Poster un message

En réponse au message :

« L’Opus Dei, une Eglise dans l’Eglise ? » par Pierre Emonet

Le mercredi 3 mai 2017

Un grand merci, Laurent pour nous avoir donné l’intégralité des articles. Comme ça Patti, Ana et d’autres vont pouvoir les ajouterà leurs dossiers sur l’OD et les partager aux autres et moi aussi.

Je connaissais bien l’histoire de Catherine et avais suivi le procès contre l’OD mais je ne savais pas cette histoire mafieuse et financière. Elle est très intéressante, et ne m’étonne même pas vu ce qui est arrivé à mon père surnuméraire et ce que l’OD a tenté de pression contre lui à l’époque et durant des années (pressions financières, pressions psychologiques, tentative de procès à Versailles pour tenter de le discréditer professionnellement) lorsqu’il a voulu dénoncer publiquement la pendaison par l’OD de son confrère et ami surnuméraire (parce que ce dernier avait je pense découvert l’implication de l’OD et de certains coopérateurs et surnuméraires dans une affaire criminelle très grave et très célèbre du département, c’est du moins la conclusion à laquelle je suis parvenue avec notre avocat, en confrontant certains documents cachés par notre père puis qu’avec ma soeur nous avons retrouvés et confiés à notre avocat, avec différents acteurs et personnalités régionales et cette affaire criminelle).

L’OD fonctionne essentiellement avec l’argent public même si elle s’en défend et prétend n’avoir que des dons privés. L’OD reçoit une bonne partie de l’argent donné à la Fondation pour l’Ecole mais aussi la Fondation Lejeune, deux entités opusiennes qui fonctionnent comme des banques privées pour l’OD. Et dans cet argent donné, il y a des financements publics, mais aussi les legs à titre universel obligatoires des numéraires auxiliaires, des numéraires et des surnuméraires. Ainsi l’OD n’apparaît pas nominativement et surtout ne paie aucun droit de succession puisque les deux fondations sont d’utilité publique. Pratique non ?

Le spectacle et l’activité du Puy du Fou est en partie reversé à l’OD par la famille de Villiers. Et en fait, comme le spectacle est proposé à tous les comités d’entreprises et d’administration, quelque part, tous les gens qui y vont financent l’OD sans le savoir. En retour, l’OD finance l’école du Puy du Fou et y amène ses collaborateurs pour façonner les enfants selon ses propres codes.

Les écoles Espérance Banlieues sont financées par la Fondation pour l’Ecole, donc avec de l’argent public pour des écoles privées hors contrat qui ont pour but de supprimer l’éducation publique primaire. Et de la remplacer par du tout privé dont l’OD se servira pour alimenter en domestiques de préférence numéraires auxiliaires, les foyers surnuméraires opusiens et les instances opusiennes (foyers de numéraires, centres de formations, etc).

En fait, l’OD réutilise le vieux système esclavagiste qui marchait à l’époque des couvents prisons et des bagnes religieux en France jusque dans les années 70 (pour les structures pénitentiaires religieuses pour filles) : un certain nombre d’enfants de ces structures étaient ensuite utilisés comme domestiques dans certaines grandes familles bourgeoises après avoir été bien cassés et brisés par le système concentrationnaire. Evidemment, on est pas dans une structure pénitentiaire, la vitrine est différente, mais le but de ces écoles est de former du petit personnel et donc d’être plus des centres de formation de domestiques pour l’OD avec toute l’idéologie qui va avec.

Bercy a de nombreux opusiens. La Cour des Comptes est gavée d’opusiens. Aujourd’hui à la Sorbonne et depuis déjà un certain nombre d’années, l’OD a monté un club pour y attirer une partie de l’élite intellectuelle. On sait aussi qu’elle est très présente auprès de l’école d’officiers de Saint Cyr. Et dans d’autres grandes écoles formant l’élite de la nation. Tout est bon pour rallier le plus possible tant de coopérateurs, que de faire de futurs numéraires et surnuméraires.

J’ai souvent l’habitude de dire que si les français dans leur ensemble mesuraient l’implication de l’OD dans différents ministères, structures publiques, ils demanderaient des comptes, non seulement à la MIVILUDES mais à différents tribunaux, au gouvernement et chasseraient l’OD comme on peut chasser la Scientologie.

Seulement, la majorité des citoyens français ignorent tout ça et ne comprennent pas à quel point l’OD fonctionne comme une mafia très organisée pour vampiriser les structures de pouvoir. L’OD a fait ça au Chili, en Argentine, en Espagne. Et elle est en passe de réussir à le faire en France.

