Poster un message

En réponse au message :

« L’Opus Dei, une Eglise dans l’Eglise ? » par Pierre Emonet

Le lundi 24 avril 2017

Bonjour Patti

De rien. Il me paraît important d’informer la société française de ce que l’OD fait en France et quels sont ses objectifs.

Je comprends bien qu’il y a la peur des représailles pour les ex-opusiens, mais la peur n’évite pas le danger. L’OD pratique en Espagne comme au Chili ou France le meurtre. Une culture qui prend sa source dans la formation et le financement par l’Eglise d’Espagne des pistoleros, ces groupes armés utilisés par l’Eglise espagnole et la dictature de Rivera pour terroriser, tuer, torturer ouvriers, anarchistes et républicains espagnols dans les années 20-30, méthodes reprises par la Phalange et le franquisme à une autre échelle et encore en vigueur en Espagne.

Ana, ex numéraire espagnole qui a témoigné ici, s’inquiète de disparitions très étranges en Espagne d’anciens numéraires et surnuméraires. Elle-même a reçu pressions et menaces depuis son départ de l’OD. Pour autant, elle continue d’informer parce que c’est important pour la société espagnole comme la société en général de dire ce que fait l’OD et pourquoi, avec quels appuis et quels soutiens.

On ne peut lutter contre la violence, le crime qu’en décryptant tous ses rouages. Tant que l’on ne dit rien, on participe par son silence à la perpétuation de ces violences et crimes. Ce qui veut dire dans ce cas précis, que l’on accepte que l’OD fasse des milliers de victimes supplémentaires, prennent nos sociétés civiles comme religieuses en otage. Est-ce acceptable ? Pour moi, pour Ana et d’autres, la réponse est non.

De la même façon qu’il serait insupportable que la Scientologie, les Témoins de Jéhovah, des organisations intégristes protestantes ou juives ou musulmanes tiennent en otage nos sociétés, il est insupportable que l’OD tente de le faire. Il est donc important de dénoncer son entrisme, sa façon de procéder.

J’ai oublié de rajouter qu’il y a quelques années, comme en Espagne, comme au Chili (l’association opusienne s’appelle là-bas Objectivadores), l’OD française via le surnuméraire Joël Hautebert, prof de droit à l’université catholique d’Angers, a créé Objections, une association opusienne souhaitant mobiliser pharmaciens et médecins français contre la contraception et l’avortement. L’an dernier, via la présidente du conseil de l’Ordre des Pharmaciens, Mme Adenot à Dijon, Objection a tenté une OPA. Mais un grand nombre de pharmaciens ont réagi contre cette OPA et ont dénoncé cette tentative de prise de pouvoir de la santé génésique des femmes et une OPA contre leurs droits fondamentaux. Cette tentative a donc échoué mais ce qui m’a choquée personnellement, c’est que personne au niveau médiatique n’a tenté de remonter le fil de cette opération ni ses principaux agents liés à l’OD. Or faire ces liens, comprendre le maillage est essentiel pour cerner les actions de l’OD et ses façons de procéder.

Une constante très importante de l’organisation : en dehors de quelques hauts privilégiés (surnuméraires pour la plupart et dans le lot quelques femmes dont Clara Gaymard Lejeune, Anne Coffinier, Ludovine de la Rochère), les opérations de l’OD utilisent à chaque fois des surnuméraires différents pour brouiller les pistes. Il ne faut pas que l’agent surnuméraire soit trop identifié médiatiquement. Donc dès qu’une opération a eu lieu avec un(e) surnuméraire qui a été un peu trop vu(e) médiatiquement, hop, l’OD le remplace par un autre.

C’est une logique qui peut se vérifier sur les fondations d’utilité publique, comme les lobbys, comme les grandes associations liées à l’OD. La notion hiérarchique mais aussi de caste est également très importante. Les femmes les plus hautes dans la hiérarchie opusienne deviennent intouchables à partir de 8 enfants. Il y a donc nécessité pour ces femmes non seulement pour obéir aux diktats opusiens de faire des enfants à la chaîne, mais cela conditionne leur survie et leurs privilèges constants (financiers, politiques, médiatiques) au sein de l’Œuvre.

Parfois quand j’y pense, je me dis, mon Dieu, comment est-ce possible d’accepter de telles pressions sans un mépris profond de soi et donc d’autrui…C’est effarant de voir ça en 2017.

Et le plus drôle (enfin façon humour noir bien sûr), c’est comment certaines opusiennes de haut vol viennent ensuite nous parler de droits des femmes (dernier bouquin d’entretien avec sa fille de Clara Gaymard-Lejeune est presque surréaliste tant la réalité de vie est hors cadre) alors qu’elles n’en disposent que sous condition et que leur survie même au sein de l’organisation est liée à la contrainte d’obéir à un diktat machiste et antiféministe au possible…Même si ces femmes n’élèvent pas leurs enfants mais les font élever par des domestiques et du personnel privé (précepteurs, préceptrices, grands pensionnats), disposent de moyens financiers immenses, comment en arriver à se dire qu’il faut absolument faire 8 à 10 gamins à la file pour être indéboulonnable à l’OD ? C’est hallucinant.

Chez les hommes, quand on voit actuellement la pression et les magouilles qui s’exercent dans l’affaire Fillon et ses généreux financiers opusiens, on voit bien aussi à quel point la survie tant politique que statutaire au sein de l’OD est rude. Comment dans un tel cadre oppressif, certains peuvent tenir psychologiquement sans recours à des paradis artificiels ? On en viendrait à se le demander.

Quand on voit tout ça, on comprend que l’organisation qui se prétend œuvre de Dieu, est aux antipodes de sa vitrine. Mais dans une manipulation, une violence terrible déjà sur ses propres adeptes mais aussi sur l’ensemble de la société. L’OD n’utilise pas les mêmes outils que des groupes intégristes terroristes, mais fait des OPA dans tous les rouages de pouvoir de nos sociétés. C’est un terrorisme mondain, politique, religieux très lié au fascisme. Mais qui n’est la plupart du temps pas dit. Car discret, exactement comme pour des sectes comme la Scientologie, le Temple Solaire, les Enfants de Dieu.

On sait qu’en Amérique latine, l’OD est liée à la secte Tradition Famille et Propriété. Là non plus, ça ne tient pas du hasard.

Se poser des questions, dire tout ça paraît essentiel pour pouvoir prévenir la société mais aussi protéger des familles tentées ou séduites par l’organisation.

Car lorsque l’OD met le grappin sur une famille, elle n’a de cesse de la violenter et la menacer. Et ce n’est pas tolérable.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)