Poster un message

En réponse au message :

Conscience cléricale émoussée

Le mardi 14 juin 2016

Les religieuses, on ne s’en fiche pas, Eglantine. Parce que si je prends l’exemple de soeur María Gómez Valbuena, la principale actrice des vols et ventes de bébés espagnols durant plus de cinquante ans (ce qui a permis au passage à l’Eglise espagnole de s’enrichir encore plus qu’avant), c’est une religieuse. Et même si elle a été reconnue coupable, elle a tout fait pour échapper à la prison. Et elle a réussi. Elle est morte il y a deux, trois ans sans aucun remords de ses crimes. Pour elle, elle n’avait fait que son devoir et les filles auxquelles elle volait les bébés qu’elle revendait ensuite via différents réseaux, n’avaient que ce qu’elles méritaient selon elle.

Si l’on prend les religieuses qui ont opprimé pendant plus d’un siècle des fillettes et des jeunes filles dans les couvents prisons de différents pays européens dont la France, vous pouvez trouver le même genre de discours. Pour ces religieuses, les filles accueillies restent par nature malfaisantes et si elles les ont battues, violentées, c’était pour leur bien, pour leur faire sortir du corps le diable qui forcément était en elles.

Philomena Lee dont le fils a été volé et vendu aux US par les Soeurs du Bon Secours irlandaises, avait tenté de comprendre pourquoi les religieuses l’avait maltraitée et volé et vendu son fils. Vous savez ce que les religieuses lui ont dit ? Que de par le fait qu’elle avait eu un rapport sexuel hors mariage, Philomena avait montré qu’elle n’était qu’une traînée, qu’une fille perdue. Donc elle ne méritait même pas l’enfant qu’elle avait eu. C’est d’autant plus atroce que Philomena Lee a cherché son fils une bonne partie de sa vie, pour le retrouver mort et enterré dans le cimetière des Soeurs du Bon Secours. Parce qu’il pensait pouvoir y retrouver sa mère biologique qui lui avait manqué toute sa vie. Le film qui a été tiré de cette histoire vraie, avec Judi Dench dans le rôle de Philomena, est particulièrement émouvant et juste. On voit toute la difficulté de Philomena de pouvoir s’indigner du procédé des religieuses. Parce qu’ elle est toujours pratiquante, révère l’autorité religieuse dans un sentiment perpétuel d’indignité et de culpabilité. Parce qu’on lui a appris durant toute sa détention qu’elle n’était plus rien humainement parlant. Qu’elle ne méritait même pas de vivre, juste de travailler gratuitement comme une bête de somme, être à peine nourrie pour expier comme un crime, l’étreinte amoureuse et sexuelle suivie d’une grossesse hors cadre marital. Et cette culpabilité, ce sentiment de honte, d’indignité l’ont suivie toute son existence du fait de ce martelage idéologique religieux destructeur. L’empêchant même de pouvoir se révolter contre les nonnes, même quand elle découvre qu’elles lui ont menti et ont menti à son fils pour que jamais elle ne puisse le retrouver ni lui non plus.

Tout ça pour vous dire, que du côté des religieuses, c’est pas mieux que du côté des religieux et prêtres pédophiles. C’est pas le même genre d’oppression ni d’abus, mais c’est la même réaction de devoir accompli, de déconsidération et de mépris des victimes, de déni des crimes commis. Avec la même protection de l’institution vaticane.

Donc ce genre de crime ne relève pas d’une question de genre ou de pouvoir au sein du clergé, mais d’un esprit de corps clérical institutionnel qui nie à toute personne qui n’appartient pas au clergé, une quelconque dignité et égalité de droit, de respect. La fonction religieuse qu’elle soit hiérarchique, pastorale ou contemplative confère un caractère sacré, qui autorise de fait tous les abus en toute impunité. A partir de là, il n’est aucun moyen de pouvoir réformer une institution qui se définit comme sacrée et supérieure au reste de l’humanité. Ou alors il faut changer complètement la fonction religieuse et le fonctionnement. Et ça n’en prend pas du tout le chemin. F1 est au contraire en train de donner les pleins pouvoirs aux plus retors, dans la droite ligne de ses prédécesseurs. Le plus grave est qu’il prétend ce faisant, réformer l’institution et entrer en critique du cléricalisme. Ca prête à rire vu qu’il compte mettre l’institution à égalité de responsabilité entre les mains non cléricales de l’OD, du Renouveau Charismatique, de la FSSPX, de la Légion du Christ et d’autres mouvances à lourdes déviances et fondamentalisme à tous les étages. Ce qui interroge quand même énormément sur la pertinence d’une telle action…

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)