Poster un message

En réponse au message :

Yves Hamant : « Je ne crois pas que les choses aient beaucoup changé »

Le jeudi 28 avril 2016

Bonjour,

Je rejoins en partie l’analyse de Françoise et j’irais même encore plus loin sur les origines du Renouveau et sur sa finalité ultime.

Effectivement, le Renouveau Charismatique plonge ses racines aux U.S. La version officielle connue est celle de deux professeurs de l’Université de Duquesne aux États-Unis, en janvier 1967, qui participaient à une réunion de prière interconfessionnelle chez Flo Dodge, à Pittsburgh. À la fin de la réunion de prière, ils ont demandé à recevoir l’effusion de l’Esprit. Le mois suivant, soient les 17, 18 et 19 février 1967, ces deux professeurs préparaient une récollection avec des jeunes de l’université de Duquesne. En guise de préparation, il avait été demandé de lire et de méditer le texte des quatre premiers chapitres des Actes des Apôtres ainsi que de lire le livre "La Croix et le poignard", de David Wilkerson. Or, pendant cette fin de semaine, plusieurs ont reçu ’l’effusion de l’Esprit Saint’ et ont vécu ce que plusieurs ont appelé une nouvelle Pentecôte… Parallèlement, cette même année 1967, une réunion de prière en Colombie et une rencontre à l’Université Notre Dame à South Bend dans l’Indiana ont déclenché une première vague de Pentecôtisme Catholique. Des professeurs et des étudiants - qui constituaient ces premiers groupes de prière - avaient déjà eu l’expérience des réunions de prière pentecôtiste et étaient inspirés par des Protestants fervents.

La naissance du Pentecôtisme se situe en fait au début des années 1900, or il s’agit d’un mouvement qui plonge ses racines lointaines dans le Piétisme du XVIIe et du XVIIIe siècle. Le renouveau charismatique qu’il influence ou plutôt qu’il inspire est effectivement une émanation du Pentecôtisme américain. Il se renouvelle sans cesse, allant jusqu’à prendre la forme de "vagues successives" dont la forme (et le fond) sont à prendre en considération. La fameuse « bénédiction de Toronto » est apparue pour la première fois le 20 janvier 1994 dans l’église charismatique Vineyard de Toronto au Canada d’où elle s’est répandue comme une traînée de poudre jusque dans nos régions. Les personnes touchées par cette « bénédiction » tombent à terre dans un état de transe, tremblent, gémissent, poussent des cris d’animaux, piquent des crises de fou rire ou des crises de larmes du genre hystérique, le tout étant mis au compte du Saint-Esprit et présenté comme le commencement d’un réveil mondial (sic !). D’autres manifestations - plus subtiles - s’infiltrent partout à travers des séminaires psycho-spirituels, des sessions de délivrance sauvage ou des thérapies visant au développement personnel, à l’accès au bien-être ou à la guérison intérieure afin de faire toujours plus d’adeptes dans toutes les sphères de la population, particulièrement chez les CSP+ et les plus aisés, intérêt financier oblige.

Les ramifications de ce mouvement en France et en Europe sont légions, elles touchent non seulement l’Eglise elle-même mais, via ses satellites, le renouveau a aussi infiltré le milieu de l’entreprise et les plus hautes structures de l’Etat. Les réseaux de financement, plus ou moins occultes, lui octroient une couverture et une puissance que peu osent contester sous peine d’être poursuivis pour diffamation, y compris en Eglise.

En fait de réveil Mondial, il ne s’agit ni plus ni moins que du retour de la gnose, du fidéisme et du syncrétisme sous couvert d’un renouvellement dans l’Esprit Saint, d’une nouvelle Pentecôte. Le New-âge est l’une des racines de cette nébuleuse et il alimente sans cesse le Renouveau Charismatique dont la finalité ultime est de collaborer à l’avènement d’un nouveau Paradigme, d’un âge d’or pour toutes les religions qui sont appelées à fusionner dans une Nouvelle Religion Universelle tant souhaitée par les acteurs du Nouvel Ordre Mondial. Ils ne s’en cachent même plus d’ailleurs. A ce titre, on peut lire les ouvrages de Marylin Ferguson "Les enfants du Verseau. Pour un nouveau paradigme" ou ceux d’Alice Bailey. Si l’on remonte aux ramifications encore plus profondes, il faudrait écrire un livre or ce forum n’est pas dédié à cela.

