Poster un message

En réponse au message :

Yves Hamant : « Je ne crois pas que les choses aient beaucoup changé »

Le dimanche 24 avril 2016

Bonjour Agapé,

Je ne peux que partir de mon témoignage et de celui de plusieurs amis prêtres, religieux ou religieuses rencontrés après ma sortie de Communauté voilà près de vingt ans.

J’ai personnellement vécu 2 ans chez des Bénédictines près de Paris en travaillant à l’extérieur - tout en étant admise dans la clôture -. La mère Prieure était un modèle d’équilibre et de sagesse. J’ai ensuite été amenée à rencontrer des Communautés dites « anciennes » telles que le Carmel, les Dominicaines, les cisterciennes et bien d’autres. Cela dans le cadre de mon activité mais aussi en raison de séjours prolongés dans plusieurs monastères.

La phrase d’une soeur de la Visitation de Paray-le-Monial m’a interpellée encore tout récemment. La voici en substance : « Toutes les communautés ou presque ont des problèmes à l’heure actuelle et les ordres anciens ne sont pas épargnés mais c’est sans commune mesure avec les communautés plus récentes, y compris contemplatives. »

Quelques clefs de discernement : A) La gestion du Pouvoir (régulation, élection, relation à l’Eglise institution - soumission avisée et non séduction/ manipulation -) B) La gestion de l’Avoir (transparence ; respect du droit canon et du droit civil ; respect de la personne, y compris lorsqu’elle quitte l’ordre) C) La gestion de l’information (ouverture sur le monde ; respect du for interne ; respect du lien familial et de l’intimité ; encouragement vis à vis de travaux intellectuels pour certaines communautés) D) L’équilibre entre la vie de prière, le travail et les temps de détente E) Enfin, l’attention aux personnes souffrantes au sein de chaque communauté. Un critère essentiel et non des moindres qui donne un précieux éclairage sur une communauté saine et attentive aux faibles.

Je ne crois pas que la « médiatisation » explique tout, faisant un tri sélectif entre certaines communautés plus ou moins mises en lumière. Si des associations laïques, des services ecclésiaux dédiés ou des évêques reçoivent un nombre alarmant de dossiers brûlants, force est de constater qu’ils proviennent en grande partie de Communautés dites nouvelles. Il n’en demeure pas moins que cela fait partie d’un chemin de purification et que les ordres anciens ont vécu des périodes où ils ont été « élagués », voir « brisés » parfois. Dieu a permit un mal pour un plus grand bien.

Seulement, à l’heure actuelle, l’ampleur des déviances est telle que l’Eglise prend la mesure (tardivement) des dégâts après avoir laissé de nombreuses communauté s’auto-gérer et se développer en toute impunité sans rendre de compte ou presque à l’institution qui a parfois été gravement défaillante dans son rôle de Pasteur et de guide. Bon dimanche. Cordialement.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)