Poster un message

En réponse au message :

Conscience cléricale émoussée

Le mardi 14 juin 2016

Pour preuve :

  • Preynat s’est déjà pourvu en cassation pour jouer la montre et éviter la justice.
  • On s’aperçoit que Mgr Le Gall qui prétend avoir toujours protégé les paroissiens toulousains de prêtres pédophiles a dissimulé plusieurs cas de prêtres pédophiles reconvertis dans différentes paroisses au contact d’enfants.
  • On s’aperçoit que l’Eglise institutionnelle ne réagit que poussée aux fesses médiatiquement et encore, elle fera en sorte de gagner du temps. Elle pratique ce jeu de dupes dans tous les pays de culture religieuse catholique. Voir le témoignage de Walter Robinson (de Spotlight). Ou encore l’article de Golias sur les tentatives d’échappée belle de Mgr Le Gall à Toulouse.

http://www.laparoleliberee.fr/quoi-de-neuf-m%C3%A9dias/presse/

  • Aucune révocation de prêtre, d’évêque la plupart du temps au plan institutionnel. Si on repense à l’affaire Touvier et à Mgr Duquaire , il ne fut jamais révoqué malgré son implication dans le soutien à Touvier mais aussi du fait de ses activités collabos. Même chose pour d’autres prélats collabos. Et on voit se reproduire les mêmes choses sur le sujet de la pédophilie au sein du clergé.

Donc de qui se moque-t-on si ce n’est des croyants, et de façon perpétuelle ?

Parce que le procédé d’enfumage n’est pas nouveau.

Si on parle des prêtres et religieuses espagnols qui ont collaboré avec les autorités franquistes pour voler et vendre des milliers de bébés de républicains jusque dans les années 1990, on voit que même face à des enquêtes policières, des condamnations des tribunaux, tout est fait dans l’Eglise au plan institutionnel pour empêcher les jugements et la prison pour les religieux (hommes et femmes) et prêtres, évêques, cardinaux coupables de crimes, comme de délits. C’est une constante. Et tout est fait pour ensuite reconstruire l’histoire (révisionnisme par la canonisation et la béatification ou la prélature sur des communautés religieuses controversées ou des individus controversés avec édification d’une légende dorée) et/ou empêcher les croyants de pouvoir réclamer justice. Et c’est reparti pour un tour, en priant très fort pour que les nouvelles générations ne soient pas trop curieuses et n’arrivent pas à retrouver quelques cadavres remisés dans les malles du grenier vaticanesque.

La tentative argumentaire de Lubac est donc misérable puisqu’elle tend à culpabiliser les croyants qui osent dénoncer les méfaits du clergé. Or, l’Eglise est depuis toujours dans un rapport de pouvoir et d’autorité sur les croyants. Donc tenter de renvoyer la responsabilité de crimes cléricaux sur les fidèles, c’est on ne peut plus manipulateur et absurde. Parce que les deux ne sont pas sur le même pied d’égalité.

Par contre, c’est toujours et encore la technique qui prévaut pour empêcher les croyants abusés, violentés par le clergé de se révolter et de dénoncer les crimes cléricaux.

Et le plus triste, c’est que rares sont les victimes croyantes à se rendre compte du manège. Ces dernières années, il commence y avoir quand même quelques sursauts face aux révélations successives d’abus, de viols, de crimes cléricaux. Mais que c’est compliqué de dire stop à l’institution et de ne pas lui chercher d’excuse…

Alors évidemment, c’est difficile de dénoncer sa famille religieuse comme abusive et manipulatrice. Aussi difficile que pour un enfant incesté par un grand-père, une mère, un frère. Parce qu’il s’agit du même genre de situation qu’une situation familiale. Car on s’oppose à l’autorité familiale. On la dénonce comme perverse. Et c’est dur. C’est Festen que nous sommes contraints de faire. Mais c’est important. Pour faire cesser ces abus et ces violences. Mettre le clergé face à ses actes et face à ses contradictions.

Parce que Dieu ne cautionne pas l’abus sexuel ni le viol, ni les activités ayant pour objet la déportation, la torture, la violence, la marchandisation sur des adultes, enfants, ados, bébés. On ne peut pas d’un côté se réclamer de l’évangile et s’en faire le garant moral sur terre et de l’autre, faire exactement le contraire. Y a des limites à l’imposture.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)