Poster un message

En réponse au message :

« De l’emprise à la liberté » Conférence du père Pierre Vignon

Le vendredi 24 novembre 2017

Merci pour ce témoignage très éclairant, Mr Demarle. J’espère que vous avez pu soigner vos traumas liés aux abus sexuels subis, avec de vrais psys et non plus les bonimenteurs des Béatitudes.

Beaucoup de catholiques en souffrance et trauma personnel pensent encore qu’il vaut mieux se tourner vers des communautés catholiques que vers la psy pour se soigner, et c’est hélas souvent, ce qui va les amener à encore plus de souffrances et d’abus une fois membres de ces groupes dérivants. Car ces communautés fonctionnent comme des centres de manipulation mentale intensive et à tous niveaux. Au plan affectif, au plan religieux, au plan moral, physique, intellectuel, spirituel. La vitrine présentée est sainte, attractive, mais ce qui s’y passe au quotidien relève de l’obscurantisme, de la violence et du crime. Et le pire, c’est que ces communautés prétendent parler et agir au nom de Dieu. C’est cela le plus scandaleux.

Je suis parvenue au même constat d’observation religieuse que vous, à la différence que je n’ai pas quitté le catholicisme. Mais je ne parviens à m’y maintenir qu’en dissociant foi et religion. Ce qui me permet de pouvoir être tout à fait à l’aise dans une critique des religions tout en étant très croyante.

Effectivement, vous avez raison de le souligner, le sentiment de trahison encore plus que de déception est très fort quand on a été éduqué dans cette pratique religieuse, qui aujourd’hui nous apparaît totalement dévoyée et artificielle, détournée de l’évangile. La distance entre ce qui est véritablement mis en œuvre et le discours (se réclamant des évangiles) est juste abyssale. Et c’est valable tant pour ces communautés dérivantes que pour l’institution cléricale.

Alors je comprends tout à fait que vous ayez fait le choix de sortir du catholicisme. L’essentiel n’étant pas la religion, mais la foi et une pratique spirituelle personnelle intense.

Le bilan que vous pouvez tirer de l’expérience abusive que vous avez vécue aux Béatitudes, c’est qu’elle vous aura permis de poser des limites et de faire votre individuation, c’est à dire d’opérer un processus où vous êtes devenu autonome pour agir et penser par vous-même et non plus selon ce que dit et pense le groupe, mais aussi cela vous aura amené à vivre une spiritualité qui vous ressemble vraiment et qui vous rend heureux. Bravo ! Ce qui est terrible, c’est qu’il vous a fallu ce passage ultra traumatique dans un milieu dérivant sectaire pour pouvoir y parvenir.

Logiquement, ce processus devrait pouvoir s’opérer dans un cadre tout à fait classique scolaire, estudiantin. Et il devrait y avoir une réelle formation sur cette étape cruciale de vie, sans laquelle, aucune sérénité adulte n’est possible. J’espère qu’on y parviendra dans le cadre d’un enseignement spécifique au lycée (ou dans le cadre du cours de philo de terminale), à l’université et dans les formations professionnelles également. C’est important.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)