Qu’on parle de ces situations en France, en Suisse, en Irlande, en Espagne, en Italie… Pourquoi croyez-vous que l’Etat irlandais, comme la confédération suisse ont fait repentance récemment de leur collusion avec l’Eglise catholique dans la gestion des orphelins, des enfants issus de familles en difficultés, etc ? Ce n’est pour des clopinettes. Mais bien parce qu’il y a vraiment eu par le passé une collusion entre les deux. Et qui a perduré au-delà de lois pour la laïcité. Vous vous rendez compte qu’il a fallu attendre la fin des années 90 en Irlande pour que cessent les couvents prisons ? Et le début des années 2000 pour que les faits criminels soient dénoncés par les anciennes pensionnaires ?

Vous vous rendez compte qu’il a fallu attendre le début des années 90 pour que les vols de bébés espagnols et l’enfermement religieux des jeunes filles enceintes sans être mariées cessent ?

Vous vous rendez compte qu’il a fallu attendre en France le début des années 70 pour qu’un contrôle de l’état se fasse et constate les violences et les sévices dans les Bon Pasteur, Miséricorde et autres et fasse cesser ces horreurs en plaçant des éducateurs réellement formés auprès des jeunes et dans des conditions décentes, aidantes et non plus coercitives ?

C’est là que vous voyez qu’il y avait bien un problème qui n’est toujours pas réellement assumé dans différents pays. Que l’Eglise n’affronte que lorsqu’elle est mise devant ses crimes par des associations de victimes. Que les états n’assument que lorsqu’ils n’ont plus vraiment le choix.

En Suisse, c’est le combat d’une seule femme qui a fait reconnaître à la confédération suisse sa collusion avec l’Eglise catholique, l’Eglise protestante dans tout ce qui concerne l’enfermement des enfants depuis la fin du 19e siècle jusque dans les années 70. Elle s’appelait Louisette Buchard. Elle avait été une enfant placée arbitrairement dans des instituts cathos et protestants qui l’ont violentée pendant toute son enfance et son adolescence. Sans son combat à l’âge adulte pour la reconnaissance des victimes de ces institutions, l’administration suisse n’aurait pas reconnu sa responsabilité vis à vis de ces abus, de ces crimes commis conjointement avec les congrégations religieuses. Qu’on parle des enfants Jenisch, ou simplement des enfants suisses pauvres de familles en difficulté.

En France, l’état ne s’est toujours pas excusé vis à vis des victimes du Bon Pasteur, de la Miséricorde et autres bagnes religieux où l’état, la police et l’institution catholique enfermaient depuis le 19e siècle, des millions d’enfants dans des conditions effroyables. Il y a pourtant encore des victimes vivantes. Qui ont monté un collectif et un forum d’entraide. Facilement trouvable sur internet.

La France a préféré ne pas affronter sa responsabilité. Et l’épiscopat français n’assume toujours pas ce que les anciens ont laissé faire, voire ont justifié pendant près d’un siècle. Les bâtiments de ces congrégations du malheur ont été depuis ou revendues à des promoteurs privés, ou par les collectivités locales, les instituts restent dans le déni de leurs crimes. Il y a eu quelques films sur le sujet, le plus célèbre étant la Petite Voleuse de Claude Miller avec Charlotte Gainsbourg dans les années 80. Il y a eu récemment quelques émissions de radio sur France Culture avec les victimes qui témoignent. Ecoutables en Replay. Mais rien en terme de réparation pour les victimes de ces établissements.

Quant à la mémoire collective sociétale, elle préfère tirer les volets sur cette période. Parce qu’une partie y a tellement souffert et puis ça dépasse tellement l’entendement humain ces horreurs, surtout commises par des religieux, des religieuses soit disant guidés, inspirés par Dieu. Tellement de gens ont perdu la foi, du fait de ces crimes abjects sur plusieurs générations de familles parfois…

Cordialement

Françoise

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)