Et pire, elle est impliquée en France non seulement dans des malversations financières avec des sociétés écrans, mais aussi dans des affaires criminelles. Souvent en lien avec des structures accueillant des adultes, en situation de handicap mais aussi de façon directe, quand l’OD choisit de supprimer certains numéraires et surnuméraires qui pourraient dénoncer leurs pratiques mafieuses, ou simplement criminelles.

En Espagne, Ana pourrait vous dire qu’il y a régulièrement des anciens numéraires et surnuméraires qui disparaissent dans de curieux accidents (en montagne ou sur la route). En France, l’OD utilise plutôt le meurtre comme à l’époque des Pistoleros en Espagne. Dans le cas du confrère de mon père, l’OD l’a pendu en faisant passer ça pour un suicide. Mais même les gendarmes n’ont pas été dupes. Par contre, immédiatement quand ils ont découvert qu’il s’agissait d’un meurtre déguisé en suicide, ils ont reçu des pressions du Ministère de l’Intérieur pour ne pas poursuivre l’enquête. Dans le cas de mon père, l’hôpital qui a constaté son empoisonnement dont le dernier a été fait quand mon père était en soins intensifs, et nous l’a révélé, a été invité à se taire et à ne jamais témoigner, s’il ne voulait pas voir supprimer certains soutiens financiers à la recherche médicale.

Quand l’OD a vandalisé la maison de mes parents, elle a tenté de faire croire à un vol par quelqu’un de l’extérieur, alors que seule l’OD avait les clés. Quand les enquêteurs sont venus, ils ont bien vu qu’il y avait eu vol sans effraction mais mise en scène d’effraction. Et les seules personnes à avoir les clés étaient des membres de l’OD. Mais elles n’ont pas été inquiétées. Parce que les enquêteurs ont reçu à nouveau des pressions pour que l’enquête tourne court.

A chaque fois, l’OD procède ainsi. Et quand certains crimes, malversations ont bien fonctionné, les principaux acteurs reçoivent une promotion. Dans le cas de la disparition par empoisonnement de mon père, un des deux opusiens en lien avec sa mort a reçu une promotion à Paris peu de mois après. Il est en quelque sorte monté en grade.

Malgré ça, les médias cathos font exactement comme les médias généralistes vis à vis du FN : une dédiabolisation, un relativisme et puis un déni énorme façon blocage.

Je lisais il y a quelques jours le blog d’Isabelle de Gaulmyn qui a fait un article sur le parti politique Sens Commun, où bien sûr, l’OD tient une place prépondérante et elle écrivait que franchement, elle ne comprenait pas du tout la diabolisation qu’on faisait de ce parti.

http://religion-gaulmyn.blogs.la-croix.com/le-diable-est-il-dans-sens-commun/2017/04/18/

Ca m’a sidérée. Mais pas franchement étonnée non plus, dans la mesure où elle est déjà restée des années et des années dans le déni vis à vis des crimes de Preynat, n’a ouvert la bouche que lorsque la Parole Libérée a dénoncé les crimes de Preynat. Mais là elle empile un nouveau déni et tout aussi énorme que le premier. Bon, quand il y aura des affaires glauques liées à Sens Commun et des centaines de victimes, vous verrez qu’elle nous pondra un second bouquin pour expliquer sa honte et son silence.

N’empêche, comment une journaliste avec des années de métier, peut être aussi aveugle, aussi peu attentive sur ce qui fonde Sens Commun et sur qui tire les ficelles du truc à l’arrière plan. Si moi petite catho de base sans grade, avec quelques recherches et investigations, je sais de quoi il retourne, comment elle qui peut avoir accès à bien plus d’infos que moi et qui connaît encore mieux ces milieux, comment peut-elle ignorer ce qui transpire de ces groupes ?

Y a vraiment des moments où j’aurais envie de lui dire : Isabelle, réveillez-vous ! Ce n’est pas parce qu’il y a le mot catholicisme associé à ce parti qu’il n’est pas dangereux et facho et qu’il n’implique pas des mouvements intégristes dangereux à la fois pour la démocratie mais aussi violents à l’égard des citoyens et qui tentent par tous les moyens de faire une OPA tant sur l’épiscopat (et on peut dire ce côté-là que l’OD a réussi avec Barbarin puisque Barbarin peut menacer les évêques par le biais de sa soeur haute numéraire si les évêques ne restent pas le doigt sur la couture du pantalon). Et que l’OD tente de faire la même OPA sur la société civile et notamment culturelle, politique, médiatique, juridique, judiciaire, fonctionnaire.

On l’a vu dernièrement avec Ladreit de Lacharrière, haut surnuméraire ou grand coopérateur de l’OD.

http://www.arretsurimages.net/breves/2017-01-26/Fillon-Le-Monde-et-Mediapart-deux-Lacharriere-id20416

On le voit aussi avec Henri de Castries, haut surnuméraire opusien et ancien directeur d’Axa.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)