Poster un message

En réponse au message :

Onze ans dans une « secte catholique »

Le lundi 23 octobre 2017

Bonjour Isabelle

Il n’y a aucune condescendance dans mon propos. C’est une mauvaise interprétation de votre part. Mais ce n’est pas grave !

Peut-être par contre me suis-je trompée d’interlocutrice ? Isabelle est pour moi sur ce forum, une participante belge liée anciennement à l’OD avec qui j’ai eu des contacts. Or, j’ai comme l’impression que vous n’êtes pas cette Isabelle-là.

Je ne me fais pas d’illusion non plus sur l’écho des dénonciations de victimes sur l’institution Eglise. Pour moi, l’institution est irréformable et ne souhaite pas se réformer. Juste faire croire que, pour maintenir un semblant de crédibilité et surtout son système totalitaire. Par contre ces témoignages portent atteinte à l’image de l’institution. En plus d’être utiles à la prévention et à la libération de parole des victimes, ces mises en lumière exercent un rapport de force inédit contre l’institution, peu habituée à des oppositions de croyants. C’est donc extrêmement positif et inédit.

Je pense réellement que l’évolution des modèles familiaux, donc aussi à l’intérieur, l’évolution de la place des femmes, change énormément de choses et participe à ce phénomène de rapport de force, à sa façon .

Le combat féministe est de mon point de vue en tout cas, indissociable de ces actions contre différentes communautés déviantes et sectaires, puisque ces dénonciations concernent pour une bonne part des femmes qui enfin, osent s’affranchir d’oppressions qu’elles auraient jadis acceptées sans même les remettre en question ni en cause.

Et elles vont parfois jusqu’au bout en matière juridique, pénale (je pense en écrivant cela à Catherine Tissier, à Muriel Gautier, Véronique Duborgel, Solveig Ely entre autres). Que ce soit ou pas leur tasse de thé, l’influence du féminisme et le fait qu’il ait suffisamment porté la parole des femmes depuis la fin du 19e siècle, leur ait octroyé des droits, a un effet sur la capacité grandissante des femmes à refuser les aliénations, les violences, y compris religieuses.

Si vous y voyez une digression, moi j’y vois un lien très sérieux de cause à effet. Et significatif en terme de portée politique et religieuse.

Les visites canoniques sont essentiellement là pour créer une vitrine illusoire de changement ( dans la continuité) et la visite canonique va permettre d’ absoudre des communautés, protéger les gourous fondateurs, les mettre à l’ombre de façon gentille et permettre de perpétuer leurs activités . On l’a vu pour Maciel, Madre, Ephraïm par exemple. Je crois personnellement davantage dans l’action juridique et judiciaire pénale (peut-être parce que fille de juriste). Ca me paraît non seulement plus pragmatique mais plus efficace en terme de poids (puisqu’il s’agit d’un rapport de force entre l’institution et les croyants victimes).

Et pour l’avoir constaté concrètement dans l’affaire familiale, c’est aussi la seule réponse avec le dévoilement média public, qui fasse vraiment peur aux groupes dérivants sectaires comme aux responsables institutionnels. Vous le voyez encore avec Pell, Barbarin par exemple pour parler de deux hauts clercs touchés par des affaires pédophiles.

La visite canonique importe peu au communautés dérivantes. Elles disposent de suffisamment d’appuis financiers, politiques, religieux pour rebondir quasi immédiatement…L’utilité de la visite canonique est de leur permettre de contourner simplement le problème, avec l’aide technique des clercs nommés par le Vatican.

Enfin, le combat spirituel que vous évoquiez me paraît plus tenir du reliquat idéologique et dogmatique d’une mythologie, culture de communauté dérivante dont vous étiez membre plutôt que correspondre à une réalité tangible.

J’ai eu de par mon milieu familial ce type de culture. Avec les mêmes projections et fantasmes. Une fois sortie de ce milieu, confrontée à la réalité (en plus en ayant eu un parent engagé au Grand Orient depuis sa jeunesse), je me suis rendue compte que tout cela relevait depuis les années 90, essentiellement de l’idéologie, du mythe mais bien peu du concret. J’espère qu’il en sera un jour de même pour vous.

Si vous allez voir les alliances des groupes dérivants sectaires catholiques avec l’extrême droite politique européenne, avec les think thank les plus réactionnaires et conservateurs, on est dans l’équivalence de la franc-maçonnerie, mais d’extrême droite. Quand on va enquêter sur le réseau mafieux politique, institutionnel, financier, affairiste et religieux dans lequel baignent la plupart des communautés dérivantes ainsi qu’une partie des hauts clercs catholiques romains, ça fait passer la franc-maçonnerie pour des enfants de chœur et des petits joueurs. Entre les accointances néo-nazies, mafieuses russes, mafieuses siciliennes, italiennes, néo-franquistes, néo-pétainistes, schismatiques, le réseau bancaire, affairiste industriel qui autrefois cautionnait Pétain et cautionne et finance toujours l’extrême droite (Lafarge et l’UIMM, l’Oréal en tête de sponsoring), on comprend vite pourquoi certains groupes comme l’OD utilisent l’assassinat ciblé, la pression d’huissiers, les menaces téléphoniques, les menaces physiques, les surveillances, etc, etc.

Quant à l’instrumentalisation que l’institution cléricale a faite et fait toujours de Marie au moment où l’institution se trouve en posture plus que délicate et pour réaffirmer un pouvoir monarchique absolu, ça laisse rêveuse…Marie ne peut pas passer son temps à dédouaner et soutenir une institution profondément criminelle et qui voudrait se faire passer pour sainte. Il y a des limites à l’imposture.

Bonne journée Cordialement Françoise

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)