Poster un message

En réponse au message :

« L’Opus Dei, une Eglise dans l’Eglise ? » par Pierre Emonet

Le mardi 12 septembre 2017

Revue de presse de rentrée autour de l’OD :

Lancement en France d’une formation de type Master Class en bioéthique via leur fondation Jérôme Lejeune. Un programme qui coûte pour 54H de formation avec certification , la bagatelle de 4000 euros par participant (75 euros de l’heure).

A noter que la formation est assurée en partie par un évêque et scientifique proche de l’OD et des membres et coopérateurs opusiens dans le secteur juridique, médical et universitaire :

https://www.fondationlejeune.org/wp-content/uploads/2017/07/MASTERCLASS_FJL_maq12-2.pdf

Bien sûr, vous noterez comme moi, la présence de Gregor Puppinck qui est LE politique qui tente de fédérer les différents courants d’extrême droite en Europe via son groupe ECLJ.

Et vous noterez la présence de Beatrix Paillot de la Communauté de l’Emmanuel (médecin gériatre), qui montre bien l’union et le partage des compétences et des intervenants qui s’opère depuis les projets de prélature pour l’Emmanuel et la FSSPX.

Quelques liens qui datent un peu mais parlent de l’OD à différents niveaux et sur différents pays :

Belgique :

http://marctoussaint.eklablog.com/le-juge-et-l-opus-dei-a41463540

France :

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-politique/20130705.RUE7489/opus-dei-l-intrigant-ami-de-robert-menard.html

http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2016/05/27/emmanuelle-duverger-la-tete-pensante-de-robert-menard_4927400_4497186.html

Pérou :

http://www.perouenfrance.com/secte-societe-secrete-ou-lobby-lopus-dei-au-perou/

http://www.perouenfrance.com/secte-societe-secrete-ou-lobby-lopus-dei-au-perou-seconde-partie/

Un répertoire où figure l’OD comme groupe fondamentaliste au Pérou :

https://www.awid.org/sites/default/files/atoms/files/cf_casestudy_peru_fr.pdf

Bonus :

Un extrait de l’essai larousse sur l’OD de Renaud Thomazo, qui date de 2009 :

https://books.google.fr/books?id=A05wKQ6NYpEC&pg=PT55&lpg=PT55&dq=opus+dei+au+perou&source=bl&ots=cq6RxvfmAF&sig=_eh6cUr9M2IlU4GYk0Z6Krorzv0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi55M6Zpp3WAhWJbBoKHZf9CGE4ChDoAQg1MAM#v=onepage&q=opus%20dei%20au%20perou&f=false

L’implantation de l’OD à Toulouse et les énormes mensonges du responsable local quant aux objectifs politiques poursuivis par l’OD en France et ailleurs :

http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/10/1578646-nous-n-exercons-pas-de-pouvoirs-occultes-dans-les-entreprises-ou-nous-sommes.html

Par contre, grosse gaffe sur les lieux où sévissent traditionnellement les opusiens. Complément d’info : l’entreprise Michelin, avant d’avoir des opusiens dans ses cadres et ingénieurs, était déjà connue pour avoir eu de hauts cadres liés au groupe la Cagoule (organisation fasciste d’extrême droite des années 30 liée pour ce qui concerne l’entreprise Michelin à la ligue d’extrême droite les Enfants d’Auvergne de François Métenier mais aussi L’Union des enfants de Gergovie emmenée par Pierre Michelin lui-même, fils cadet d’Edouard). L’adhésion opusienne d’une partie des cadres de l’entreprise n’est donc que le prolongement logique de ces affinités d’extrême droite déjà bien structurées au sein de Michelin et de très longue date.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_M%C3%A9t%C3%A9nier

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Michelin

Pourquoi retrouve-t-on également pas mal de cadres opusiens au sein du monde de la métallurgie ? Pour les mêmes raisons que pour Michelin. Le Comité des Forges, ancien nom de l’UIMM, était un fief de l’extrême droite. Et lié lui aussi au groupe la Cagoule.

Et comme ces grandes familles industrielles n’ont pas véritablement changé de mains au plan de la direction, même après la seconde guerre mondial,e et même après les épisodes de mondialisation des années 80-90, on retrouve donc les mêmes éléments idéologiques au sein des directions, ce qui permet à l’Opus Dei de s’y sentir comme chez elle et de continuer le travail politique d’extrême droite déjà bien entamé et de très longue date par ces structures.

A partir du moment où vous connaissez un tout petit peu la cartographie d’implantation des années 30 de l’extrême droite en France (toutes familles industrielles confondues), vous savez dans quelles entreprises industrielles actuelles sévit l’OD dans les postes de direction. C’est là aussi où vous comprenez que cette implantation opusienne n’aurait pu être possible sans une absence de remise en cause et en question de ces idéologies d’extrême droite au sein de ces entreprises, entreprises collabos durant la seconde guerre mondiale mais qui n’ont pas vraiment payé leur collaboration et qui, à la faveur de l’élection de Giscard, puis de celle de Mitterrand (lié à ces groupes durant la seconde guerre mondiale), ont commencé à redresser la tête et à vouloir reformer la grande équipe (on le voit d’ailleurs avec la création du MEDEF mais aussi la reformation de ligues d’extrême droite très très rapidement) d’avant la seconde guerre mondiale. Avec l’objectif de faire tomber entre leurs mains les instances démocratiques pour y établir une dictature protégeant leurs intérêts. Leur visibilité actuelle va avec la montée des idées fachos et de l’extrême droite en France, mais aussi d’une dictature du monde de la finance et des multinationales industrielles. Ces groupes peuvent à nouveau se glorifier de leur position, se montrer et ne craignent plus un déboulonnage brutal de la part d’opposants politiques.

C’est pourquoi il est important de rappeler les origines et l’Histoire de ces mouvements pour comprendre les ramifications idéologiques, statutaires, sociales qui existent entre l’extrême droite française et une partie des mouvements catholiques intégristes, dont l’Opus Dei.

Sinon, on ne peut pas comprendre l’implantation actuelle de l’Opus Dei en France que ce soit au plan géographique ou au sein d’entreprises financières, industrielles ni les buts politiques poursuivis.

Bon allez, un dernier bonus pour la route, qui n’est pas directement relié à l’OD mais qui explique au moins un peu le pourquoi du recours aux mortifications physiques :

http://www.religiologiques.uqam.ca/no12/usage.pdf

J’ai trouvé l’essai particulièrement intéressant, instructif au plan historique et sociologique. Sans doute la plupart des anciens opusiens ne connaissent pas du tout l’origine des pratiques du cilice et des fouets. Voilà qui leur donnera pas mal de réponses, qui, ils pourront le constater, n’ont rien à voir avec Dieu, mais tout avec la notion de contrôle et de pouvoir.

Bon automne à tous et toutes ! Et à une prochaine pour d’autres infos !

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)