Poster un message

En réponse au message :

Onze ans dans une « secte catholique »

Le samedi 21 octobre 2017

L’Amour de Dieu peut beaucoup de choses mais rien sans l’humain. Je n’ai sans doute pas une approche de Dieu psychomagique ni ésotérique.Ca, c’est une évidence, Isabelle. Je crois que Dieu ne peut agir que si nous agissons, dénonçons des situations criminelles, n’hésitons plus à parler et à agir contre. Aucune aliénation, aucun crime ne peut cesser si personne ne parle et ne lutte contre. Or, ce qui devrait vous rassurer, c’est que peu à peu les personnes qui ont subi ces crimes, parlent et agissent. Et la société humaine au moins occidentale dans son ensemble, est parvenue au stade où elle est en capacité de refuser ces crimes. Les criminels ont beau tenter de freiner des quatre fers, corrompre des juges, ils savent qu’ils vivent les derniers moments d’impunité. Je trouve cela très positif. Autre motif de réjouissance pour moi, je vois une évolution sociologique familiale plus nucléaire égalitaire, moins patrilinéaire de souche. Cette organisation nucléaire égalitaire permet un changement sociétal profond partout dans le monde, qui nous sort peu à peu de la domination masculine. Et cela participe de la prise de parole des individus, de la lutte contre les crimes et injustices liés au patriarcat.

En quoi ? Les femmes en ayant gagné une autonomie financière, gagné en droits fondamentaux, participent plus pleinement à l’avènement social et économique et peuvent davantage peser politiquement, socialement dans les décisions. Cette étape change peu à peu l’éducation et libère la parole. Cette situation a démarré vraiment au moment de la première guerre mondiale et ne cesse de prendre de l’ampleur. Des situations d’oppression massive se dénouent peu à peu. Les femmes n’acceptent plus les violences d’autrefois et se sont principalement elles qui dévoilent, dénoncent et luttent. C’était déjà le cas du temps de Jésus. Pour cela d’ailleurs qu’il faisait plus confiance aux femmes qu’aux hommes.

Nous ne pouvons pas avoir la même approche du problème car nous vivons dans deux systèmes politiques différents : ici en France, nous sommes en république. Et le système qui devient majoritaire en terme d’organisation familiale, est le système de la famille nucléaire égalitaire. Or en Belgique, c’est encore le système patrilinéaire qui domine parce que le système politique reste une monarchie, donc un système qui vante la domination masculine. Et cela a un impact fort, de freinage dans les changements sociétaux. Du coup, l’espérance générale n’est pas la même. Si prédateurs sexuels, intégrismes religieux divers peuvent perdurer et se cacher en Belgique, c’est lié à un système politique qui les protège davantage qu’en système républicain. Même si on peut dire qu’effectivement, la république a recréé via la franc-maçonnerie mais aussi des réseaux interprofessionnels et religieux, une forme d’impunité. On est pas dans le même plan idéologiquement. On peut observer ces problématiques de blocage dans tous les systèmes monarchiques. En Espagne, même s’il y a aussi des spécificités particulières dues à la dictature franquiste, le système dominant est monarchique aussi et on retrouve donc un système familial patrilinéaire non remis en question, donc des droits des femmes plus faibles, donc un poids religieux plus fort, donc une moindre rébellion face aux crimes sexuels, face aux crimes tout court. Même chose en Angleterre.

L’humain met très longtemps à entrer en réelle prise de conscience et révolte contre des systèmes oppressifs, injustes. Il lui faut suffisamment d’éducation scolaire, familiale, d’accès à l’information pour que ça infuse en lui mais aussi d’éducation populaire, c’est à dire d’éducation politique, syndicale qui lui permette de refuser un système de domination, d’aliénation et se mettre en marche pour le combattre politiquement, idéologiquement, socialement, autant qu’intellectuellement. C’est pareil au plan religieux. Nous sommes actuellement dans une période bascule. Des croyants, hommes et femmes suffisamment instruits, informés, se lèvent pour dire qu’ils ne veulent plus de ces emprises et ces violences et ces crimes impunis depuis des siècles. Et c’est très positif. Parce qu’ils élaborent progressivement la mise en application des valeurs d’amour, de paix, et de respect auxquelles nous croyons tous et toutes profondément.

Dieu accompagne cette rébellion contre la discrimination, le crime institutionnalisé. N’en doutons pas. Mais il ne peut pas faire les choses à notre place. A nous d’agir. La prière porte l’action, l’encourage. Mais elle ne la remplace pas. Dieu attend que nous devenions adultes, capables de pouvoir dire non à la violence et lutter contre elle. S’il le faisait à notre place, il ne nous respecterait pas en tant que sujets.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)