Poster un message

En réponse au message :

Victime de la Communauté des Béatitudes

Le dimanche 11 septembre 2016

Merci pour votre témoignage, Demarle. L’Eglise est responsable de ces dérives puisqu’elle n’a jamais rien fait pour les faire cesser. Simplement parce que les groupes, communautés dérivants, rapportent de l’argent. L’intérêt financier est supérieur à l’intérêt général. Les groupes, communautés dérivants jouent énormément sur cet intérêt financier pour faire taire les contestations, la méfiance de certains clercs vis à vis des méthodes et comportements de ces groupes.

L’institution est pour une grande part un système qui défend argent et pouvoir d’une minorité d’individus (essentiellement masculins) sur une majorité d’individus. Et elle utilise comme paravent l’argument moral et religieux pour assurer cette domination. Toutes les instances religieuses font la même chose. Les croyants commencent seulement à le contester. La prise de conscience de l’abus, manipulation et crimes a démarré dans les années 20 pour atteindre son apogée actuellement. Avec, depuis une bonne dizaine d’années, la multiplication d’affaires pénales concernant des crimes, violences de groupes fondamentalistes catholiques mais aussi de prêtres pédophiles. Si autrefois, la contestation ne concernait la plupart du temps que des athées, aujourd’hui, elle concerne principalement des croyants, révoltés des comportements cléricaux institutionnels. Un changement notoire.

Il aura fallu mine de rien, un peu plus d’un siècle d’accès à l’éducation scolaire pour tous, pour qu’enfin les croyants commencent à dénoncer les crimes du clergé.

C’est là que l’on voit la lenteur de la prise de conscience et de la capacité à contester un système de pouvoir . Et encore plus un système religieux.

C’est là aussi que l’on voit comment le conditionnement éducatif religieux ralentit voire empêche durablement les croyants de pouvoir dénoncer crimes et violences cléricales.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)