Poster un message

En réponse au message :

L’abus sexuel ébranle l’Église (article traduit de l’allemand)

Le mardi 24 mai 2016

A chaque fois que l’Eglise institutionnelle cléricale est menacée par des poursuites pénales pour conduites criminelles, elle se dépêche de créer des prélatures ou sanctifie des individus pour protéger des fondateurs et communautés douteuses et les dresser en exemple. Ce qui lui permet de s’assurer jusqu’à présent une certaine impunité et de justifier ses soutiens à des groupes fondamentalistes criminels.

Une fois qu’on a compris ce mode de fonctionnement, il est plus facile de pouvoir le dénoncer en tant que stratégie politique, manipulation et révisionnisme. Qui n’a strictement rien à voir avec Dieu mais tout avec l’avidité de pouvoir absolu et d’argent.

Tant que l’ensemble des croyants ne dénoncera pas cela, la situation perdurera. Au-delà même des quelques procès retentissants.

C’est un procès pénal international contre le Vatican lui-même qui peut stopper ces horreurs. Pas juste des procès locaux. Et le Vatican avait bien mesuré la gravité de la situation bien plus tôt que 2002, puisqu’il avait cru nécessaire, utile de créer dès 1947, des établissements religieux spéciaux pour accueillir et traiter, soigner médicalement des prêtres, religieux aussi bien dépressifs, que toxicomanes et pédophiles. Donc faudrait un peu que F1, les épiscopats mondiaux, cessent de nous prendre tous pour des imbéciles…

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)