J’ai eu l’occasion de faire des enseignements sur le New-âge voilà 18 ans et je subodorais l’ampleur qu’allait prendre cette mouvance mais pas à ce point je l’avoue. Le Renouveau Charismatique est le fleuron du new-âge. Lorsque l’on voit que l’ICCRS (International Catholic Charismatic Renewal Services), une instance internationale approuvée par le Saint-Siège et reconnue par le Conseil pontifical pour les laïcs le 14 septembre 1993, jouit d’une autonomie doctrinale et disciplinaire par rapport à l’Eglise Catholique, cela pose question. Notons que toutes les publications de la commission doctrinale de l’ICCRS sont confiées aux Editions des Béatitudes. Ne nous étonnons pas du soutien inconditionnel du Conseil Pontifical pour les Laïcs apporté aux Béatitudes malgré ses déviances graves et ses affaires de moeurs sulfureuses.

Les techniques de manipulations mentales propres aux mouvements sectaires et l’utilisation d’une panoplie de techniques psychologisantes New-âge sont une des portes d’entrée. Le tout sous couvert d’une spiritualité édulcorée qui mélange la doctrine catholique Romaine, le Pentecôtisme, le Protestantisme et le christianisme évangélique. Bref, de quoi séduire le plus grand nombre. Le but est donc de "ratisser large" si je puis m’exprimer ainsi.

Voilà, très brièvement et succinctement, pourquoi j’estime que l’Eglise est à la foi victime (à travers ses membres les plus impliqués, blessés, voir aliénés ou carrément détruits) et complice (notamment via les réseaux financiers occultes qui gèrent le plan de noyautage et une partie du clergé corrompu qui œuvre ouvertement ou plus subtilement via des sociétés secrètes pour l’avènement d’une Nouvelle Religion Universelle).

La doctrine chrétienne est, pour les catholiques, issue d’une seule source : la Révélation. Cette vérité sur Dieu et sur le salut qu’il accorde aux hommes est connue grâce à trois moyens : La Tradition (christianisme), les Saintes Écritures, et le Magistère vivant dont l’autorité s’exerce au nom du Christ, c’est-à-dire par les évêques en communion avec l’évêque de Rome. C’est la sauvegarde de cet héritage qui est gravement attaqué à l’heure actuelle et des mouvements ou Communautés issus de Vatican II ont des racines perverties, une sorte de vice de fond qui lézarde tout l’édifice. Bien sûr, certaines portent de beaux fruits mais si l’on coupe le fruit en deux, il est malheureusement pourri à l’intérieur car le charisme fondateur d’une Communauté ou d’un mouvement d’Eglise repose avant tout sur la Sainteté et l’humilité des Fondateurs choisis par Dieu.

Donc, oui, je crois que les Communautés Nouvelles sont le fer de lance (ou cheval de Troie) actuel pour torpiller l’Eglise de l’intérieur, même si cela peut en choquer plus d’un(e). C’est l’une des raisons pour lesquelles les "victimes" ne trouvent qu’un faible écho ou soutien au sein des instances ecclésiales largement infiltrées. Les tribunaux ecclésiastiques croulent sous les dossiers non traités. Pour un cas isolé ou collectif largement médiatisé, la plupart sont dilués, étouffés ou prescrits. Cherchez à qui profite le crime in fine et arrêtons de nous voiler la face.

Il est bon de nous rappeler cette promesse de Notre Seigneur en Matthieu Chap16, verset 18 : « Aussi moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. ». Si la lucidité est souhaitable, l’Espérance est capitale dans le combat.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)